Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 05 octobre 2019

LA CIGALE (Paul-Jean TOULET)

Quand nous fûmes hors des chemins
Où la poussière est rose,
Aline, qui riait sans cause
En me touchant les mains ; -

L’Écho du bois riait. La terre
Sonna creux au talon.
Aline se tut : le vallon
Etait plein de mystère…

Mais toi, sans lymphe ni sommeil,
Cigale en haut posée,
Tu jetais, ivre de rosée,
Ton cri triste et vermeil.

poésie,poème,poète,vers,culture,écriture,recueil,cigale,paul-jean touletpoésie,poème,poète,vers,culture,écriture,recueil,cigale,paul-jean toulet

 

samedi, 28 septembre 2019

ELLE AIME LE SILENCE

Elle aime le silence

Y puise la vraie vie

Et les souvenirs heureux

Elle veut vivre comme un chat

Et poussière du monde

Bruyant qui se transforme

Alors elle ouvre un livre

Et plus rien ne la distrait.

poésie,poète,poème,vers,mots,écriture,silence

 

vendredi, 06 septembre 2019

Raymond QUENEAU : PAUVRE TYPE

Toto a un nez de chèvre et un pied de porc

Il porte des chaussettes

En bois d'allumette

Et se peigne les cheveux

Avec un coupe-papier qui a fait long feu

S'il s'habille les murs deviennent gris

S'il se lève le lit explose

S'il se lave l'eau s'ébroue

Il a toujours dans sa poche

Un vide-poche

Pauvre type.

poésie,poème,poète,écriture,auteur,vers,culture,littérature,livre

samedi, 31 août 2019

BONJOUR SEPTEMBRE

Bonjour septembre

J'entends tes pas

Qui craquent sur le sol

De tes feuilles tombées

Me gorger de balades

Sous ton ciel bleu

Ou ton ciel gris

Me rend heureuse

Dans la fraîcheur

De tes jours.

septembre,poème,poète,poésie,vers,texte,auteur,recueil,mots,automne

jeudi, 11 juillet 2019

UN SEUL UNIVERS

Où dorment les papillons la nuit ?

Y a-t-il encore de l'eau dans les puits ?

Si les anges ne font pas de bruit

Si la lune dans le ciel luit

Si les paroles nous divisent

Je préfère faire mon analyse

Je suis un animal avant tout

Sans être un casse-cou ni un fou

Nous vivons dans un seul univers

Nous partageons ensemble la terre.

poème,poète,poésie,vers,culture,recueil,écriture

mardi, 09 juillet 2019

Victor HUGO ( A André CHENIER - Les Contemplations)

Oui, mon vers croit pouvoir, sans se mésallier,
Prendre à la prose un peu de son air familier.
André, c’est vrai, je ris quelquefois sur la lyre.
Voici pourquoi. Tout jeune encor, tâchant de lire
Dans le livre effrayant des forêts et des eaux,
J’habitais un parc sombre où jasaient des oiseaux,
Où des pleurs souriaient dans l’œil bleu des pervenches ;
Un jour que je songeais seul au milieu des branches,
Un bouvreuil qui faisait le feuilleton du bois
M’a dit : — Il faut marcher à terre quelquefois.
La nature est un peu moqueuse autour des hommes ;
Ô poëte, tes chants, ou ce qu’ainsi tu nommes,
Lui ressembleraient mieux si tu les dégonflais.
Les bois ont des soupirs, mais ils ont des sifflets.
L’azur luit, quand parfois la gaîté le déchire ;
L’Olympe reste grand en éclatant de rire ;
Ne crois pas que l’esprit du poëte descend
Lorsque entre deux grands vers un mot passe en dansant.
Ce n’est pas un pleureur que le vent en démence ;
Le flot profond n’est pas un chanteur de romance ;
Et la nature, au fond des siècles et des nuits,
Accouplant Rabelais à Dante plein d’ennuis,
Et l’Ugolin sinistre au Grandgousier difforme,
Près de l’immense deuil montre le rire énorme.

Les Roches, juillet 1830.
poésie,poème,poète,auteur,victor hugo,culture,vers

mardi, 14 mai 2019

JOLI MAI

Joli mois de mai

Que je préfère

Pour l'atmosphère

Dans les roseraies

L'été tressaille

Et se chamaille

Dans la grisaille

Avec la caille

Joli mois de mai

Que je préfère

Est bien entamé

Pour nous distraire.

poèmes, poètes, poésie, mai, saison, mois de mai, printemps, vers, culturepoèmes, poètes, poésie, mai, saison, mois de mai, printemps, vers, culturepoèmes, poètes, poésie, mai, saison, mois de mai, printemps, vers, culture

jeudi, 09 mai 2019

LE THE (Théodore de BANVILLE (1823-1891)

Miss Hellen, versez-moi le Thé

Dans la belle tasse chinoise,

Où des poissons d'or cherchent noise

Au monstre rose épouvanté.

J'aime la folle cruauté

Des chimères qu'on apprivoise :

Miss Hellen, versez-moi le Thé

Dans la belle tasse chinoise.

Là sous un ciel rouge irrité,

Une dame fière et sournoise

Montre en ses longs yeux de turquoise

L'extase et la naïveté ;

Miss Hellen, versez-moi le Thé.

 

(Théodore de Banville est né à Moulins. Venu à Paris à l'âge de 7 ans, ce fils d'aristocrates républicains refusant l'ordre bourgeois, cette "apothéose de l'épicerie", affirme très tôt son engouement pour la poésie. Il imite les genres poétiques moyenâgeux, écrit des pièces de théâtre en vers. Sur la fin de sa vie, la prose l'emporte sur la poésie).

 

chinese-tea-cup-.jpg

 

mardi, 20 novembre 2018

BOUCHONS DU MATIN

Les bouchons du matin

Forment des p'tits boudins

Métalliques et changeants

Sinueux et mouvants.

 

 

(le 12.09.2011)

 

 

poésie,poèmes,poète,auteur,recueil,livre,vers,écriture

mercredi, 17 octobre 2018

PETITES FLEURS

Des petites fleurs

Qui font du bien

Dans le jardin

Avant la pluie

Que l'on regarde

Après la pluie

Pour se faire du bien.

poésie,poème,poète,écriture,auteur,vers