Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 janvier 2017

MIROIRS

Miroir à deux faces

Pour deux face à face

Miroir de la société

Image projetée

Miroir du matin

Pour se sentir bien

Miroir du soir

On perd la mémoire.

(poème que j'ai écrit le 24 novembre 2006)

 

Aujourd'hui je fête les 11 ans de mon blog.

poésie,poème,poète,écriture,mes poèmes,société

mercredi, 24 août 2016

ABSURDITES

 

La vie est pleine d'absurdités qui peuvent avoir l'effronterie de ne pas paraître vraisemblables. Et savez-vous pourquoi ? Parce que ces absurdités sont vraies.

 

(Luigi PIRANDELLO - Six personnages en quête d'auteur).

citations,culture,écriture,auteurs,sociétécitations,culture,écriture,auteurs,société

vendredi, 12 août 2016

LE TRAVAIL BIEN FAIT

Un travail bien fait est un travail achevé, pas bâclé.

Apprendre à bien travailler c'est se soucier du travail bien fait.

On est alors fier d'avoir réussi son objectif.

Le sans-faute devient un but à atteindre mais il faut savoir mettre des limites.

Diplome+du+TRAVAIL+BIEN+FAIT.jpg

samedi, 18 juin 2016

JUSTE ELLE

On la disait

Un peu sauvage

Dans son jeune âge

Elle aimait l'anglais

Douce, mais aussi

Mal dégrossie

Un peu têtue

Disait sa mère

De sa voix pointue

Comme une vipère

Rarement jalouse

Elle avait le blues

Quand son Portugais

Un grand dadais

La négligeait 

Et allait draguer

Elle vacillait 

Et s'ennuyait

Toute sa jeunesse

Elle le confesse

La rendait cafardeuse

Comme l'eau de la Meuse.

poésie,poèmes,poète,écriture,vers,recueil,livre,société

 

jeudi, 05 mai 2016

BENEDICTE

Un jour sans téléphone

Elle a cru devenir folle

Ne plus parler à personne

Elle en a eu ras le bol

Elle s'appelle Bénédicte

Elle est complètement addict

A toutes sortes d'applications

A la communication

Elle n'a plus de vie privée

Elle ne cherche qu'à s'exposer

Elle ne pense pas au danger

De perdre sa liberté.

poème,poésie,poète,société,culture,téléphone,applications

vendredi, 29 avril 2016

ZOE VOYAGE

ZOE voyage en tramway avec son papa et sa maman. Comme une grande, elle porte un sac à main.

Maman l'a coiffée de longues tresses maintenues au-dessus de la tête, en chignon.

Zoé regarde autour d'elle, puis ouvre la fermeture éclair de son sac. Elle en sort des lunettes de soleil qu'elle garde dans la main.

Maman la regarde et lui demande :

- tu ne mets pas tes lunettes ?

- non...

- alors range-les.

- non...

- Il faut les mettre.

- non...

Zoé réfléchit un moment en regardant par la fenêtre puis remet ses lunettes dans son sac.

Elle regarde à nouveau autour d'elle et prend son téléphone portable bleu et blanc au fond de son sac.

Elle parle à sa maman puis cherche son papa qui se trouve debout, derrière elles.

Pensive, elle range son téléphone dans le sac et regarde de nouveau autour d'elle... Puis, au signal de papa, tous les trois descendent du tramway.

nouvelles et textes brefs,récits,anecdotes,souvenirs,société

samedi, 05 mars 2016

RENCONTRE

Guitare à la main et sac sur l'épaule, elle est venue s'asseoir sur la banquette, près de la fenêtre du tramway. Ses cheveux noirs étaient retenus par un élastique dans le cou. Elle lissait ses deux mèches longues, de chaque côté de ses yeux clairs. Elle écoutait un garçon et une fille racontant en riant leur journée au lycée. Le tramway roulait en secouant les passagers. Ses yeux clairs, maquillés de noir et de gris, se fermaient de temps en temps. Elle se mit tout à coup à chercher l'heure dans la poche de son sac. Elle allait arriver bientôt à destination, à son cours avec le professeur qui la suit depuis plusieurs mois. Elle ne voulait surtout pas arriver en retard....

nouvelles et textes brefs,écriture,ville,tramway,société

samedi, 24 octobre 2015

DESOBEISSANCE

Il est des occasions où le meilleur moyen de servir les princes c'est de leur désobéir.

(Pierre BROUSSEL, magistrat pendant la Fronde).

Il est beau qu'un soldat désobéisse à des ordres criminels.

(Anatole FRANCE).

(Photo personnelle faite au Musée de la Grande Guerre à MEAUX au mois de mars dernier)

citations,société,écriture,auteur,histoire,culture

jeudi, 10 septembre 2015

MA PETITE SOEUR

J'ai quatre ans et quatre mois, nous sommes en février 1957. Maman est partie à l'hôpital depuis quelques jours. Papa m'a dit qu'elle était partie se faire soigner, qu'elle a mal au ventre, qu'elle sera bientôt guérie. Mamie me rassure, je suis un peu triste de ne pas voir maman à la maison.

Nous partons à l'hôpital en famille. Nous montons les escaliers en silence. Je regarde les infirmières en blouse blanche qui vont et qui viennent. Dans le couloir, j'entends des gémissements. Papa me rassure et nous frappons à la porte de la chambre de maman. Allongée sur un lit blanc, habillée d'une chemise de nuit, elle nous sourit et nous dit bonjour. Dans la chambre, une dame est assise sur un autre lit blanc. Elle tient un bébé dans ses bras, un garçon. Elle nous dit bonjour. Maman me montre un petit lit près d'elle. Je vois un bébé dormir tranquillement sous une couverture. Elle me dit "encore une fille, une nouvelle petite soeur, j'espère que ce sera la dernière..."

La dame qui porte le petit garçon me demande si je suis contente. Je lui réponds oui de la tête. Un monsieur, près d'elle, me regarde en souriant. C'est le papa du petit bébé, il me parle en mâchant un bout d'allumette. Je sors de la chambre avec mon frère et mes deux autres soeurs, la pièce est bien trop petite pour jouer. Nous laissons les adultes parler entre eux. Dans le couloir, nous écoutons les bruits feutrés, nous ne faisons pas de bruit, papa nous a demandé de ne pas crier, ni de faire du bruit à cause des malades qui ont besoin de repos.

Bientôt il est l'heure de rentrer à la maison. Nous disons au revoir à maman, à la dame ainsi qu'au monsieur à l'allumette. Nous nous reverrons plusieurs fois, maman ayant sympathisé avec sa voisine de maternité. Nous visiterons l'atelier de menuiserie de son mari et admirerons les magnifiques meubles qu'il crée Ils viendront aussi nous rendre visite certains dimanches. Monsieur N. aura à chaque fois ce bout d'allumette dans la bouche, même en parlant.

Depuis, la famille ne s'est plus agrandie et, en rentrant à la maison, nous avons bien dorloté notre petite soeur si blonde et si sage.

 souvenirs,enfance,naissance,nouvelles et textes brefs,écriture,auteur,société

 

mardi, 08 septembre 2015

TEMPS FRAIS

Temps frais 

S'installe

Nouvelles habitudes.

 

(En photo, chemin près de mon village où j'aime me promener)

 

poésie,poèmes,poète,écriture,vers,saison,société,automne