*

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 27 février 2018

QUAND ON FAIT DU TRI CHEZ SOI

Photos triées

Noir et blanc

Couleurs souvenirs.

poèmes,haïkus,écriture,quotidien,culture,rangement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journal intime

Dans l'enveloppe

Mots et souffrance.

 

vendredi, 23 février 2018

PARTIR (Roland Dorgelès de l'Académie Goncourt)

Depuis un instant, les machines se sont mises à ronfler et le paquebot tremble de toute sa carcasse. Prévenus par la cloche, visiteurs et parents viennent de quitter le bord, et le pont soudain paraît vide, tous les passagers penchés à la rambarde. Sur le quai, qu'on domine ainsi que d'un cinquième étage, la foule s'épaissit. Des inconnus, la tête renversée, échangent les suprêmes paroles avec ceux de là-haut, pauvres mots inutiles où l'on met tout son coeur. Des Italiens, deux mandolines et un violon, installés là comme au coin d'une rue, jouent de leurs airs napolitains, et tout cela rend le départ plus déchirant encore.

Enfin la cloche retentit une dernière fois, de l'avant à l'arrière. Des chaînes grincent. La sirène pousse un cri... Cette fois, c'est fini : nous levons l'ancre.

On ne sent rien, pas une oscillation, pas une secousse, et c'est seulement à la clameur jaillie de la jetée que j'ai compris que nous étions partis. Aussitôt debout, le coeur battant, j'ai couru à tribord.Tout le navire s'écrasait contre le bastingage, passagers et gens d'équipage. On joue du coude, on tend le cou...

Le paquebot aussi hésite à s'en aller. Il glisse lentement le long du quai, comme à regret. La foule d'en bas et celle d'en haut s'écartent peu à peu, avec effort, ainsi qu'une étoffe qu'on déchire ; bientôt il n'y a plus que les cris qui retiennent les deux morceaux. Des têtes à tous les sabords, des mouchoirs à tous les hublots....

https://www.franceculture.fr/personne-roland-dorgeles

 

livre,auteur,écriture,culture,littérature

livre,auteur,écriture,culture,littérature

mardi, 20 février 2018

PEINTURE

Ce sont les vacances, j'en profite pour peindre la porte de ma cave (vide sanitaire) car elle en avait besoin, mon échelle de piscine et mes 2 pots de fleurs, pour patienter avant les beaux jours.

P1060859 PORTE CAVE 20 02 18  (1224 x 1632).jpgP1060861 ECHELLE PEINTE 200218  (1224 x 1632).jpgP1060858 POTS PEINTS 20 FEV 18  (1632 x 1224).jpg

vendredi, 16 février 2018

CITATIONS sur VIEILLARD

Les vieillards sont la majesté du peuple.

(Joseph JOUBERT).

C'est une grande difformité dans la nature qu'un vieillard amoureux.

(La BRUYERE).

Les conseils de la vieillesse éclairent sans échauffer, comme le soleil de l'hiver.

(VAUVENARGUES).

(en photos, anémones blanda - de Grèce ou de Turquie - anémones fleuries dans ma pelouse devant la maison. Photos prises cet après midi, il faisait 17 °).

citations,auteurs,livres,écriture,culture,littérature,recueilcitations,auteurs,livres,écriture,culture,littérature,recueil

 

mardi, 13 février 2018

Jules RENARD : ET CES PAVES DE SAVON

Ne réservez pas à ma vieillesse un château, mais faites-moi la grâce de me garder, comme dernier refuge, cette cuisine avec sa marmite toujours en l'air, avec la crémaillère aux dents diaboliques, la lanterne d'écurie et le moulin à café, le litre de pétrole, la boite de chicorée extra et les allumettes de contrebande, avec la lune en papier jaune qui bouche le trou du tuyau de poêle, et les coquilles d'oeufs dans la cendre, et les chenets au front luisant, au nez aplati, et le soufflet qui écarte ses jambes raides et dont le ventre fait de gros plis, avec ce chien à droite et ce chat à gauche de la cheminée, tous deux vivants peut être, et le fourneau d'où filent des étoiles de braise, et la porte au coin rongé par les souris, et la passoire grêlée, la bouillotte bavarde et le gril haut sur pattes comme un basset, et le carreau cassé de l'unique fenêtre dont la vue se paierait cher à Paris, et ces pavés de savon... et cette demi-douzaine de fers à repasser, à genoux sur leur planche, par rang de taille, comme des religieuses qui prient, voilées de noir et les mains jointes.

auteur,culture,littérature,livre,poésie,textes,souvenirs

auteur,culture,littérature,livre,poésie,textes,souvenirs

auteur,culture,littérature,livre,poésie,textes,souvenirs

auteur,culture,littérature,livre,poésie,textes,souvenirs

auteur,culture,littérature,livre,poésie,textes,souvenirs

auteur,culture,littérature,livre,poésie,textes,souvenirs

vendredi, 09 février 2018

LE BAIN DU CHARDONNERET

On m'a envoyé cette vidéo par mail. Sur ma terrasse, moineaux, mésanges, chardonnerets et tourterelles viennent manger les graines. 

Je fais attention de ne pas leur faire peur. Sur la vidéo, le chardonneret est domestiqué. 


 

mercredi, 07 février 2018

UN PEU DE NEIGE

Il a neigé cette nuit mais il ne restait, au réveil, que quelques endroits recouverts de cette blanche neige. Il faut dire que j'habite dans l'Hérault. 

saison,neige,hiver,février,temps,verglassaison,neige,hiver,février,temps,verglas

lundi, 05 février 2018

LA DEROBADE (Jeanne CORDELIER) Extrait

L'homme est prêt avant vous. Vous êtes maintenant seule dans la chambre ; sur la table, il y a quinze sacs, dix ou cinq, c'est la même chose. Vous les fourrez rapidement dans votre sac avec la hâte de vous retrouver dehors. Vous franchissez le seuil de l'hôtel comme une voleuse en regardant à droite et à gauche de la porte. De l'air ! Vous avez besoin d'air. Pour vous donner du courage, vous palpez sans les regarder les billets : quinze sacs, dix ou cinq, c'est de l'argent. Vous commencez à faire des projets...

Mon premier client s'appelait Jacques. Il ressemblait à Jean Sablon. Je l'avais suivi dans un hôtel de la rue Daunou. Et là tout s'était passé exactement comme ça. Et si j'ai l'heureuse faculté d'oublier les mauvais souvenirs, je n'ai jamais réussi tout à fait à oublier celui-là....

auteur,livre,écriture,littérature,culture

 

vendredi, 02 février 2018

LA BRETAGNE


mercredi, 31 janvier 2018

LA MAIN

Froides mains, chaudes amours.

(La froideur des mains indique un tempérament ardent).

Il faut que la main gauche ignore le bien que fait la main droite.

(Charité doit être discrète)

Les mains noires font manger le pain blanc.

(Le travail procure l'aisance).

Des mains vides, prières vaines.

(Lorsque l'on est pauvre, on a beau supplier, on n'obtient rien).

Tous les doigts de la main ne se ressemblent pas.

(Les meilleurs amis n'ont pas forcément le même caractère).

proverbes,dictions,citations,auteur,recueil,culture

 
Page précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Page suivante