Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 juin 2020

AOUT 1963

Maman nous permet aujourd'hui d'aller nous baigner à la piscine municipale. Il fait encore très beau mais la chaleur est lourde. Elle nous donne notre sac de plage, celui que nous avions pour partir en Bretagne, le mois dernier. Nous voulons encore profiter des vacances. Arrivés à la piscine, nous nous déshabillons dans les petites cabines individuelles. Les portes sont en bois, peintes en bleu. Elles laissent passer un peu d'air en haut et en bas. En sortant de la cabine, je vois les garçons qui se chamaillent dans l'eau. Je n'aime pas trop. Mes soeurs sont déjà prêtes à plonger. Moi j'hésite. Nous entendons au loin le tonnerre gronder. Les nuages d'orage arrivent à l'horizon. Nous voulons rester encore un peu. Je commence à me mouiller et à profiter de l'eau qui sent, malgré tout, un peu trop le chlore. Et nous jouons à nous jeter de l'eau sur les épaules et le visage. Quand les nuages arrivent au-dessus de la route, nous sortons de l'eau pour nous essuyer et rentrons dans les cabines nous rhabiller. Car le soleil s'en est allé et il commence à faire frais. Nous courons vers la maison avec nos sacs. Nous trouvons maman très inquiète. Elle nous gronde car nous aurions dû rentrer plus tôt. Elle nous explique que c'est dangereux de rester dans l'eau par ce temps. Moi, je monte dans ma chambre pour me recoiffer et me sécher les cheveux en regrettant l'attitude de maman.

(Deux photos de la piscine municipale de mon enfance, et sa situation par rapport à ma ville de naissance, dans les années 60. Je devais traverser le canal pour y aller car j'habitais de l'autre côté).

été,vacances,bains,piscine,plage,chaleur,enfance,souvenirsété,vacances,bains,piscine,plage,chaleur,enfance,souvenirs

jeudi, 31 octobre 2019

KROMERIZ, ville tchèque

Le 6 septembre 1979, je me promenais à KROMERIZ, ville tchèque d'environ 30 000 habitants, située en Moravie, à 50 kms à l'est de BRNO.

Pour en savoir plus :

https://fr.czech-unesco.org/kromeriz/visite-de-la-ville/

http://www.czech.cz/fr/66646-chateau-de-larcheveche-et-se...

https://visitworldheritage.com/fr/eu/jardins-et-ch%C3%A2t...

 

Le centre historique de Kromeriz est formé de maisons bourgeoises à arcades. Les styles renaissance et baroque dominent. Son château archiépiscopal est entouré de magnifiques jardins. Il possède des caves à vins. Il se situe à 1 km de la cathédrale et abrite une galerie de peintures, une bibliothèque et une section musicale où l'on peut voir de précieux manuscrits de compositeurs célèbres : Haydn, Mozart, Stamic... et une collection de pièces de monnaie.

Les jardins de la ville sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco : labyrinthe de murs verts, décoration originale de fleurs et statues, serres historiques, colonnade, étangs artificiels... ces jardins existaient déjà au Moyen Age.

Mes photos personnelles du centre historique :

voyages,vacances,loisirs,souvenirs,république tchèque,brnovoyages,vacances,loisirs,souvenirs,république tchèque,brno

mercredi, 23 octobre 2019

NAMEST NAD OSLAVOU (République Tchèque)

Le 7 septembre 1979 j'étais à Namest Nad Oslavou, en République Tchèque. Cette ville se trouve entre Brno (25 kms à l'ouest) et Trébic.

Pour plus de renseignements, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://www.radio.cz/fr/rubrique/tourisme/une-visite-de-l...

 

Ce jour là, j'ai pris en photo le vieux pont baroque datant de 1737 à l'entrée de la ville. Ce pont est décoré de 20 statues de saintes et de saints (dont Saint Jean Nepomucène et Sainte Anne avec Marie). La rivière Oslava passe en-dessous. Le château de Namest se trouve juste à côté.

(Mes photos personnelles).

république tchèque,namest nad oslavou,brno,voyages,souvenirs,vacancesrépublique tchèque,namest nad oslavou,brno,voyages,souvenirs,vacances

 

mardi, 15 octobre 2019

EGLISE ST PHILIBERT

En 1961, je passais mes premières vacances dans le Morbihan, près d'Auray, à Crach, où ma mère avait trouvé une location. J'avais 8 ans et 9 mois. Mon père a pris cette photo noir et blanc, en 1961, sur le chemin des deux plages où nous sommes allés très souvent durant les années 60 et 70 : il s'agit de la chapelle St Philibert, devenue église paroissiale en 1869. Cette petite église a été construite en 1648, au bord de l'eau.

chapelle,église,morbihan,crach,vacances,voyage,famille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chapelle,église,morbihan,crach,vacances,voyage,famille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous, vidéo des deux plages de St Philibert avec, à la fin de la vidéo, la petite église et son intérieur.


samedi, 20 juillet 2019

DANS LE SILENCE D'UN ETE

Dans le silence 

D'un été

Devenu rouge

Comme un fruit

Bien mûr

La lune 

Et la mer

S'attirent

Dans le silence

Les enfants

Lisent

Quand d'autres

Jouent et crient

S'évaporent

Les soucis

Egoïstement.

été,saison,vacances,lecture,enfants,mer,lune

 

mardi, 07 août 2018

PETITE LISTE

Chaque matin, je fais ma petite liste de choses à faire pour la journée, choses importantes, ou pas. Mais choses à faire si possible pour certaines, ou à faire obligatoirement pour d'autres. En ce moment, je n'ai pas une grande liste, vu qu'il fait trop chaud pour jardiner, pour trier, pour jouer de la guitare, que la gym ne reprend que fin septembre, que mon garagiste est en vacances et qu'il sera temps en octobre de prendre RV pour la révision de la voiture, etc. Reste que le linge doit être lavé, pendu et rangé quand il est sec... qu'il faut faire les courses et pour ça je prépare les menus de la semaine chaque lundi. Dès la fin août, le rythme va changer et s'accélérer, mais je suis organisée, je sais faire face. Je profite encore pour lire, me baigner et paresser un peu. Comme vous...

souvenirs,écriture,journées,été,liste de choses à faire,vacances

 

samedi, 28 juillet 2018

CIEL D'ETE

Ciel triste d'été

Il faut chaud

Car c'est l'été.

ciel,nuages,saison,été,vacances,chaleur estivale,canicule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Photo prise aujourd'hui à 15 h 45).

jeudi, 26 juillet 2018

LES TONGS

J'ai découvert les tongs en 1961, nous étions en vacances en Bretagne, près de Quiberon. Ma mère nous les avait achetés dès notre arrivée. Le magasin se trouvait à deux pas. Pour aller à la plage, marcher dans le sable, et garder les pieds à l'air, rien de mieux. Les trois premiers jours étaient difficiles car ils nous blessaient entre le gros orteil et l'autre doigt de pied. Ils étaient de couleur bleu, il n'y avait pas d'autre modèle. Au bout d'un mois, comme ils étaient usés, nous les jetions à la poubelle avant de reprendre la route du retour. Chaque année, nous nous rendions dans le même magasin pour acheter les mêmes tongs bleus confortables à la semelle épaisse. J'avais l'impression de marcher sur un tapis épais.

Depuis plusieurs années, le choix des tongs est tellement vaste que l'on peut en acheter plusieurs, en cuir, en plastique, ou en caoutchouc.

souvenirs,vacances,mer,location,été,juillet,août

jeudi, 12 juillet 2018

LE CAMPING

Ma seule et unique expérience du camping, c'était pendant le mois d'août 1964, camping sauvage dans les pins, au bord de la mer, dans le Morbihan. Un copain de mon père nous avait prêté une tente canadienne et une tente avec auvent. Nous avions acheté des matelas pneumatiques, des chaises et une table de camping (qui nous ont servi pendant plusieurs années même si nous n'avons plus campé par la suite). Mon père avait mis une galerie sur le toit de la 403 car le coffre ne suffisait pas, d'autant qu'il fallait emmener tout ce qui était utile pour faire la cuisine (casseroles, réchaud), la lessive (bassines et fil pour étendre le linge entre deux arbres) ainsi que de la vaisselle. Quel bonheur que de se réveiller le matin couchés sur le sable, sous la tente, de traverser la route peu fréquentée et de se retrouver aussitôt sur la plage ! Nous étions 5 enfants et nous aidions maman en allant chercher de l'eau au robinet le plus proche, nous épluchions les légumes pour les repas et faisions la vaisselle à tour de rôle. Nous n'étions entourés que de sable et de pins. Pendant tout le temps de notre séjour, nous n'avons pas eu une seule journée de pluie. Nous n'étions pas les seuls à faire du camping sauvage. Derrière un buisson une autre tente avait été montée par un jeune couple. Le seul ennui, c'est que le soir nous devions passer la bombe insecticide dans les tentes, une heure avant de se coucher, à cause des moustiques. J'avais 12 ans et le contact permanent avec la nature m'enchantait. 

Quand nous sommes rentrés à la maison, nous avons rendu les deux tentes au copain de mon père. L'année d'après, nous avons loué pour la 3ème fois l'appartement que nous avions trouvé en 1961, à 8 kms de cette plage qui nous plaisait tant. 

été,vacances,location,mer,camping,tente,canadienne,plage

vendredi, 02 février 2018

LA BRETAGNE