*

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 juillet 2016

L'ETE

L'été douceur

L'été couleurs

Revoilà l'été

On danse l'été

On chante les fleurs

De toutes les couleurs

Voici la chaleur

Et la bonne humeur

Les salades composées

Les plats froids

Et les desserts glacés

Sont faits pour moi.

poésie,poème,poète,été,saisons,vacances,soleil

mardi, 28 juin 2016

Je vous invite à faire une petite promenade autour de mon village, au son de ma guitare.

guitare,musique,photos,vidéos,ballade,promenade,sud,campagne


vendredi, 24 juin 2016

LA TRAVERSIERE - Albertine SARRAZIN (extrait)

http://albertine-julien.fr/

livre,culture,albertine sarrazin,littérature,auteur,textes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est ma plus belle récompense d'être Sarrazine : ma vie est bâtarde et tricarde mais aucune prison au monde n'a pouvoir de m'interdire sa porte, si mon mari légitime y est enfermé. J'entre et je sors, je suis Madame, je suis touriste au Val d'Absinthe ; tout à l'heure en sortant, j'irai voler des médailles à saint Bernard, en manière d'oraison. Aie pas peur Lou, je t'arracherai de l'abbaye, bientôt. Je vais travailler dans ce sens ma chère mother : dès qu'autorisée à la rejoindre je te fais appuyer une belle requête, invoquant la nécessité de te rapprocher de ton épouse... Au ministère, on n'aime guère que le détenu s'évade de sa résidence ou tente de s'en faire élargir avant la date, mais on l'en change assez volontiers : on a ainsi une chance qu'il s'en tienne là de ses sollicitations.

(allez voir le site d'Albertine Sarrazin en cliquant sur le lien au-dessus de la photo d'Albertine).

 

samedi, 18 juin 2016

JUSTE ELLE

On la disait

Un peu sauvage

Dans son jeune âge

Elle aimait l'anglais

Douce, mais aussi

Mal dégrossie

Un peu têtue

Disait sa mère

De sa voix pointue

Comme une vipère

Rarement jalouse

Elle avait le blues

Quand son Portugais

Un grand dadais

La négligeait 

Et allait draguer

Elle vacillait 

Et s'ennuyait

Toute sa jeunesse

Elle le confesse

La rendait cafardeuse

Comme l'eau de la Meuse.

poésie,poèmes,poète,écriture,vers,recueil,livre,société

 

vendredi, 17 juin 2016

BON WEEK END A TOUS (mon cactus est fleuri)

 

week end,souhaits,fleurs,photos,jardin,loisiirsweek end,souhaits,fleurs,photos,jardin,loisiirsweek end,souhaits,fleurs,photos,jardin,loisiirs

mardi, 14 juin 2016

FLEURS AU JARDIN

jardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantesjardin,fleurs,été,printemps,jardinage,plantes

mercredi, 08 juin 2016

ENFANTS EN VACANCES

Quand nous ne partions pas en vacances, nous passions quelquefois notre temps avec nos petits voisins, Sylvère et David, qui habitaient la maison près de l'école des garçons. Leur père était instituteur et avait trois fils. Nous aimions jouer sur le terrain de sport du collège qui se trouvait près de leur maison. Un jour de beau temps, ils s'amusaient sous le portique où pendaient les cordes à noeuds que les collégiens devaient monter en cours d'éducation physique.

souvenirs,enfance,jeux,vacances,été,histoires,textes brefs

 

 

 

 

 

 

 

Nous les regardions jouer à tourner autour en riant. David, le plus jeune, alors âgé de 6 ans, décida de monter en haut par l'échelle et de marcher tout le long pour redescendre de l'autre côté par l'autre échelle. Le sable en-dessous servait à amortir les chutes des élèves. Mais de là-haut, David glissa et fit une chute lourde sur son petit camion métallique qu'il avait fait rouler sur le sable tout à l'heure. Surpris par son arrivée brusque en bas, il resta un moment sans parler. Sa lèvre s'était ouverte et du sang coulait le long de son menton. Voyant la gravité de son état, nous sommes restés silencieux, sans oser bouger, la main sur la bouche. Il fallait le reconduire chez ses parents qui n'avaient pas vu l'accident. Nous n'avions pas le choix. Sa maman et sa grand-mère qui étaient dans la cuisine se sont mises à crier à la vue du sang. Elles étaient furieuses ! Les jeux terminés, nous nous sommes éclipsées. Nous avons su le lendemain que David avait eu plusieurs points de suture à la lèvre. Quand il fut remis, nous l'avons accueilli avec son frère à la maison pour reprendre nos jeux de cartes, nain jaune et mille bornes, ou jeux de l'oie, de dames et de petits chevaux.

souvenirs,enfance,jeux,vacances,été,histoires,textes brefs

 

vendredi, 03 juin 2016

LES MALHEUREUX

On prend parfois comme une mauvaise habitude d'être malheureux. (George ELIOT - Le moulin sur la Floss).

(Lire ici le résumé du livre Le Moulin sur la Floss :)

 http://www.malibrairie.net/recommandations/coups-de-coeur...

eliot.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les hommes prennent-ils donc le malheureux pour un gladiateur qui doive mourir avec grâce sous leurs yeux, comme l'exigeait la populace romaine ? (GOETHE).

GOETHE.jpg

14:51 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (15)

samedi, 28 mai 2016

DANS LA FORET (souvenir d'enfance)

Nous passions de bons moments dans la forêt, les dimanches, dès que le printemps arrivait. Les feuilles de l'automne dernier, tombées sur le sol, formaient un tapis qui sentait bon.

Pendant que nos parents discutaient avec grand-père et grand-mère autour d'une petite table de pique nique, nous partions à la découverte du coin. Maman nous surveillait de temps en temps et nous demandait de ne pas nous éloigner. Comme Robinson sur son île, nous construisions une cabane avec les plus belles branches. Nous choisissions les plus solides pour qu'elles résistent au poids des branchages et feuilles que nous posions au-dessus. Cette cabane nous semblait très confortable avec son tapis de mousse et de feuilles.

Papa nous racontait que des sangliers passaient ici la nuit comme le jour. Nous cherchions alors des traces de leurs passages sur les sentiers encore humides. De temps en temps des craquements se faisaient entendre au loin. Nous nous cachions derrière un arbre, silencieux, espérant voir ces bêtes noires que nous avions découvertes dans la bande dessinée offerte à Noël par grand-mère. Je veux parler des aventures de Sylvain et Sylvette. Mais jamais nous n'avons vu de sangliers.

 

souvenirs,enfance,jeux,forêt,écriture,livre,nouvelles et textes brefs

mardi, 24 mai 2016

OREILLE

Les oreilles dans l'homme sont mal défendues. On dirait que les voisins n'ont pas été prévus. (Henri MICHAUX - Face aux Verroux).

auteur,écriture,livre,culture,littérature,citations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'oreille est le sens préféré de l'attention. Elle garde, en quelque sorte, la frontière du côté où la vue ne voit pas. (Paul VALERY - Tel quel).

 
Page précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Page suivante