*

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 09 décembre 2017

QUELQUES CITATIONS

Les Anglais gardent toute leur vie l'air perplexe et pourchassé d'hommes engendrés à la hâte entre les heures de bureau (George MEREDITH).

citations,écriture,auteur,culture,livres

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Anglais, c'est drôle, quand même, comme dégaine, c'est mi-curé, mi-garçonnet (Louis Ferdinand CELINE, Mort à crédit).

citations,écriture,auteur,culture,livres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Anglais sont occupés ; ils n'ont pas le temps d'être polis (MONTESQUIEU).

citations,écriture,auteur,culture,livres

mercredi, 06 décembre 2017

LA BICYCLETTE BLEUE de Régine DEFORGES (extrait)

Il faisait nuit quand ils arrivèrent dans les faubourgs d'Orléans. Pas une boutique, pas une maison ouverte ; les Orléanais, à leur tour, avaient pris la fuite. Le boulevard de Châteaudun et le faubourg Bannier avaient été bombardés. Un violent orage éclata brusquement, ralentissant encore la marche vers on ne sait où de tous ces gens jetés sur les routes par une peur incontrôlable. Chacun s'abrita comme il put, et certains n'hésitèrent pas à forcer les portes et les volets des demeures abandonnées. L'orage cessa comme il était venu. Des maisons violées sortaient, sans même se cacher, des ombres emportant pendules, tableaux, vases, coffrets. Les pillards commençaient leur sinistre besogne.

Je crains que nous soyons obligés de passer la nuit dans la voiture, dit Mathias qui n'avait pas avancé d'un pouce depuis une heure.

livre,auteur,écriture,régine deforges,guerre

samedi, 02 décembre 2017

AU COIN DU FEU

Au coin du feu

Les pieds froids

Réclament douceur

Dans le four

Un gâteau cuit

Et embaume 

La maison

La nuit arrive

Les oiseaux partis

Calme et silence

Dans le noir.

poésie,poème,poète,écriture,hiver,froidure

 

vendredi, 01 décembre 2017

MES PLANTES

Mes plantes sont bien au chaud dans l'entrée, avec la lumière du jour pour qu'elles s'épanouissent au mieux.

P1060781  FLEURS ENTREE 011217 (1224 x 1632).jpgP1060782 FLEURS ENTREE 011217 (1118 x 1558).jpg

lundi, 27 novembre 2017

JE SUIS LA

Je suis là, je ne vous oublie pas, mais je suis très occupée par les différentes démarches administratives découlant de ce triste événement. Je reviendrai quand mon emploi du temps me le permettra. Je vous souhaite une bonne semaine et vous remercie chaleureusement pour vos gentils messages. A bientôt je l'espère.

deuil démarches administratives,remerciements,vie décès,formalités

mardi, 21 novembre 2017

TRISTESSE

En raison du décès de mon mari ce dimanche 19 novembre, je serai indisponible pendant une durée indéterminée. Je vous remercie à l'avance de vos messages de sympathie et de soutien.

BON BOUGIE P1050922 (2448 x 1836).jpg

samedi, 18 novembre 2017

CACTUS DE NOEL

Couleurs intenses

Nature épanouie

Bourgeons éclatés.

poème,poète,poésie,texte,nature,couleurs,vers,jardinpoème,poète,poésie,texte,nature,couleurs,vers,jardinpoème,poète,poésie,texte,nature,couleurs,vers,jardin

mercredi, 15 novembre 2017

MON VILLAGE

Je vous offre une promenade dans et autour de mon village :

Quelques croix et statue de la Vierge sur une place :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reste de l'ancien château du 12ème siècle :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coquille dans une entrée de maison au détour d'une ruelle :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les lavoirs :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une tête de cheval sur une terrasse, dans une ruelle :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Niche dans une maison (à l'origine il devait y avoir une statuette) :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montage en pierres sèches (et maison des abeilles au fond) :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vieux tracteur et quelques poules :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paysages :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Colonnes trouvées sur le site des fouilles archéologiques :

promenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagnepromenade,paysages,loisirs,curiosités,histoire,archéologie,vie à la campagne

 

lundi, 13 novembre 2017

UNE BONNE NOUVELLE

DEUX de mes poèmes ont été publiés dans la revue PORTIQUE n° 108.

Tous les détails sur mon 2ème blog :

http://depoesiesenpoesies.hautetfort.com/archive/2017/11/...

Je remercie infiniment Chris.

Si vous voulez participer à son concours Photographique, rendez-vous sur le blog de PORTIQUE :

http://portique.canalblog.com/

 

P1060742 COUVERTURE PORTIQUE 131117.JPG

vendredi, 10 novembre 2017

LES POILUS de 1914

Extrait du journal de guerre 1914 de mon grand-père paternel paru dans mon livre ARTHUR ET MADELEINE, chez TheBookEdition

https://www.thebookedition.com/fr/arthur-et-madeleine-p-8...

 

Le 22 août : à 2 heures debout. Les balles tombent toujours. L’émotion est très grande dans la nuit. On part sur les hauteurs vers la droite que nous occupions la veille. Longwy brûle toujours. Des nuages rapides emmenés par le vent déjà violent filent au ciel vers le sud. Enfin l’aube vient, le ciel est rouge. Dans les avoines, on n’observe rien. Au loin quelques coups de fusil. Le petit jour vient. Le 46ème aux avant-postes donne le refrain. Les bois se dessinent toujours parmi les champs d’avoine. La brume se lève, matinale. Plus rien. On attend environ une heure. Enfin l’ordre de partir en Belgique. On part à travers les champs de trèfle et d’avoine. La rosée tombe et pénètre dans les souliers. On est arrivés à Romain. On marche en colonne de Compagnies à travers les champs. On arrête à 100 mètres du pays. Halte. On se repose. On attend. Tout à coup, les balles pleuvent. On se couche sur le chemin. J’en profite pour me glisser derrière un tas de cailloux. Plusieurs balles tapent derrière moi sur le chemin et passent en sifflant dans les orties dont est bordé le chemin. Je bondis jusqu’à la 1ère maison et je me mets à l’abri avec tous ceux qui y sont déjà.

Les chefs ne savent plus, perdent la tête. Pour comble on n’a pas d’éclaireurs. Certains disent que c’est le 2ème bataillon qui tire sur nous, d’autres le 46ème. On joue les refrains des 2 régiments. Nouvelle grêle de balles. Les gens se cachent dans les avoines. La fusillade n’arrête pas. On se rue dans les maisons et quand tout le monde est rentré, là horreur ! Terrible méprise ! Le 46ème tirait sur nous. Cela nous a coûté 2 morts et 5 blessés restés sur le terrain. On rassemble. Tout le monde est consterné. Barrier et Accault sont là pour toujours enveloppés dans la mort. Nous avons reçu le vrai baptême du feu par nos propres balles.

Tout à coup en face : Ploc ! Ploc ! Ploc ! D’autres balles sifflent et ce sont des boches ! Poubeau monte à la crête à environ 200 mètres du village et nous rapporte son renseignement. On occupe les 1ères maisons et les murs de jardins et du cimetière, et on fait face à l’ennemi. Plusieurs montent dans les greniers. Je les suis, mais au moment de tirer par la lucarne, une balle passe projetant le plâtre du mur sur la figure, je sens qu’il ne faut pas insister. Je redescends, je me mets au mur avec d’autres et, de là, on tire sur les boches qui paraissent à la crête. Mais aussitôt ils sont nettoyés. Tous tombent. C’est un enfer. Les balles sifflent de partout. Un instant, ils sont descendus à mi-côte tout près d’un noyer et d’une meule de paille et on les oblige à remonter la côte sous notre feu. Ils ne peuvent avancer. Une batterie se met de la partie et on entend passer nos obus qui fauchent derrière la crête les tirailleurs venus des bois voisins. L’ennemi hésite. Quelques Compagnies du 46ème passent derrière nous et battent en retraite, venant de la droite. Tout le monde part et il ne reste plus au mur que le Lieutenant Kern avec une dizaine d’hommes. Il nous supplie de partir mais on n’entend rien. Le bruit est épouvantable. Je tire sur ceux que je vois mais je m’arrête bientôt car les cartouches s’épuisent et je ne peux plus tenir mon fusil qui me brûle les mains.

26 09 1914.jpg

FEUILLE SOUVENIR NOEL 14 RECTO.jpg

SOUVENIR 1914 1917.jpg

 

 

 
Page précédente 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Page suivante