*

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 12 septembre 2018

LA VIE AVEC TOI

La vie avec toi c'était le pain perdu trempé dans le lait que tu faisais dorer à la poêle. Les repas assis sur la moquette orange, entourés de quelques coussins. C'était les balades en voiture, dans la forêt, en Belgique ou à Amsterdam, les repas au restaurant, les pizzas, les tartes à la rhubarbe. Les 33 tours de musique américaine écoutés sur notre chaîne Hifi. C'était ta collection de timbres, de cartes postales et de pièces de monnaie. C'était la radio le samedi soir pour écouter les résultats des matchs de foot quand tu n'allais pas avec Jean Michel ou ton cousin Bernard dans le stade proche de notre studio. C'était ta collection de bouteilles de whisky vides alignées au-dessus de l'armoire. C'était tes cheveux longs et ta barbe, juste pour embêter ta mère. C'était les crêpes que tu voulais exactement rondes. C'était la bière, belge de préférence, tes verres et chopes de toutes les formes. C'était tes copains : Patrick, Michel et Didier qui passaient te voir dans notre studio en sortant des cours à la fac, ainsi que les parties de cartes avec Didier, Michel, Patrick ou Daniel. C'était nos rêves de maisons en pierres à retaper en Ardèche ou en Lozère. C'était notre projet de vie dans le sud.

Puis ce fût notre déménagement dans le sud où nous attendait une toute autre vie.

souvenir,amoureux,vie de couple,mariage,fiancés,vie commune

 

lundi, 10 septembre 2018

CITATIONS

JALOUSIE.

Un amour qui a passé par la jalousie est comme un joli visage qui a passé par la petite vérole : il est toujours un peu grêlé (Paul BOURGET).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Bourget

auteur,écriture,livre,culture,citations,littérature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La jalousie, passion éminemment crédule, soupçonneuse, est celle où la fantaisie a le plus d'action ; mais elle ne donne pas d'esprit, elle en ôte (Honoré de BALZAC).

La jalousie voit tout, excepté ce qui est (Xavier FOURNERET).

La jalousie d'autrui a du moins cet avantage parfois de nous faire découvrir notre propre bonheur (Charles REGISMANSET).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_R%C3%A9gismanset

 

vendredi, 07 septembre 2018

RUELLES

Les ruelles de mon village (Murviel les Montpellier).

village,ruelles,maisons,moyen age,promenade,baladevillage,ruelles,maisons,moyen age,promenade,baladevillage,ruelles,maisons,moyen age,promenade,baladevillage,ruelles,maisons,moyen age,promenade,baladevillage,ruelles,maisons,moyen age,promenade,baladevillage,ruelles,maisons,moyen age,promenade,baladevillage,ruelles,maisons,moyen age,promenade,baladevillage,ruelles,maisons,moyen age,promenade,baladevillage,ruelles,maisons,moyen age,promenade,baladevillage,ruelles,maisons,moyen age,promenade,balade

mercredi, 05 septembre 2018

Ma promenade de ce matin

Je suis allée ce matin sur le site archéologique de mon village et j'ai pris quelques photos. Je voulais voir l'avancée des fouilles de cet été. 

Voici le reportage sur mon autre blog :

http://nordetsud.hautetfort.com/archive/2018/09/05/pres-d...

archéologie,histoire,forum antique,site archéologique,murviel les montpellier

dimanche, 02 septembre 2018

UNE BELLE DECOUVERTE


jeudi, 30 août 2018

SUR MON AUTRE BLOG MES POEMES

http://depoesiesenpoesies.hautetfort.com/archive/2018/08/...

poésie,poèmes,poète,écriture,nature,été,saison

lundi, 27 août 2018

VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig (extrait)

"... ce soir là, étant entrée au Casino, après être passée devant deux tables plus qu'encombrées et m'être approchée d'une troisième, au moment où je préparais déjà quelques pièces d'or, j'entendis avec surprise, à cet instant de pause entièrement muette, pleine de tension et dans laquelle le silence semble vibrer, qui se produit toujours lorsque la boule déjà prête à s'immobiliser n'oscille plus qu'entre deux numéros - j'entendis, dis-je, tout en face de moi un bruit singulier, un craquement et un claquement comme provenant d'articulations qui se brisent. Malgré moi, je regardais étonnée de l'autre côté du tapis"...

roman,auteur,livre,culture,écriture,littérature,autriche,sweig stefan

RESUME : 

Au début du siècle, une petite pension sur la Côte d'Azur, ou plutôt sur la Riviera, comme on disait alors. Grand émoi chez les clients de l'établissement : la femme d'un des pensionnaires, Mme Henriette, est partie avec un jeune homme qui pourtant n'avait séjourné là qu'une journée.

Seul le narrateur prend la défense de cette créature sans moralité. Et il ne trouvera comme alliée qu'une vieille dame anglaise, sèche et distinguée. C'est elle qui, au cours d'une longue conversation, lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle.

 

STEFAN ZWEIG est né à Vienne (Autriche) en 1881. Il s'est essayé dans les genres littéraires les plus divers : poésie, théâtre, traductions, biographies romancées et critiques littéraires. Mais ce sont ses nouvelles brèves qui l'ont rendu célèbre dans le monde entier. Citons La Confusion des sentiments, Amok, Le Joueur d'échecs. Profondément marqué par la montée et les victoires du nazisme, Stefan Sweig a émigré au Brésil. Il s'est suicidé en même temps que sa seconde femme à Prétropolis le 22 février 1942.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Stefan_Zweig

roman,auteur,livre,culture,écriture,littérature,autriche,sweig stefan

jeudi, 23 août 2018

FIN AOUT AU JARDIN

Les tournesols sont fanés, les achillées aussi. La campanule reprend de la vigueur, les bégonias sont de plus en plus beaux, un roseau a même poussé pendant cet été, en bas de ma terrasse. Je viens de le couper. Les belles de nuit sont magnifiques. Les volubilis (semés il y a quelques années) fleurissent au même endroit, et seulement le matin. Deux petits pieds de lavande sortent de terre, il s'agit de graines semées en mars 2017 et qui n'ont rien donné en 2017. Il ne faut donc pas désespérer !

jardin,culture,main verte,saison,été,fleurs,aoûtjardin,culture,main verte,saison,été,fleurs,aoûtjardin,culture,main verte,saison,été,fleurs,aoûtjardin,culture,main verte,saison,été,fleurs,aoûtjardin,culture,main verte,saison,été,fleurs,août

lundi, 20 août 2018

LES HOMMES

Parmi les hommes que l'on aime ou que l'on a aimé :

- il y a celui dont on tombe amoureuse dès le premier regard mais on découvre un petit quelque chose qui "cloche"...

- celui que l'on considère comme le "prince charmant", mais qui est déjà pris...

- celui dont on n'ose jamais dire que l'on est folle amoureuse de lui... et qui vous fait croire qu'il ne vous aime pas... pour ensuite vous faire croire qu'il est amoureux de vous, mais qui sort avec d'autres filles...

- celui que l'on ne voit jamais qu'à la télévision... dans une série, un film, ou qui est chanteur et qui a beaucoup de succès...

- celui que l'on a connu sur son lieu de vacances, mais les kilomètres pour se revoir sont trop importants, et malgré les lettres que l'on peut s'écrire pendant plusieurs années, finit par se marier avec une autre...

- celui qui vous raccompagne chez vous, vous embrasse et n'ose pas dire franchement qu'il est fiancé...

La liste n'est pas close.

amour,sentiments,amitié,bague,mariage,copain,vie sentimentaleamour,sentiments,amitié,bague,mariage,copain,vie sentimentaleamour,sentiments,amitié,bague,mariage,copain,vie sentimentale

 

vendredi, 17 août 2018

LE PASSE RESSUSCITE de Franz Werfel (Extrait)

Franz Werfel est né à Prague en 1890. Poète lyrique, dramaturge, romancier, ses oeuvres les plus célèbres sont Les quarante jours de Musa Dagh, Saint Paul parmi les Juifs, Ce n'est pas l'assassin mais la victime qui est coupable. Avec sa femme, Alma Mahler, il réussit en 1940 à fuir via la France, avant de se réfugier aux Etats Unis. Il est mort en Californie en 1945.

"Lorsque Sebastian entra dans la salle réservée du restaurant Adria, la plupart des invités au jubilé étaient déjà réunis. De mains en mains circulait la photographie d'un groupe de jeunes gens massés en pyramide tronquée ; une inscription signalait que ces jeunes gens accroupis, assis, ou debout sur trois rangs, étaient des bacheliers de l'année 1902, du lycée impérial et royal de Saint Nicolas".

RESUME : tous bacheliers de l'année 1902, quinze anciens élèves du lycée Saint Nicolas se sont réunis pour une soirée d'anniversaire. Dans leur petite ville de province autrichienne, ils sont médecins, professeurs, fonctionnaires... installés dans une existence plutôt morne et sans surprise. Que sont-ils devenus, les adolescents de jadis qui écrivaient des vers, montaient des pièces de théâtre, découvraient l'amour ? Le plus brillant d'entre eux était Franz Adler, sans conteste un des meilleurs élèves de la classe, original, étrange, celui qui dérangeait. Pourquoi ? Pourquoi devenait-il à tout propos le souffre-douleur de ses condisciples ? Et pourquoi tant d'années après, sont-ils unanimement prêts à le reconnaître sous les traits d'un assassin présumé ? Est-ce parce qu'il est juif qu'ils n'ont jamais pu supporter sa supériorité - comme en une seule phrase douloureuse, le laisse sous-entendre Franz Werfel ? Sur fond d'un monde en turbulence qu'allait bientôt submerger la tragédie que l'on sait, Le Passé Ressuscité est un superbe roman de l'inquiète adolescence. On retrouve, chez Franz Werfel, un des chefs de file du mouvement expressionniste autrichien, à la fois le tragique de Kafka, l'harmonie de Hofmannsthal, la cruauté de Schnitzler, au milieu d'un jeu de couleurs variées et de musiques voluptueuses.

auteur,livre,écriture,histoire,roman,culture,littérature

 

 
Page précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Page suivante