*

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 juin 2021

Mes arrières grands mères

Je n'ai connu qu'une seule arrière grand mère, Ismérie, mère de mon grand père maternel.

Les trois autres, Julie, Marie et Hermance sont décédées respectivement 26 ans, 22 ans et 18 ans avant ma naissance. Julie avait 65 ans quand elle est décédée, Marie 66 ans, et Hermance 65 ans.

Je me souviens être allé avec ma mère dans une maison ancienne, durant l'été 1954. J'entrais, en tenant la main de ma mère, dans une chambre sombre. Une dame âgée était couchée dans un grand lit. Je ne voyais pas son visage et je n'osais pas approcher. Je disais à ma mère : "fait dodo Mémé"... Tout était silencieux,, c'est le seul souvenir que je garde d'elle.

Où était cette maison ? Je pense que mon arrière grand mère se trouvait chez sa fille Aline, dans ma ville de naissance, car nous n'avions pas de voiture à l'époque et les deux frères d'Aline vivaient dans une autre ville.

J'avais 1 an et 10 mois. Ismérie est décédée le 30 08 1954 à Landrecies, ma ville de naissance. Elle avait 83 ans et était née le 2 juillet 1871 à Maresches, ville de l'Avesnois, dans le nord de la France.

souvenirs,enfance,histoire,famille,avesnois,campagne,village,arrière grand mère

 

jeudi, 17 juin 2021

QUELQUES VERS (EXTRAITS)

Voici que vient l'été la saison violente

Et ma jeunesse est morte ainsi que le printemps

O Soleil c'est le temps de la Raison ardente.

Guillaume APOLLINAIRE

poésie,poème,poète,culture,vers,apollinaire

Ses cheveux sont d'or on dirait

Un bel éclair qui durerait

Ou ces flammes qui se pavanent

Dans les roses-thé qui se fanent.

Guillaume APOLLINAIRE.

 

 

 

 

Anne qui se mélange au drap pâle et délaisse

Des cheveux endormis sur ses yeux mal ouverts

Mire ses bras lointains tournés avec mollesse

Sur la peau sans couleur du ventre découvert.

Paul VALERY.

poésie,poème,poète,culture,vers,apollinaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a baptisé les étoiles sans penser

Qu'elles n'avaient pas besoin de nom et les nombres

Qui prouvent que les belles comètes dans l'ombre

Passeront, ne les forceront pas à passer.

Francis JAMMES.

poésie,poème,poète,culture,vers,apollinaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que veut-il, que veut-il, ce coeur ? malgré la cendre

Du temps, malgré les maux,

Pense-t-il reverdir, comme tige tendre

Se couvre de rameaux ?

Jean MOREAS

poésie,poème,poète,culture,vers,apollinaire

lundi, 14 juin 2021

LE JARDIN à la MI-JUIN

Juste quelques photos prises hier soir à la tombée du jour... avant d'arroser.

fleurs,plantes,jardin,jardinage,été,soleil saison,estivalfleurs,plantes,jardin,jardinage,été,soleil saison,estivalfleurs,plantes,jardin,jardinage,été,soleil saison,estivalfleurs,plantes,jardin,jardinage,été,soleil saison,estivalfleurs,plantes,jardin,jardinage,été,soleil saison,estivalfleurs,plantes,jardin,jardinage,été,soleil saison,estivalfleurs,plantes,jardin,jardinage,été,soleil saison,estival

samedi, 12 juin 2021

MIDI A 14 H

Partout en France, jusqu'en 1891, on pouvait trouver midi à 14 h. L'harmonisation des heures n'existait pas encore.

Chaque ville et village fixait sa propre heure, en se fondant sur le zénith du soleil qui définissait l'heure de midi. Chaque ville, en fonction de sa longitude disposait de sa propre heure. Ce n'était pas un souci jusqu'au milieu du 19 ème siècle, au temps des déplacements lents et du peu de communication en instantané entre les villes. Le problème se posa avec le développement du chemin de fer. On procéda alors à la normalisation du système horaire français et on adopta l'heure du méridien de Paris. Chaque ville était alors dotée d'une double heure, l'une calculée localement grâce au zénith, l'autre, l'heure du train correspondant à celle de Paris. La coexistence de ces deux heures dura jusqu'à la loi du 14 mars 1891 qui imposa l'heure de Paris à l'ensemble du territoire.

expressions,culture,histoire,horloge,heure village,ville,chemin de fer,double heure

 

mercredi, 09 juin 2021

AU JARDIN CETTE SEMAINE

Après avoir passé l'après midi à mettre en service la piscine jeudi dernier, le temps est devenu estival. Les baignades ont commencé.

Tous les soirs je suis au jardin, je taille, je coupe, je surveille, je balaye les feuilles qui tombent nombreuses sous mon bourdaine, et j'arrose les plantes qui ont très soif sous le soleil de plomb.

Aujourd'hui j'ai récolté les fraises tôt le matin, à l'ombre (il a fait 31 ° hier). Il s'agit de la 11ème récolte de l'année.

La rhubarbe se développe bien au fond du jardin.

jardin,jardinage,été,chaleur,plantes,fleurs,légumes,fruits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La lavande fait le bonheur de tous les insectes butineurs.

jardin,jardinage,été,chaleur,plantes,fleurs,légumes,fruits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aloés vera ont terminé leur floraison, j'ai coupé leurs tiges hier soir.

Les lilas d'Espagne et les tritomas demandent aussi une coupe au fur et à mesure de la disparition des fleurs.

jardin,jardinage,été,chaleur,plantes,fleurs,légumes,fruitsjardin,jardinage,été,chaleur,plantes,fleurs,légumes,fruits

samedi, 05 juin 2021

JE VAIS COMMENCER

https://www.babelio.com/livres/Vian-Les-Morts-ont-tous-la...

livre,auteur,écriture,boris vian,culture,éditeur

mercredi, 02 juin 2021

VOULOIR LE BEURRE ET L'ARGENT DU BEURRE

Cette expression française aurait son origine dans le monde paysan. Elle serait apparue à la fin du 19ème siècle. Elle fait référence au bon sens des gens de la campagne qui, honnêtement, ne peuvent vendre le beurre tout juste fabriqué, empocher l'argent et garder la marchandise avec l'intention de la revendre à nouveau.

Vouloir le beurre et l'argent du beurre c'est tout garder pour soi, sans rien donner aux autres.

(photos personnelles : achillées de mon jardin qui fleurissent fin mai-juin).

citations,expressions,culture,monde paysan,argent,campagne,marchandcitations,expressions,culture,monde paysan,argent,campagne,marchandcitations,expressions,culture,monde paysan,argent,campagne,marchand

lundi, 31 mai 2021

JUIN

Le temps qu'il fait en juin le trois

Sera le temps de tout le mois.

Beau temps en juin

Abondance de grain.

Eau de juin

Ruine le moulin.

Juin froid et pluvieux

Tout l'an sera grincheux.

(photos personnelles de fleurs de cactus de mon jardin, et qui ne durent qu'une journée).

 

citations,expression,dictons,culture,juin,été,saison

citations,expression,dictons,culture,juin,été,saisoncitations,expression,dictons,culture,juin,été,saison

jeudi, 27 mai 2021

COMPLAINTE DE LA LUNE EN PROVINCE (Jules LAFORGUE)

Ah ! la belle pleine Lune,

Grosse comme une fortune !

 

La retraite sonne au loin,

Un passant, monsieur l’adjoint  ;

 

Un clavecin joue en face,

Un chat traverse la place :

 

La province qui s’endort !

Plaquant un dernier accord,

 

Le piano clôt sa fenêtre.

Quelle heure peut-il bien être ?

 

Calme Lune, quel exil !

Faut-il dire : ainsi soit-il ?

 

Lune, ô dilettante Lune,

À tous les climats commune,

 

Tu vis hier le Missouri,

Et les remparts de Paris,

 

Les fiords bleus de la Norvège,

Les pôles, les mers, que sais-je ?

 

Lune heureuse ! ainsi tu vois,

À cette heure, le convoi

 

De son voyage de noce !

Ils sont partis pour l’Écosse.

 

Quel panneau, si, cet hiver,

Elle eût pris au mot mes vers !

 

Lune, vagabonde Lune,

Faisons cause et mœurs communes ?

 

Ô riches nuits ! je me meurs,

La province dans le cœur !

 

Et la lune a, bonne vieille,

Du coton dans les oreilles.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Laforgue

 

poème,poète,poésie,culture,vers,lune,auteur,recueil

dimanche, 23 mai 2021

EN LECTURE

J'ai habité Lille de 1971 à 1975, ce livre se déroule entre autre dans cette ville dont je connais quelques quartiers.

Clara (née en 1900) est la mère de Marianne (née en 1930). Clara et Juste se sont mariés en 1920. Clara avait un frère, Christophe, né en 1903 à Lille et assassiné à Paris en 1943.

Le livre s'ouvre sur le mois de juillet 1974, avec Marianne qui coupe les roses fanées de son jardin de Lille et qui se pique aux épines, exprès.  Son mari Wilhelm est installé dans un fauteuil, dans la bibliothèque, pipe à la main. Marianne a deux enfants : Stépha (née en 1950) et Nadine.

https://www.babelio.com/livres/Mallet-Joris-La-tristesse-...

livre,aueur,culture,écriture,académie goncourt,françois mallet-joris,la tristesse du cerf-volant

 
1 2 3 4 5 6 7 8 Page suivante