Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 14 novembre 2018

RECONCILIATION

Les réconciliations ont un intérêt tout spécial et qu'il faut savoir apprécier. Ce sont des rechutes légères, dont on revient complètement guéri (Henry BECQUE).

citations,culture,auteur,livre,littérature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La réconciliation avec nos ennemis n'est qu'un désir de rendre notre condition meilleure, une lassitude de guerre, et une crainte de quelque mauvais événement (LA ROCHEFOUCAULD).

Un homme que je sais se réconcilia avec son ennemi, quand celui-ci fut proche de mourir, pour avoir ses entrées à son lit de mort et pouvoir jouir de son agonie (Henry de MONTHERLAND).

 

samedi, 03 novembre 2018

L'OISEAU BAGUE (Jean GIONO)

Quand on attend violemment quelque chose, toujours, toujours, il faut être très équilibré pour ne pas devenir fou, et, à la fin, prendre en soi-même la force de ne plus attendre.

L'oiseau bagué GIONO.jpg

vendredi, 26 octobre 2018

MYSTERE

Les mystères s'expliquent moins par eux-mêmes qu'en expliquant tout le reste, comme une lampe s'explique moins par sa mèche que par sa lumière (Paul Claudel).

citations,écriture,culture,littérature,auteur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mystère est une position trop favorable pour qu'un esprit bien élevé s'y maintienne (Jean Cocteau).

citations,écriture,culture,littérature,auteur

 

lundi, 15 octobre 2018

L'AVERTISSEUR (Les Fleurs du Mal - Charles BAUDELAIRE)

Tout homme digne de ce nom

A dans le coeur un Serpent jaune,

Installé comme sur un trône,

Qui, s'il dit : "Je veux !" répond : "Non !"

Plonge tes yeux dans les yeux fixes

Des Satyresses ou des Nixes,

La Dent dit : "Pense à ton devoir !"

Fais des enfants, plante des arbres,

Polis des vers, sculpte des marbres,

La Dent dit : "Vivras-tu ce soir ?"

Quoi qu'il ébauche ou qu'il espère

L'homme ne vit pas un moment

Sans subir l'avertissement

De l'insupportable Vipère.

livre,auteur,baudelaire,les fleurs du mal,culture,écriture,littérature

 

jeudi, 11 octobre 2018

ST MICHEL DE GRANDMONT


J'ai visité ce lieu charmant il y a 4 ans et j'ai fait le montage vidéo avec mes photos personnelles. 

Pour s'y rendre, voir ce site : http://www.herault-tourisme.com/patrimoine-culturel/soumo...

 

mardi, 02 octobre 2018

OCTOBRE

Gelée d'octobre

Rend le vigneron sobre.

Quand octobre prend sa fin,

Dans la cave est le vin.

En octobre, qui ne fume rien

Ne récolte rien.

Le 2 : A la Saint léger

Faut se purger.

Le 4 : Sème le jour de Saint François

Ton blé aura plus de poids.

Le 9 : Beau temps à la Saint Denis

Hiver pourri.

Le 16 : Coupe ton chou à la Saint Gall

En hiver c'est un régal.

Le 18 : A la Saint Luc, sème dru

On ne sème plus.

Le 26 : Pour Saint Crépin,

Mort aux mouches.

Le 28 : A la Sainte Simone

Il faut avoir rentré ses pommes.

citations,proverbes,dictons,culture,octobre,automne

mercredi, 26 septembre 2018

LES CONTES DU CHAT PERCHE, MARCEL AYME, Contes pour les enfants de quatre à soixante quinze ans

Je relis Les contes du chat perché de Marcel Aymé, ce sont des contes, comme le dit l'auteur, pour les enfants de 4 à 75 ans...

Voici un extrait du chapitre Les Boeufs.

"Delphine soupirait : 

- Dire que nous avons deux mois de vacances, deux mois qui pourraient être si utilement employés. Mais quoi ? Il n'y a personne.

Dans l'étable de leurs parents, il y avait deux boeufs de la même taille et du même âge, l'un tacheté de roux, l'autre blanc et sans tache. Les boeufs sont comme les souliers, ils vont presque toujours par deux. C'est pourquoi l'on dit "une paire de boeufs". Marinette alla d'abord au boeuf roux et lui dit en lui caressant le front : 

- Boeuf, est-ce que tu ne veux pas apprendre à lire ?

D'abord, le grand boeuf roux ne répondit pas. Il croyait que c'était pour rire.

- L'instruction est une belle chose ! appuya Delphine. Il n'y a rien de plus agréable, tu verras, quand tu sauras lire.

Le grand roux rumina encore un moment avant de répondre, mais au fond, il avait déjà son opinion.

- Apprendre à lire, pour quoi faire ? Est-ce que la charrue en sera moins lourde à tirer ? Est-ce que j'aurai davantage à manger ? Certainement non. Je me fatiguerais donc sans résultat ? Merci bien, je ne suis pas si bête que vous croyez, petites. Non, je n'apprendrai pas à lire, ma foi non.

- Voyons, boeuf, protesta Delphine, tu ne parles pas raisonnablement, et tu ne penses pas à ce que tu perds? Réfléchis un peu.

- C'est tout réfléchi, mes belles, je refuse. Ah ! si encore il s'agissait d'apprendre à jouer, je ne dis pas.

Marinette, qui était un peu plus blonde que sa soeur, mais plus vive aussi, déclara que c'était tant pis pour lui, qu'on allait le laisser à son ignorance et qu'il resterait toute sa vie un mauvais boeuf".

auteur,écriture,livre,culture,contes,littérature,marcel aymé

dimanche, 23 septembre 2018

Paul GERALDY : TRISTESSE (extrait du livre TOI ET MOI)

Ton Passé !... Car tu as un Passé, toi aussi !

Un grand Passé, plein de bonheurs et plein de peines.

Dire que cette tête est pleine

De vieilles joies, de vieux soucis,

D'ombres immenses ou petites,

De mille visions où je ne suis pour rien !

Redis-les-moi toutes ces choses cent fois dites.

Tes souvenirs, je ne les sais pas encor bien.

Ah ! derrière tes yeux, cette nuit, ce mystère !

Ainsi c'est vrai qu'il fut un temps où quelque part

Tu gambadais dans la lumière

Avec de longs cheveux épars,

Comme sur ces photographies !

Raconte-moi. C'est vrai ? C'est vrai ?

Tu fus pareille à ce portrait

Où tu n'es même pas jolie ?

Explique. En ce temps-là, qu'est-ce que tu faisais ?

Qu'est-ce que tu pensais ? Qu'est-ce que tu disais ?

Que se passait-il dans ta vie ?

Ce grand jardin a existé, qu'on aperçoit ?

De quel côté était la grille ?

Es-tu sûre que ce soit toi

Cette affreuse petite fille ?

Ce chapeau démodé, ce chapeau d'autrefois,

Fut ton chapeau ? Tu es bien sûre ?

Et toutes ces vieilles figures,

Ce sont les gens qui te connurent

Avant moi ?

C'est à ces gens que tu dois ton premier voyage,

Ta première nuit dans un train,

Ta première forêt, et ta première plage ?

C'est eux qui t'ont donné la main,

Et qui t'ont prêté leur épaule,

Et qui t'ont dit : "Regarde là ?..."

Hélas ! pourquoi tous ces gens là

Ne m'ont-ils pas laissé un rôle ?

J'aurais tant aimé t'emporter

Loin, toute seule, et t'inventer

De merveilleux itinéraires !

Je t'aurais révélé les soirs et les étés,

Appris le goût des longues routes solitaires,

Et dit les noms des beaux villages aperçus.

Je t'aurais présenté la Terre.

Je crois que j'aurais très bien su.

Et de tant d'horizons splendides,

De tant de villes, de pays,

Peut être aurait-il rejailli

Un peu de gloire sur le guide...

Ah ! tous ces gens, petit chéri,

Savent-ils bien ce qu'ils m'ont pris ?

C'est fini. L'on n'y peut rien faire.

C'est l'irréparable. Voilà.

Et cependant tous ces gens là

Ont l'air de gens très ordinaires.

Sois certaine qu'entre nous deux,

Si nous sentons aussi souvent des différences,

Ce n'est qu'à cause d'eux, oui, d'eux,

Qui, sous prétexte de vacances,

Te menèrent de-ci, de-là,

Et mirent leur empreinte, avant moi, sur ta vie...

Ne pensons plus à tout cela.

Range-moi ces photographies.

poésie,poète,poème,culture,vers,auteur,livre

 

 

dimanche, 16 septembre 2018

LE CHATEAU de mon village

Le village de Murviel les Montpellier est attesté dès le 11ème siècle sous le toponyme Muro Vetulo (1031 et 1060), puis Muro Veteri (1149 et 1150), issu du pluriel latin "muri vetuli" qui signifie Vieux murs, en référence aux ruines de l'oppidum gaulois tout proche du village.

Murviel est édifié autour d'un château fort datant du 11ème-12ème siècle mais vraisemblablement établi sur des vestiges antérieurs (présence de tombes), peut être du Haut Moyen Age. Appartenant à un certain Aeneas, mentionné dans le cartulaire de Gellone en 1107, le château passe aux mains d'une famille seigneuriale, les Aton (ou Athon), vassale des Guilhem, seigneurs de Montpellier. Au 13ème siècle, propriété de Jacques 1er d'Aragon, la seigneurie de Murviel est cédée à l'évêque de Maguelone, Béranger de Frédol, le 5 janvier 1272. Murviel est rapidement ajouté à la mense épiscopale de Maguelone.

Au 14ème siècle, malgré les épreuves (peste, guerre de Cent ans), le château de Murviel demeure. Avec les Guerres de Religions, il est mis à mal, car peu occupé. Le château est incendié partiellement en 1562. En 1591, l'évêque de Montpellier décide de transférer le château à Pierre de Griffy moyennant 300 écus et la promesse de le restaurer dans un délai de 5 ans. La promesse n'ayant pas été tenue, le château de Murviel est repris par l'évêque Jean de Granier en 1605. Au 17ème siècle, seul le bastion sud-ouest est réaménagé afin d'y installer le presbytère. Au 18ème siècle, le château est progressivement démantelé, les pierres récupérées par les habitants et même vendues par adjudication. Le village possède une église mentionnée dès 1080 sous l'invocation de Saint Jean Baptiste. Elle est remaniée à plusieurs reprises au cours des siècles. Cette église se trouve dans la cour du château.

château,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoinechâteau,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoinechâteau,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoinechâteau,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoinechâteau,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoinechâteau,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoinechâteau,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoinechâteau,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoinechâteau,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

château,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoinechâteau,église,murviel les montpellier,histoire,culture,patrimoine

lundi, 10 septembre 2018

CITATIONS

JALOUSIE.

Un amour qui a passé par la jalousie est comme un joli visage qui a passé par la petite vérole : il est toujours un peu grêlé (Paul BOURGET).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Bourget

auteur,écriture,livre,culture,citations,littérature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La jalousie, passion éminemment crédule, soupçonneuse, est celle où la fantaisie a le plus d'action ; mais elle ne donne pas d'esprit, elle en ôte (Honoré de BALZAC).

La jalousie voit tout, excepté ce qui est (Xavier FOURNERET).

La jalousie d'autrui a du moins cet avantage parfois de nous faire découvrir notre propre bonheur (Charles REGISMANSET).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_R%C3%A9gismanset