*

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 novembre 2021

NOVEMBRE

En novembre, s'il tonne, l'année sera bonne.

A la Toussaint, commence l'été de la Saint Martin.

Vent de Toussaint, terreur de marin.

Telle Toussaint, tel Noël, et Pâques pareil.

Le 4 : A Saint Charles, la gelée parle.

Le 11 : Saint Martin, Saint Tourmentin.

Si l'hiver va droit son chemin,

Vous l'aurez à la Saint Martin ;

Et s'il trouve quelque encombrée,

Vous l'aurez à la Saint André.

Tue ton cochon à la Saint Martin

Et invite ton voisin.

Pour Saint Martin, l'oie au pot.

Le 17 : Sainte Elisabeth nous montre quel bonhomme sera l'hiver.

Le 22 : pour Sainte Cécile, chaque haricot en fait mille

Le 23 : quand l'hiver vient doucement, il est là à la Saint Clément.

Le 25 : quand Sainte Catherine au ciel fait la moue, il faut patauger longtemps dans la boue.

A Sainte Catherine pour tout l'hiver fais ta farine.

Sainte Catherine, toute fille veut la fêter,

Mais point ne veut la coiffer.

Le 30 : quand l'hiver n'est pas pressé, il arrive à la Saint André.

citations,dictons,expressions,novembre,pluie,fête

jeudi, 28 octobre 2021

PENDANT LA GUERRE (1939-45) ET APRES

En triant quelques papiers de mes parents, je tombe sur deux certificats :

- l'un de l'Université de Lille, Faculté de Lettres, daté du 19 octobre 1942, certifiant que mon père a été reçu au grade de Bachelier de l'Enseignement secondaire ( A - Philosophie) le 19 octobre 1942 ;

- l'autre de l'Institution Saint-Pierre de Fourmies, certifiant que mon père a exercé les fonctions de Professeur de 4ème Moderne, d'octobre 1944 à juillet 1945.

Il m'avait dit qu'il avait été professeur à Fourmies, les dates précises me permettent un peu d'imaginer les conditions d'enseignement en temps de guerre, sans toutefois y arriver pleinement puisqu'il ne m'en parlait pas. Après cette année d'enseignement, il est entré comme Contremaître dans l'usine textile où son père était comptable. C'est là qu'il a connu ma mère qui était Visiteuse. Ils se sont mariés le 23 décembre 1948.

guerre 39-45,études,enseignement,baccalauréat,diplôme,enseigner,souvenirsguerre 39-45,études,enseignement,baccalauréat,diplôme,enseigner,souvenirs

mardi, 26 octobre 2021

LIRE AU JARDIN

Cet après midi...

P1090648 jardin haut 261021.JPGP1090647 jardin haut 261021.JPGP1090645 haut jardin 261021.JPGP1090646 haut jardin 261021.JPG

samedi, 23 octobre 2021

Raymond QUENEAU... un petit poème...

Quand les poètes s'ennuient alors il leur ar-

Rive de prendre une plume et d'écrire un po-

Eme on comprend dans ces conditions que ça bar-

Be un peu quelque fois la poésie la po-

Esie.

poésie,poème,poète,écriture,texte,vers,culture,raymond queneau

mercredi, 20 octobre 2021

EN LECTURE

https://www.babelio.com/livres/Bourin-La-chambre-des-dame...

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Chambre_des_dames


 

livre,écriture,auteur,moyen age,culture,roman,jeanne bourin

dimanche, 17 octobre 2021

LES FROMAGES DE MON ENFANCE

Dans les années 60, ma mère faisait les courses tous les matins. C'est elle qui décidait, suivant les goûts de ses 5 enfants et de son mari, ce qu'elle achetait.

Tous les jours, nous avions un plateau de fromages composé de : camembert, gruyère, Port Salut, Babybel et Vache qui rit.

De temps en temps, nous avions du Hollande, un peu de Roquefort et du Maroilles.

Vers 1964, le Boursin ail et fines herbes est venu compléter la liste des fromages " de temps en temps" avec le Bleu de Bresse, le Munster et le Brie.

souvenirs,enfance,maman,repas,fromages,camembert,gruyère,table,menus

De nos jours, nous avons un très vaste choix et nous pouvons changer souvent. Il faut cependant aimer en manger.

 

vendredi, 15 octobre 2021

QUELQUES CITATIONS

NEANT : le néant n'a point de centre, et ses limites sont le néant (Léonard de VINCI).

citations,culture,auteurs,expressions,blogs,livres,monde

 

NECESSITE : la nécessité est un mal, il n'y a aucune nécessité de vivre sous l'empire de la nécessité (EPICURE).

NIAIS : il y a des gens niais qui se connaissent et qui emploient habilement leur niaiserie (LA ROCHEFOUCAULD).

NUIT : chaque nuit doit avoir son menu (Honoré de BALZAC).

 

lundi, 11 octobre 2021

UNE PEINTURE D'EUGENE DELACROIX : LE GIAOUR

Giaour : nom que les Turcs donnent aux chrétiens pour désigner les 'infidèles".

C'est en 1824 que Delacroix eut l'envie de représenter sur ses toiles l'un des poèmes de Lord Byron, Le Giaour, extrait d'un conte turc publié en 1813. Ce poème raconte le conflit entre le riche Hassan et le Giaour, un vénitien amoureux d'une des esclaves du harem d'Hassan.

http://musee-delacroix.fr/fr/actualites/expositions/un-du...

 


peinture,art,eugène delacroix,tableau,culture,artiste peintre

 

 

 

 

dimanche, 10 octobre 2021

PORTAIL INSTALLE

Enfin, mon portail a été installé samedi, entre 8 h et 16 h, par les deux techniciens. Ils m'ont montré le fonctionnement. Ils doivent revenir me lisser le Dos d'âne qui supporte le rail en augmentant sa profondeur. Il est trop court et trop haut sur le devant, côté rue, je dois accélérer pas mal quand je rentre ma voiture, ce qui n'est pas pratique.

travaux,portail électrique,électricité,maçonnerie,technologie,techniciens

vendredi, 08 octobre 2021

MA GUITARE

J'ai appris la guitare à l'âge de 17 ans, sur la guitare que ma soeur aînée avait acheté un an auparavant, mais qu'elle avait délaissée, trouvant que c'était difficile. De plus elle était fiancée et ne trouvait plus le temps de s'en occuper. J'ai appris seule, sans professeur, avec 2 méthodes achetées par correspondance à Paris. Mes parents avaient 5 enfants et ne pouvaient pas payer des cours. De plus, il n'y avait pas de Conservatoire dans ma région.

Je savais lire les notes sur une partition et avec une copine de mon âge nous nous entraînions à faire les accords basiques.

Quand je me suis mariée 4 ans plus tard, j'ai délaissé la guitare. C'est ma petite soeur qui l'a emmenée chez elle quand elle s'est mariée en 1976, son mari et elle faisaient des duos.

En 1986, soit 17 ans après mon début d'apprentissage, mon mari m'a offert une guitare classique et je me suis remise à travailler les partitions des 2 méthodes. J'avançais bien au rythme de 2 à 3 heures de travail par jour, 

Entre 1989 et 1998, je me suis inscrite à des cours avec un professeur, à l'école de musique de la ville d'â côté, soit à 5 kms de chez moi. Il a vu tout de suite que je savais déjà déchiffrer une partition et que mon niveau était déjà bien avancé. Cependant, il m'a aidée à supprimer quelques défauts, ce qui était normal puisque j'avais appris seule.

Les cours avec mon professeur Marc étaient très décontractés : il me donnait une partition à travailler pour la semaine d'après et je jouais le morceau devant lui. Il me guidait et me donnait des conseils. Quand on s'inscrit dans une école de musique, il faut travailler tous les jours. Pour ma part, en rentrant du travail, tous les soirs je prenais ma guitare pour travailler au moins une demi heure. Ce n'était que du bonheur.

A la fin de chaque année d'études, en juin, avait lieu une fête où chaque élève jouait devant le public un morceau qu'il avait choisi parmi ceux appris dans l'année. Les élèves étaient des enfants ou des adultes. On pouvait apprendre à jouer de la trompette, du saxo, de l'accordéon, du piano, du violon, du violoncelle, de la clarinette, de la basse, de la guitare électrique, de la flute traversière, etc... et on pouvait aussi faire partie d'un groupe.

J'ai donné la 2ème guitare offerte par mon mari et j'ai acheté dès ma 2ème année de cours une 3ème guitare que je possède toujours, ainsi que celle de ma maman.

En photo, ma 1ère guitare.

guitare,guitare classique,musique,solfège,partitions,cours de musique,professeur

 

 

 

 

 
Page précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Page suivante