*

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 14 mars 2020

NICOLAS BOILEAU : A mon jardinier, Epître

Antoine, de nous deux, tu crois donc, je le voi,

Que le plus occupé dans ce jardin, c'est toi.

Oh ! que tu changerais d'avis et de langage,

Si, deux jours seulement, libre du jardinage,

Tout à coup devenu poète et bel esprit,

Tu t'allais engager à polir un écrit

Qui dît, sans s'avilir, les plus petites choses,

Fît des plus secs chardons des œillets et des roses,

Et sût même aux discours de la rusticité

Donner de l'élégance et de la dignité...

... Bientôt, de ce travail devenu sec et pâle,

Et le teint plus jauni que de vingt ans de hâle,

Tu dirais, reprenant ta pelle et ton râteau :

"J'aime mieux mettre encor cent arpents au niveau,

Que d'aller follement, égaré dans les nues,

Me lasser à chercher des visions cornues,

Et, pour lier des mots si mal s'entr'accordants,

Prendre dans ce jardin la lune avec les dents. »

Approche donc, et viens; qu'un paresseux t'apprenne,

Antoine, ce que c'est que fatigue et que peine.

L'homme ici-bas, toujours inquiet et gêné,

Est, dans le repos même, au travail condamné.

La fatigue l'y suit. C'est en vain qu'aux poètes

Les neuf trompeuses Sœurs, dans leurs douces retraites,

Promettent du repos sous leurs ombrages frais :

Dans ces tranquilles bois, pour eux plantés exprès,

La cadence aussitôt, la rime, la césure,

La riche expression, la nombreuse mesure,

Sorcières, dont l'amour sait d'abord les charmer,

De fatigues sans fin viennent les consumer.

Sans cesse, poursuivant ces fugitives fées,

On voit sous les lauriers haleter les Orphées.

poésie,poète,poème,écriture,auteur,classique,culture,littérature

mardi, 10 mars 2020

LES CHEVAUX DE MON VILLAGE

Dans le bas de ma rue il y a des jardins, et au bout de ces jardins, près du cimetière, une source d'eau fraîche dans une prairie. Deux jeunes femmes viennent de temps en temps y mettre leurs chevaux. Ils ont de l'herbe, la tranquillité, de l'espace et de l'eau fraîche.

chevaux,campagne,village,animaux,jardins,herbe,printempschevaux,campagne,village,animaux,jardins,herbe,printempschevaux,campagne,village,animaux,jardins,herbe,printempschevaux,campagne,village,animaux,jardins,herbe,printemps

vendredi, 06 mars 2020

ETRE AU TAQUET

Lorsqu'une personne se donne à fond pour accomplir une tâche, on dit familièrement qu'elle "est au taquet".

Cette expression vient du vocabulaire de la marine. Au XVème siècle le terme "taquet" désignait un objet pivotant en bois qui permettait de maintenir une porte fermée. Il a ensuite été repris par les marins, un taquet d'amarrage étant une pièce métallique servant à tenir un cordage dans une certaine position, et donc à border une voile. Par extension, comme il sert à tendre au maximum une corde, le taquet est devenu synonyme d'une limite infranchissable. Ainsi, les marins disaient qu'ils "étaient au taquet" lorsqu'ils donnaient tout, sans pouvoir faire mieux. L'expression a fini par être reprise dans le langage courant, avec un sens similaire.

citations,expressions,dictons,culture,savoir,bureau,travail,dossiers

 

mardi, 03 mars 2020

Le jardin ce dimanche

J'avais tondu l'herbe vendredi, il faisait beau ce dimanche. Avant de faire le repas, je suis sortie faire un tour au jardin pour prendre quelques photos.

jardin,herbe,fleurs,jardinage,tondeusejardin,herbe,fleurs,jardinage,tondeusejardin,herbe,fleurs,jardinage,tondeusejardin,herbe,fleurs,jardinage,tondeusejardin,herbe,fleurs,jardinage,tondeusejardin,herbe,fleurs,jardinage,tondeusejardin,herbe,fleurs,jardinage,tondeuse

samedi, 29 février 2020

ORCHIS

Lundi après midi, en me promenant autour du village, il faisait 23 °, orchidée,orchis,orchis guerrier,orchis militaris,plante,fleur,nature,promenadeje découvre ces orchidées sauvages déjà fleuries. D'habitude il faut attendre le mois d'avril pour les voir au bord des chemins.

(Orchis guerrier, orchis militaris, orchidée, orchis militaire).

 

 

 

orchidée,orchis,orchis guerrier,orchis militaris,plante,fleur,nature,promenadeorchidée,orchis,orchis guerrier,orchis militaris,plante,fleur,nature,promenade

mardi, 25 février 2020

DURER DES PLOMBES

Lorsqu'une activité risque de prendre beaucoup de temps, on dit parfois familièrement qu'elle va "durer des plombes", avant d'en voir la fin.

Cette expression est apparue dans le courant du 19ème siècle, elle vient au départ du monde de l'horlogerie. A cette époque, le plomb, métal gris et très lourd, était en effet souvent utilisé dans la conception des horloges et pendules, qui étaient beaucoup plus massives que celles que l'on fabrique aujourd'hui. C'était en particulier le cas des poids dont le mouvement entraînait celui des aiguilles. On a utilisait alors le verbe "plomber" qui était synonyme de "sonner l'heure". Par extension, en argot, on a fini par associer "une plombe" et une heure. Une personne qui attend très longtemps dans une file d'attente entend donc plusieurs fois les cloches sonner.

citations,expressions,culture,écriture,horloges,horlogerie

samedi, 22 février 2020

PETITS TRESORS

Au fond des armoires

Des petits trésors

Que l'on a oubliés

Nous attendent.

poèmes,poésie,poète,écriture,vers,ma vie,placards,armoires,tiroirs

 

mercredi, 19 février 2020

AU JARDIN CETTE SEMAINE

fleurs,jardin,jardinage,plantes,haies,herbefleurs,jardin,jardinage,plantes,haies,herbefleurs,jardin,jardinage,plantes,haies,herbefleurs,jardin,jardinage,plantes,haies,herbefleurs,jardin,jardinage,plantes,haies,herbefleurs,jardin,jardinage,plantes,haies,herbefleurs,jardin,jardinage,plantes,haies,herbe

vendredi, 14 février 2020

ESCAPE GAME

Un escape game est un jeu où les participants sont enfermés à l'intérieur d'une salle à thème et doivent tenter de sortir en moins de 60 minutes. Le groupe de joueurs explore la salle où ils sont enfermés, cherchent des indices et essaient de résoudre des casse-têtes et des défis.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_d%27%C3%A9vasion_grande...

 

Ce jeu me rappelle les jeux de pistes que nous faisions en vacances en Bretagne, dans un petit bois. J'avais entre 15 et 18 ans, nous étions 3 familles venant de ma ville natale, dans le nord de la France. L'organisateur était Jean Claude, père de quatre enfants. L'autre famille était nos voisins, Joseph et Thérèse, six enfants, trois filles et trois garçons, avec lesquels nous jouions les jeudis et les week end. Ma mère avait vanté le beau coin de Bretagne, où nous passions régulièrement nos vacances depuis mes 9 ans, à la famille de Jean Claude et de Joseph. Cela avait décidé les deux familles à venir passer un mois là-bas, pendant deux étés.

Pour occuper ses enfants, Jean Claude avait préparé des petits messages qu'il avait cachés au creux de quelques arbres, il fallait trouver les petits papiers et lire ce qui était écrit dessus. Il nous avait demandé de participer ainsi qu'à mes petites voisines. Le gagnant était celui qui arrivait le premier à sortir du bois.

Le soir, après le souper, avant d'aller nous coucher, nous allions marcher dans les rues et les chemins environnants. Nous nous réunissions quelquefois ensemble pour partager un repas dans la cour de la maison de vacances.

jeu,défis,groupe de joueurs,participants,indices,casse-têtes

 

 

 

 

mardi, 11 février 2020

UN PEU DE TRAVAIL AU JARDIN HIER

Comme il faisait assez doux hier matin, 13 ° et du soleil, j'ai passé 2 heures à désherber les allées derrière ma terrasse. Dès que les herbes commenceront à repousser, je pulvériserai avec un mélange de vinaigre, d'eau et de gros sel, en attendant les grosses chaleurs.

jardin,allées,herbes,printemps,travail,jardinagejardin,allées,herbes,printemps,travail,jardinagejardin,allées,herbes,printemps,travail,jardinagejardin,allées,herbes,printemps,travail,jardinagejardin,allées,herbes,printemps,travail,jardinagejardin,allées,herbes,printemps,travail,jardinagejardin,allées,herbes,printemps,travail,jardinage

 
Page précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Page suivante