Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 janvier 2019

HOMMAGE

Elle s'appelait Andrée, comme sa tante et marraine. Sa tante, fermière et cousine de ma mère, chez qui nous allions chercher du beurre et du fromage blanc le jeudi, était sa confidente. Elle n'avait que la rue à traverser pour se rendre chez elle. 

Son père, mon parrain, m'avait offert pour ma communion solennelle un pendentif en croix que j'avais choisi avec maman et Renée, sa maman, à la bijouterie de la grand'rue de notre petite ville du nord de la France. J'étais consciente du sacrifice financier que cela représentait à l'époque, pour mon parrain et Renée, parents de 4 enfants. Je garde précieusement ce bijou car la famille restera toujours importante pour moi.

Ma cousine Andrée sera enterrée cet après midi, je ne pourrai pas faire les 975 kms pour me rendre au cimetière de notre ville de naissance.

Nous nous étions revues en 2012 chez elle, ainsi qu'à l'enterrement de mon père en 2011 et de ma mère en 2016.

Je lui souhaitais encore la bonne année au début du mois. Nous nous parlions de temps en temps par la messagerie FB. Nous avons remué des souvenirs anciens ou plus récents, parlé des secrets de famille, des problèmes et heurts dans sa famille suite au décès de son frère en décembre 2005.

Le temps passe, les souvenirs restent, rien ne s'efface.

souvenirs,hommage,écriture,enfance,cousine,relations,famille

vendredi, 25 janvier 2019

CARTES DE STE CATHERINE des années 40

cartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culturecartes,voeux,fêtes,années 40,souvenirs,culture

mardi, 22 janvier 2019

JOLIES CARTES DES ANNEES 40

J'ai récupéré, après le décès de ma maman en 2016, des cartes anciennes, années 40, que son père, ses cousines, ses amies ou amis lui avaient envoyé.

J'en ai scanné quelques unes.

cartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennescartes,voeux,amour,amitié,cartes de voeux,cartes anciennes

mardi, 15 janvier 2019

JUSTE UN SOUVENIR...

Quand vers 17 h, les soirs d'été, le soleil éclairait ma chambre jaune d'enfant, je ne désirais plus descendre à la salle à manger. Je savais que j'avais encore un peu de temps pour profiter des rayons du soleil, avant d'aider maman qui se trouvait à la cuisine et qui pensait déjà au repas du soir...

souvenir,écriture,raconter,enfance

 

 

samedi, 01 décembre 2018

INAUGURATION ce jour DES NOUVELLES HALLES de MONTPELLIER (j'ai connu les halles Laissac construites en 1968, avec le parking au-dessus)



vendredi, 09 novembre 2018

UNE HISTOIRE VRAIE

Marguerite était née le 31 décembre 1898 à HON HERGIES dans le Nord, son père était meunier.

Pendant la Grande Guerre la région était occupée par les Allemands.

Voici le courrier qui lui a été envoyé d'Essen le 1er septembre 1919 :

"Chère Mademoiselle Marguerite !

J'ai reçu avec beaucoup de plaisir votre lettre. C'était une joie, que je ne peux pas décrire. Je vous suis bien obligé. En vous quittant en 1917, j'ai toujours pensé comment va la agréable Mademoiselle Marguerite et sa famille ? J'ai aussi toujours pensé tu peux peut être visiter encore une fois la famille T., mais malheureusement nous ne sommes jamais revenus au Moulin d'Hergies. C'était le mois d'octobre 1918 pendant notre retraite, nous avons passé Bohain, Wassigny, Etreux, Boué et le Nouvion, c'est peut être vingt kilomètres au sud de la Groise et dans ces jours j'ai toujours pensé, que fait maintenant la famille T. Oh, j'ai vu les plus pauvres de la guerre, quittant leur maison et tous qu'ils possédaient. Et vous aussi ma chère Mademoiselle Marguerite restait plus rien dans la maison ? J'en suis très fâché, oh je me rappelle encore très bien de votre jolie maison et les propres chambres. Mais maintenant, comment allez-vous ?

Maintenant je veux bien aussi parler un peu de notre famille. Chez nous tout le monde va bien, ma maman était très heureuse avoir de retour son fils en bonne santé. Mon seul frère est bien retourné de la Russie étant très longtemps en captivité. Ma soeur et son fiancé le médecin est aussi en bonne santé. Moi, je suis depuis le 1er janvier 1919 chez mon oncle, le Monsieur Alphonse de F. comme secrétaire privé et je n'ai pas à me plaindre, je suis toujours très content. Ci-joint vous trouverez une photo de Jean et ma chère Mademoiselle Marguerite auriez-vous l'obligeance de m'envoyer aussi une petite photo de vous ? Je vous serais très reconnaissant.

J'espère de vous revoir et peut être très bientôt. Au revoir ma chère Mademoiselle Marguerite. Bien le bonjour et saluez de ma part votre famille. Permettez-moi de vous offrir mes salutations les plus cordiales. Votre sincère ami, qui n'oublie jamais la agréable Mademoiselle Marguerite et sa famille.

Jean

Ayez la bonté de me répondre bientôt".

Et le 10 juillet 1921, une autre photo est envoyée à Marguerite, de la Sarre, avec ces mots au dos :

"Aussi pour vous ma petite amie et je vous demande de tout mon coeur n'oublie pas le Monsieur Jean R. de F."

histoire,grande guerre,amour,allemagne,1914,1918

 

mercredi, 12 septembre 2018

LA VIE AVEC TOI

La vie avec toi c'était le pain perdu trempé dans le lait que tu faisais dorer à la poêle. Les repas assis sur la moquette orange, entourés de quelques coussins. C'était les balades en voiture, dans la forêt, en Belgique ou à Amsterdam, les repas au restaurant, les pizzas, les tartes à la rhubarbe. Les 33 tours de musique américaine écoutés sur notre chaîne Hifi. C'était ta collection de timbres, de cartes postales et de pièces de monnaie. C'était la radio le samedi soir pour écouter les résultats des matchs de foot quand tu n'allais pas avec Jean Michel ou ton cousin Bernard dans le stade proche de notre studio. C'était ta collection de bouteilles de whisky vides alignées au-dessus de l'armoire. C'était tes cheveux longs et ta barbe, juste pour embêter ta mère. C'était les crêpes que tu voulais exactement rondes. C'était la bière, belge de préférence, tes verres et chopes de toutes les formes. C'était tes copains : Patrick, Michel et Didier qui passaient te voir dans notre studio en sortant des cours à la fac, ainsi que les parties de cartes avec Didier, Michel, Patrick ou Daniel. C'était nos rêves de maisons en pierres à retaper en Ardèche ou en Lozère. C'était notre projet de vie dans le sud.

Puis ce fût notre déménagement dans le sud où nous attendait une toute autre vie.

souvenir,amoureux,vie de couple,mariage,fiancés,vie commune

 

lundi, 20 août 2018

LES HOMMES

Parmi les hommes que l'on aime ou que l'on a aimé :

- il y a celui dont on tombe amoureuse dès le premier regard mais on découvre un petit quelque chose qui "cloche"...

- celui que l'on considère comme le "prince charmant", mais qui est déjà pris...

- celui dont on n'ose jamais dire que l'on est folle amoureuse de lui... et qui vous fait croire qu'il ne vous aime pas... pour ensuite vous faire croire qu'il est amoureux de vous, mais qui sort avec d'autres filles...

- celui que l'on ne voit jamais qu'à la télévision... dans une série, un film, ou qui est chanteur et qui a beaucoup de succès...

- celui que l'on a connu sur son lieu de vacances, mais les kilomètres pour se revoir sont trop importants, et malgré les lettres que l'on peut s'écrire pendant plusieurs années, finit par se marier avec une autre...

- celui qui vous raccompagne chez vous, vous embrasse et n'ose pas dire franchement qu'il est fiancé...

La liste n'est pas close.

amour,sentiments,amitié,bague,mariage,copain,vie sentimentaleamour,sentiments,amitié,bague,mariage,copain,vie sentimentaleamour,sentiments,amitié,bague,mariage,copain,vie sentimentale

 

mardi, 07 août 2018

PETITE LISTE

Chaque matin, je fais ma petite liste de choses à faire pour la journée, choses importantes, ou pas. Mais choses à faire si possible pour certaines, ou à faire obligatoirement pour d'autres. En ce moment, je n'ai pas une grande liste, vu qu'il fait trop chaud pour jardiner, pour trier, pour jouer de la guitare, que la gym ne reprend que fin septembre, que mon garagiste est en vacances et qu'il sera temps en octobre de prendre RV pour la révision de la voiture, etc. Reste que le linge doit être lavé, pendu et rangé quand il est sec... qu'il faut faire les courses et pour ça je prépare les menus de la semaine chaque lundi. Dès la fin août, le rythme va changer et s'accélérer, mais je suis organisée, je sais faire face. Je profite encore pour lire, me baigner et paresser un peu. Comme vous...

souvenirs,écriture,journées,été,liste de choses à faire,vacances

 

jeudi, 26 juillet 2018

LES TONGS

J'ai découvert les tongs en 1961, nous étions en vacances en Bretagne, près de Quiberon. Ma mère nous les avait achetés dès notre arrivée. Le magasin se trouvait à deux pas. Pour aller à la plage, marcher dans le sable, et garder les pieds à l'air, rien de mieux. Les trois premiers jours étaient difficiles car ils nous blessaient entre le gros orteil et l'autre doigt de pied. Ils étaient de couleur bleu, il n'y avait pas d'autre modèle. Au bout d'un mois, comme ils étaient usés, nous les jetions à la poubelle avant de reprendre la route du retour. Chaque année, nous nous rendions dans le même magasin pour acheter les mêmes tongs bleus confortables à la semelle épaisse. J'avais l'impression de marcher sur un tapis épais.

Depuis plusieurs années, le choix des tongs est tellement vaste que l'on peut en acheter plusieurs, en cuir, en plastique, ou en caoutchouc.

souvenirs,vacances,mer,location,été,juillet,août