Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 juillet 2016

LES CHIENS DE MON GRAND PERE

Sur les photos de mes grands-parents paternels, trois chiens, à différentes époques, posent devant le photographe.  Je n'en ai connu que deux mais je me souviens surtout du dernier.

Furax - Copie.jpg

FURAX dans les années 30 et 40 pose en famille ou seul avec mon père, devant la maison ou dans la cour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOM, un magnifique Berger Allemand, que l'on appelait aussi TOTOM, avait été recueilli par mon grand-père juste après la seconde guerre. On racontait dans la famille qu'il errait dans les rues mais on n'a jamais su vraiment à qui il appartenait. Mes parents et grands-parents l'aimaient beaucoup. Après ma naissance, maman aimait raconter que TOM me léchait les pieds quand je posais sur la table de la salle à manger, sûrement quand maman me langeait. Je ne sais pas quand TOM est décédé, j'étais trop petite et certainement que sa disparition avait laissé un grand vide.

TOM Copie.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PUCCI, que j'ai bien connu dans les années 60 et 70, avait été donné par une voisine de mes grands-parents. Je me souviens qu'il courait à la fenêtre de la cuisine de mes grands-parents, celle qui donnait sur la rue, quand il entendait au loin le solex de grand-père arriver. Il courait ensuite comme un fou à la porte de la maison en aboyant sans arrêt. Quand PUCCI est décédé, le grand vide laissé n'a jamais été comblé, mes grands-parents pensaient qu'il était plus sage, vu leur grand âge, 80 ans et plus, de ne pas adopter un autre animal.

PUCCI  8 74  JPEG - Copie.jpgPUCCI LE 9 7 66  JPEG - Copie.jpg

 

 

samedi, 18 juin 2016

JUSTE ELLE

On la disait

Un peu sauvage

Dans son jeune âge

Elle aimait l'anglais

Douce, mais aussi

Mal dégrossie

Un peu têtue

Disait sa mère

De sa voix pointue

Comme une vipère

Rarement jalouse

Elle avait le blues

Quand son Portugais

Un grand dadais

La négligeait 

Et allait draguer

Elle vacillait 

Et s'ennuyait

Toute sa jeunesse

Elle le confesse

La rendait cafardeuse

Comme l'eau de la Meuse.

poésie,poèmes,poète,écriture,vers,recueil,livre,société

 

lundi, 11 avril 2016

QUI SONT CES COUPLES ?

Qui sont ces jeunes couples

Qui dansent en boucle

Qui croquent l'amour

Et parlent de toujours

Qui se croient beaux

Tel un tableau

S'envoient des fleurs

Parlent avec le coeur

De l'avenir à deux

Ne parlent que d'eux

Dévorent la vie

Se sont épris

Avant que la mort

Cruel sort

Ne songe à eux ?

La course des jours

Et de leur amour

Rend plus amoureux.

poésie,poème,poète,écriture,recueil,livre,culture,amour

mercredi, 27 janvier 2016

LES PETITS CARNETS BLEUS (Extrait n° 4 de mon livre)

Thierry drague Juliette pendant la récréation. Il la trouve jolie, mais elle pense que ce n'est pas important. Elle refuse ses invitations à sortir le mercredi. Elle fait un détour quand elle l'aperçoit ou retourne sur ses pas pour ne plus le voir.

Pendant le cours de physique-chimie, Aurélie a très mal au ventre mais n'a pas de médicaments pour soulager ses douleurs. Elle a hâte que le cours se termine. Elle fait quelques grimaces quand le professeur écrit au tableau. Heureusement celui-ci ne voit rien.

Alain murmure qu'il a mal au foie, il traîne dans le couloir pendant l'inter-classe. Puis il s'amuse pendant le cours de géographie à jouer de la batterie sur sa trousse et son cartable en frappant avec deux règles métalliques. Il continue en gribouillant sur son classeur. Juliette regarde son dessin. Alain lui explique qu'il a dessiné le sommeil, la femme, la nourriture et les voyages. Juliette trouve tout cela bien spécial...

journal intime,écriture,livre,recueil,adolescence,amour,amitié,culture,années 70

 

 

 

 

 

 

 

Marie Claire présente une boîte de pastilles Pulmoll pendant le cours de maths. Alain qui se trouve juste derrière Aurélie puise dans la bonbonnière en disant :"j'en prends deux car j'ai mal à la gorge". Durant l'après midi, il en redemendera plusieurs fois en continuant à faire le clown....

journal intime,écriture,livre,recueil,adolescence,amour,amitié,culture,années 70

jeudi, 21 janvier 2016

IL EST PARU

J'ai la grande joie de vous annoncer la sortie de mon 8ème livre VERS TOILES ET AUTRES HISTOIRES (150 pages).

Cet ouvrage reprend mes derniers textes écrits depuis la parution de mes 3 recueils de poésies. J'ai ajouté quelques anciens poèmes. Vous trouverez au fil des pages mes dessins ou peintures illustrant les textes. Ce livre est disponible sur Thebookedition.

Je vous donne ci-après le lien et j'espère que vous prendrez plaisir à feuilleter les 150 pages de ce recueil. Amicalement.

http://www.thebookedition.com/vers-toiles-et-autres-histo...

 auteur,livre,recueil,écriture,poésie,poèmes,culture,vers,peinture,textes brefs,contes

 

mercredi, 06 janvier 2016

Un de mes dessins qui paraîtra dans mon prochain recueil de poèmes.

Mon recueil de 152 pages aura pour titre VERS, TOILES et AUTRES TEXTES. Mes dessins réalisés avec des crayons de couleurs illustreront les textes (poèmes, textes brefs, contes) que j'ai écrits pendant près de 9 ans.

livre,auteur,écriture,poèmes,poète,recueil,loisirs,dessins,croquis

lundi, 04 janvier 2016

LA VERITE SE CACHE

La vérité se cache

Abattue à coup de hache

Aide-toi le ciel t'aidera

Tu n'as qu'à jeter des ponts

M'avait dit l'ingrat

Comme pour donner des leçons

La vérité se cache

Abattue à coup de hache

Pas question de confessions

Qui finissent en agression

Ou même en lapidation

Sous les vociférations.

poèmes,poésie,poète,écriture,culture,livre,recueil

mercredi, 16 décembre 2015

LES PETITS CARNETS BLEUS (Extrait n° 2 de mon livre)

Le lendemain de la rentrée des classes et les autres jours, Juliette fait connaissance avec ses nouvelles camarades de classe, en particulier avec Martine et Lise. Martine vient d'arriver dans la ville, son père est militaire de carrière. Lise est pensionnaire pour la première fois. Elle habite à trente kilomètres du lycée et elle a choisi de s'y inscrire pour éviter les aller-retour quotidiens et la fatigue. En parcourant de long en large la cour de récréation, Lise explique qu'elle est un peu triste : elle attend avec impatience samedi afin de retrouver sa mère et ses deux soeurs. Juliette sent que sa nouvelle copine a besoin de réconfort, de parler, d'autant plus que le père de celle-ci est décédé il y a quelques années. Lise lui parle du beau garçon brun. Il habite le même immeuble qu'elle. Il n'a pas encore 16 ans... Juliette est surprise mais essaie de ne rien montrer.

Les semaines passent, l'ambiance est très bonne. Juliette se lie avec de nouvelles camarades. Elle ne manque pas de noter sur son petit carnet bleu les événements de chaque jour, importants ou pas.

journal intime,écriture,souvenirs,recueil,livre,lycée,adolescence,amours,émois

mardi, 08 décembre 2015

LES PETITS CARNETS BLEUS (extrait n° 1 de mon livre)

En ce jour de rentrée au lycée, les élèves de Seconde et de Première se dirigent vers le patio. Juliette retrouve ses amies, Claude et Marie Claire. Claude ne sera plus dans sa classe tandis que Marie Claire, qui redouble sa seconde, retrouvera Juliette pour une année.

Une agréable surprise attend cette dernière : le beau garçon brun qu'elle avait remarqué au bal du lycée au mois de juin est là devant elle, dans la cour, un porte documents sous le bras. Elle pense qu'il peut avoir 18 ans car il est grand de taille. Un professeur arrive et dirige les élèves vers le couloir qui mène à la salle de classe pour le premier cours de l'année...

journal intime,écriture,lycée,copains,études,recueil,souvenirs.

samedi, 10 octobre 2015

MEPRIS

Je suis persuadé que les anges ne méprisent pas tant les hommes que les hommes se méprisent les uns les autres. (MONTESQUIEU - Cahiers).

 

L'homme méprise l'homme partout ailleurs qu'en celui qu'il est. (Henri de REGNIER).

auteur,écriture,citations,livre,recueil,culture,littérature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n'est pas mépriser assez certaines gens que de dire tout haut qu'on les méprise. Le silence seul est le souverain mépris. Est ce que je dis ici est déjà trop. (Charles Augustin SAINTE BEUVE - Mes poisons).

auteur,écriture,citations,livre,recueil,culture,littérature