Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 mars 2020

C'EST LA BEREZINA

Cette expression remonte aux campagnes Napoléoniennes. En 1812, lors de la retraite opérée par l'invasion ratée de la Russie, l'empereur et son armée s'étaient trouvés bloqués entre leurs ennemis et la rivière Bérézina (dans l'actuelle Biélorussie). Les soldats français avaient finalement réussi à repousser les Russes et à franchir le cours d'eau, remportant ainsi une petite victoire. Mais elle avait été obtenue au prix d'énormes pertes (45 000 morts et prisonniers) et surtout dans le contexte d'une guerre perdue. Cette dernière a marqué la quasi-destruction de la Grande Armée et la fin de l'apogée de Napoléon, si bien que la "Bérézina" est devenue le symbole d'un échec cuisant.

citations,expressions,napoléon,culture,défaite,1815

vendredi, 06 mars 2020

ETRE AU TAQUET

Lorsqu'une personne se donne à fond pour accomplir une tâche, on dit familièrement qu'elle "est au taquet".

Cette expression vient du vocabulaire de la marine. Au XVème siècle le terme "taquet" désignait un objet pivotant en bois qui permettait de maintenir une porte fermée. Il a ensuite été repris par les marins, un taquet d'amarrage étant une pièce métallique servant à tenir un cordage dans une certaine position, et donc à border une voile. Par extension, comme il sert à tendre au maximum une corde, le taquet est devenu synonyme d'une limite infranchissable. Ainsi, les marins disaient qu'ils "étaient au taquet" lorsqu'ils donnaient tout, sans pouvoir faire mieux. L'expression a fini par être reprise dans le langage courant, avec un sens similaire.

citations,expressions,dictons,culture,savoir,bureau,travail,dossiers

 

mardi, 25 février 2020

DURER DES PLOMBES

Lorsqu'une activité risque de prendre beaucoup de temps, on dit parfois familièrement qu'elle va "durer des plombes", avant d'en voir la fin.

Cette expression est apparue dans le courant du 19ème siècle, elle vient au départ du monde de l'horlogerie. A cette époque, le plomb, métal gris et très lourd, était en effet souvent utilisé dans la conception des horloges et pendules, qui étaient beaucoup plus massives que celles que l'on fabrique aujourd'hui. C'était en particulier le cas des poids dont le mouvement entraînait celui des aiguilles. On a utilisait alors le verbe "plomber" qui était synonyme de "sonner l'heure". Par extension, en argot, on a fini par associer "une plombe" et une heure. Une personne qui attend très longtemps dans une file d'attente entend donc plusieurs fois les cloches sonner.

citations,expressions,culture,écriture,horloges,horlogerie

samedi, 08 février 2020

SE VENDRE COMME DES PETITS PAINS

Cette expression fait référence à un épisode de la vie de Jésus relaté dans la Bible. Un jour, d'après l'Evangile selon Saint Jean, le Christ aurait voulu nourrir une foule nombreuse et affamée. Mais il n'aurait eu sous la main que cinq pains et deux poissons. Les aliments se seraient multipliés par miracle, et Jésus aurait ainsi pu donner aux individus rassemblés devant lui "autant qu'ils en voulaient" afin qu'ils se sustentent.

"Comme des petits pains" est ainsi devenu synonyme d'abondance, inspirant l'expression ancienne "s'enlever comme des petits pains". Avec le temps, la locution a pris la forme actuelle, tout en perdant son caractère religieux.

citations,expressions,culture,pâtisserie,pains

vendredi, 24 janvier 2020

TIRER A PILE OU FACE

L'origine de cette expression date du Moyen Age. Au XIIème siècle, la pile désignait l'outil destiné à graver, à "piler" la valeur de la pièce. Il s'agissait d'une sorte de petite enclume arborant les motifs désirés que l'on pressait fortement sur la pièce. 

Le mot "face" faisait référence au portrait du souverain frappé sur l'autre côté. Une tradition qui existait depuis l'Antiquité, et seulement interrompue au Moyen Age car le clergé les avait fait remplacer par une croix, symbole de l'Eglise. On jouait d'ailleurs à cette époque à "croix et pile". Les portraits des monarques sont réapparus en France en 1548, sous Henry II. Ils ont fini par être remplacés, après la Révolution, par des symboles, comme Marianne ou la Semeuse.

expressions,citations,culture,écriture,monnaies,pièces de monnaie

lundi, 13 janvier 2020

AVOIR PIGNON SUR RUE

Cette expression est apparue du Moyen Age, dans le domaine de l'architecture. Le mot "pignon" désigne la partie haute d'un mur extérieur, parfois triangulaire, qui soutient la charpente d'une maison. Les façades étaient à l'époque souvent construites de cette façon. Ainsi on employait l'expression "avoir pignon sur rue" pour dire que sa façade principale ou que sa vitrine donnait sur la rue. Un luxe qui n'était réservé qu'aux marchands les plus riches et puissants, les plus pauvres avaient leur façade donnant sur des ruelles et des petites cours. Avec le temps, le sens de l'expression a légèrement dérivé pour rendre compte de la célébrité.

expressions,citations,culture,coutumes,moyen age

 

vendredi, 13 décembre 2019

TOBOGGAN

Le mot Toboggan vient de la langue parlée par les Algonquins, tribu indienne d'Amérique du Nord. Pour déplacer facilement leurs équipements sur la neige, ils utilisaient des traîneaux en bois qu'ils appelaient "tepaqan". Dans le courant du XVIIIème siècle les colons français, entendant ce mot, l'on déformé en "tabagane". Quelques décennies plus tard, les anglophones présents dans la même région l'ont transformé en "toboggan" et ont désigné de la même manière les pentes glacées qu'ils dévalaient avec ces traîneaux. Au début du XXème siècle, quand les premiers jeux de ce type sont apparus dans les parcs d'attractions, on les a logiquement nommés "toboggan" Ce terme fait encore référence à une luge en bois au Québec, tandis que la structure pour enfants est appelée "glissoire".

culture,toboggan,jeux,expressions,algonquins,indiens

vendredi, 18 octobre 2019

ZIZANIE

Semer la zizanie, vient d'une expression du 16ème siècle au sein du monde agricole. La zizanie désignait la plante de l'ivraie enivrante, aussi appelée Zizanion en grec, graminée sauvage considérée comme de la mauvaise herbe qui, si elle est consommée en petites quantités, peut provoquer des effets similaires à l'ivresse. Elle était redoutée par les paysans car sa toxicité pouvait se répandre dans les champs de céréales. Si un homme mangeait du pain préparé avec du blé ainsi contaminé, il pouvait tomber malade, parfois jusqu'à en mourir. "Semer la zizanie" pouvait donc avoir des conséquences désastreuses pour son entourage.

citation,culture,expressions,proverbes,auteur,agriculture,graminées