*

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 octobre 2018

PETITES FLEURS

Des petites fleurs

Qui font du bien

Dans le jardin

Avant la pluie

Que l'on regarde

Après la pluie

Pour se faire du bien.

poésie,poème,poète,écriture,auteur,vers

lundi, 15 octobre 2018

L'AVERTISSEUR (Les Fleurs du Mal - Charles BAUDELAIRE)

Tout homme digne de ce nom

A dans le coeur un Serpent jaune,

Installé comme sur un trône,

Qui, s'il dit : "Je veux !" répond : "Non !"

Plonge tes yeux dans les yeux fixes

Des Satyresses ou des Nixes,

La Dent dit : "Pense à ton devoir !"

Fais des enfants, plante des arbres,

Polis des vers, sculpte des marbres,

La Dent dit : "Vivras-tu ce soir ?"

Quoi qu'il ébauche ou qu'il espère

L'homme ne vit pas un moment

Sans subir l'avertissement

De l'insupportable Vipère.

livre,auteur,baudelaire,les fleurs du mal,culture,écriture,littérature

 

jeudi, 11 octobre 2018

ST MICHEL DE GRANDMONT


J'ai visité ce lieu charmant il y a 4 ans et j'ai fait le montage vidéo avec mes photos personnelles. 

Pour s'y rendre, voir ce site : http://www.herault-tourisme.com/patrimoine-culturel/soumo...

 

dimanche, 07 octobre 2018

LA FEMME DE L'AN 2000

Voici l'extrait d'un article paru dans le magazine CHEZ NOUS de 1965 concernant la femme de l'an 2000, article que je viens de retrouver car il y a une recette de tarte aux pommes au dos.

"La femme de l'an 2000 n'aura plus lieu d'être jalouse de la secrétaire de son mari, laquelle aura également l'avantage de ne plus jamais se tromper en prenant la dictée. Ce sera probablement une petite boîte grise dotée d'une mémoire magnétique et capable de transformer en phrases écrites les sons qu'elle entendra.

Certains techniciens des choses de l'avenir croient que l'on pourrait être amené à dresser des singes pour qu'ils effectuent les tâches subalternes ; dans un siècle, en effet, on ne trouvera plus de manoeuvres, de même qu'aujourd'hui il devient déjà difficile de se procurer une femme de ménage et à peu près impossible de découvrir un valet de chambre.

Demain les salaires seront plus élevés et les loisirs plus abondants. La semaine de travail ne descendra peut être pas en dessous de 5 jours, mais la durée des journées de travail pourrait être raccourcie ; en 1910 le Français moyen travaillait 190.000 heures dans sa vie, tandis qu'aujourd'hui ce temps a été ramené à 90.000 heures et que dans l'avenir il baissera encore.

L'âge de la retraite sera avancé. Les vacances seront plus longues. La scolarité sera obligatoire jusqu'à 18 ans. Les professeurs devront périodiquement retourner à l'école, comme les ingénieurs, car les connaissances iront de plus en plus vite, et, pour rester au courant, ils devront deux ou trois fois dans leur vie recommencer leurs études.

Comme les équipements collectifs (hôpitaux, autoroutes, téléphones, etc...) auront de plus en plus d'importance, nous ne risquons pas, hélas, de devoir céder au fisc une part moins grande des fruits de notre travail".

 magazine,journal,article,1965,2000,vie pratique

 

 

vendredi, 05 octobre 2018

SOUVENIR D'ENFANCE (Charles AZNAVOUR Les aventuriers)

J'étais petite quand Charles Aznavour a commencé à avoir du succès. La chanson Les Aventuriers m'a marquée quand elle passait à la radio en 1963. Je l'avais oubliée quand sur facebook un copain l'a postée. Je la réécoute avec plaisir.

 


mardi, 02 octobre 2018

OCTOBRE

Gelée d'octobre

Rend le vigneron sobre.

Quand octobre prend sa fin,

Dans la cave est le vin.

En octobre, qui ne fume rien

Ne récolte rien.

Le 2 : A la Saint léger

Faut se purger.

Le 4 : Sème le jour de Saint François

Ton blé aura plus de poids.

Le 9 : Beau temps à la Saint Denis

Hiver pourri.

Le 16 : Coupe ton chou à la Saint Gall

En hiver c'est un régal.

Le 18 : A la Saint Luc, sème dru

On ne sème plus.

Le 26 : Pour Saint Crépin,

Mort aux mouches.

Le 28 : A la Sainte Simone

Il faut avoir rentré ses pommes.

citations,proverbes,dictons,culture,octobre,automne

dimanche, 30 septembre 2018

MOSAIQUE

Mosaïque trouvée cet été sur le chantier de fouilles archéologiques du Forum antique de mon village, Murviel les Montpellier (photo du 24 septembre). Voir ici la vidéo prise par un drone sur le chantier des fouilles : 

https://www.youtube.com/watch?v=bN9pEbbJnSk

 

mosaique 240918.JPG

mercredi, 26 septembre 2018

LES CONTES DU CHAT PERCHE, MARCEL AYME, Contes pour les enfants de quatre à soixante quinze ans

Je relis Les contes du chat perché de Marcel Aymé, ce sont des contes, comme le dit l'auteur, pour les enfants de 4 à 75 ans...

Voici un extrait du chapitre Les Boeufs.

"Delphine soupirait : 

- Dire que nous avons deux mois de vacances, deux mois qui pourraient être si utilement employés. Mais quoi ? Il n'y a personne.

Dans l'étable de leurs parents, il y avait deux boeufs de la même taille et du même âge, l'un tacheté de roux, l'autre blanc et sans tache. Les boeufs sont comme les souliers, ils vont presque toujours par deux. C'est pourquoi l'on dit "une paire de boeufs". Marinette alla d'abord au boeuf roux et lui dit en lui caressant le front : 

- Boeuf, est-ce que tu ne veux pas apprendre à lire ?

D'abord, le grand boeuf roux ne répondit pas. Il croyait que c'était pour rire.

- L'instruction est une belle chose ! appuya Delphine. Il n'y a rien de plus agréable, tu verras, quand tu sauras lire.

Le grand roux rumina encore un moment avant de répondre, mais au fond, il avait déjà son opinion.

- Apprendre à lire, pour quoi faire ? Est-ce que la charrue en sera moins lourde à tirer ? Est-ce que j'aurai davantage à manger ? Certainement non. Je me fatiguerais donc sans résultat ? Merci bien, je ne suis pas si bête que vous croyez, petites. Non, je n'apprendrai pas à lire, ma foi non.

- Voyons, boeuf, protesta Delphine, tu ne parles pas raisonnablement, et tu ne penses pas à ce que tu perds? Réfléchis un peu.

- C'est tout réfléchi, mes belles, je refuse. Ah ! si encore il s'agissait d'apprendre à jouer, je ne dis pas.

Marinette, qui était un peu plus blonde que sa soeur, mais plus vive aussi, déclara que c'était tant pis pour lui, qu'on allait le laisser à son ignorance et qu'il resterait toute sa vie un mauvais boeuf".

auteur,écriture,livre,culture,contes,littérature,marcel aymé

dimanche, 23 septembre 2018

Paul GERALDY : TRISTESSE (extrait du livre TOI ET MOI)

Ton Passé !... Car tu as un Passé, toi aussi !

Un grand Passé, plein de bonheurs et plein de peines.

Dire que cette tête est pleine

De vieilles joies, de vieux soucis,

D'ombres immenses ou petites,

De mille visions où je ne suis pour rien !

Redis-les-moi toutes ces choses cent fois dites.

Tes souvenirs, je ne les sais pas encor bien.

Ah ! derrière tes yeux, cette nuit, ce mystère !

Ainsi c'est vrai qu'il fut un temps où quelque part

Tu gambadais dans la lumière

Avec de longs cheveux épars,

Comme sur ces photographies !

Raconte-moi. C'est vrai ? C'est vrai ?

Tu fus pareille à ce portrait

Où tu n'es même pas jolie ?

Explique. En ce temps-là, qu'est-ce que tu faisais ?

Qu'est-ce que tu pensais ? Qu'est-ce que tu disais ?

Que se passait-il dans ta vie ?

Ce grand jardin a existé, qu'on aperçoit ?

De quel côté était la grille ?

Es-tu sûre que ce soit toi

Cette affreuse petite fille ?

Ce chapeau démodé, ce chapeau d'autrefois,

Fut ton chapeau ? Tu es bien sûre ?

Et toutes ces vieilles figures,

Ce sont les gens qui te connurent

Avant moi ?

C'est à ces gens que tu dois ton premier voyage,

Ta première nuit dans un train,

Ta première forêt, et ta première plage ?

C'est eux qui t'ont donné la main,

Et qui t'ont prêté leur épaule,

Et qui t'ont dit : "Regarde là ?..."

Hélas ! pourquoi tous ces gens là

Ne m'ont-ils pas laissé un rôle ?

J'aurais tant aimé t'emporter

Loin, toute seule, et t'inventer

De merveilleux itinéraires !

Je t'aurais révélé les soirs et les étés,

Appris le goût des longues routes solitaires,

Et dit les noms des beaux villages aperçus.

Je t'aurais présenté la Terre.

Je crois que j'aurais très bien su.

Et de tant d'horizons splendides,

De tant de villes, de pays,

Peut être aurait-il rejailli

Un peu de gloire sur le guide...

Ah ! tous ces gens, petit chéri,

Savent-ils bien ce qu'ils m'ont pris ?

C'est fini. L'on n'y peut rien faire.

C'est l'irréparable. Voilà.

Et cependant tous ces gens là

Ont l'air de gens très ordinaires.

Sois certaine qu'entre nous deux,

Si nous sentons aussi souvent des différences,

Ce n'est qu'à cause d'eux, oui, d'eux,

Qui, sous prétexte de vacances,

Te menèrent de-ci, de-là,

Et mirent leur empreinte, avant moi, sur ta vie...

Ne pensons plus à tout cela.

Range-moi ces photographies.

poésie,poète,poème,culture,vers,auteur,livre

 

 

vendredi, 21 septembre 2018

AUTOUR DU VILLAGE

Depuis la rentrée, je marche dans et autour de mon village. Je ne peux pas m'inscrire à la gym cette année à cause d'une tendinite tenace au bras droit. Les lieux de promenade sont variés et je fais quelques rencontres agréables.

promenade,loisirs,septembre,sport,randonnée,marchepromenade,loisirs,septembre,sport,randonnée,marchepromenade,loisirs,septembre,sport,randonnée,marchepromenade,loisirs,septembre,sport,randonnée,marchepromenade,loisirs,septembre,sport,randonnée,marchepromenade,loisirs,septembre,sport,randonnée,marchepromenade,loisirs,septembre,sport,randonnée,marchepromenade,loisirs,septembre,sport,randonnée,marchepromenade,loisirs,septembre,sport,randonnée,marche

 
1 2 3 4 5 6 7 8 Page suivante