Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 juillet 2018

LES TONGS

J'ai découvert les tongs en 1961, nous étions en vacances en Bretagne, près de Quiberon. Ma mère nous les avait achetés dès notre arrivée. Le magasin se trouvait à deux pas. Pour aller à la plage, marcher dans le sable, et garder les pieds à l'air, rien de mieux. Les trois premiers jours étaient difficiles car ils nous blessaient entre le gros orteil et l'autre doigt de pied. Ils étaient de couleur bleu, il n'y avait pas d'autre modèle. Au bout d'un mois, comme ils étaient usés, nous les jetions à la poubelle avant de reprendre la route du retour. Chaque année, nous nous rendions dans le même magasin pour acheter les mêmes tongs bleus confortables à la semelle épaisse. J'avais l'impression de marcher sur un tapis épais.

Depuis plusieurs années, le choix des tongs est tellement vaste que l'on peut en acheter plusieurs, en cuir, en plastique, ou en caoutchouc.

souvenirs,vacances,mer,location,été,juillet,août

jeudi, 12 juillet 2018

LE CAMPING

Ma seule et unique expérience du camping, c'était pendant le mois d'août 1964, camping sauvage dans les pins, au bord de la mer, dans le Morbihan. Un copain de mon père nous avait prêté une tente canadienne et une tente avec auvent. Nous avions acheté des matelas pneumatiques, des chaises et une table de camping (qui nous ont servi pendant plusieurs années même si nous n'avons plus campé par la suite). Mon père avait mis une galerie sur le toit de la 403 car le coffre ne suffisait pas, d'autant qu'il fallait emmener tout ce qui était utile pour faire la cuisine (casseroles, réchaud), la lessive (bassines et fil pour étendre le linge entre deux arbres) ainsi que de la vaisselle. Quel bonheur que de se réveiller le matin couchés sur le sable, sous la tente, de traverser la route peu fréquentée et de se retrouver aussitôt sur la plage ! Nous étions 5 enfants et nous aidions maman en allant chercher de l'eau au robinet le plus proche, nous épluchions les légumes pour les repas et faisions la vaisselle à tour de rôle. Nous n'étions entourés que de sable et de pins. Pendant tout le temps de notre séjour, nous n'avons pas eu une seule journée de pluie. Nous n'étions pas les seuls à faire du camping sauvage. Derrière un buisson une autre tente avait été montée par un jeune couple. Le seul ennui, c'est que le soir nous devions passer la bombe insecticide dans les tentes, une heure avant de se coucher, à cause des moustiques. J'avais 12 ans et le contact permanent avec la nature m'enchantait. 

Quand nous sommes rentrés à la maison, nous avons rendu les deux tentes au copain de mon père. L'année d'après, nous avons loué pour la 3ème fois l'appartement que nous avions trouvé en 1961, à 8 kms de cette plage qui nous plaisait tant. 

été,vacances,location,mer,camping,tente,canadienne,plage

vendredi, 18 mai 2018

SOIREE A BALARUC LES BAINS ce mercredi

J'ai assisté à un concert, mercredi soir, à Balaruc les Bains (34), au Centre Nautique. La première partie se déroulait sur l'eau du Bassin de Thau. La deuxième partie sur une petite scène, devant une villa du Centre Nautique.

Voici quelques photos de cette soirée. J'ajoute les liens vers les sites de LE PIANO DU LAC et de l'ensemble NAPULITANATA.

http://www.pianodulac.fr/

http://www.ensemblenapulitanata.com/Ensemble_Napulitanata...

 

S'ils viennent dans votre région, n'hésitez pas à aller les voir. J'ai passé un très bon moment. Un couple de canards très sociable venait mendier dans le public !

spectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,merspectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,merspectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,merspectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,merspectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,merspectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,merspectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,merspectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,merspectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,merspectacle,musique,artistes,napolitain,représentation,piano,lac,mer

 

 

 

 

lundi, 05 juin 2017

HIER

Hier, sortie pour fêter les 40 ans de ma fille. Repas dans un bon restaurant de Balaruc les Bains avec vue sur l'étang de Thau.

loisirs,restaurant,mer,étang,étang de thau,balaruc les bains

jeudi, 01 juin 2017

MON DERNIER DESSIN (Carrelets à YVES en Charente Maritime).

Je n'ai pas compté le nombre d'heures passées à réaliser ce dessin (d'après une photo), mais je peux dire que plusieurs soirées et une matinée ont été nécessaires. Je l'ai terminé ce matin.


loisirs,dessins,pastels,peintures,couleurs,crayons de couleurs,mer,charente maritime

mercredi, 17 août 2016

ETE

C'est ici que se passe l'été, chez moi.

maison,été,saison,mer,méditerranée,tourismemaison,été,saison,mer,méditerranée,tourismemaison,été,saison,mer,méditerranée,tourisme

lundi, 22 février 2016

LA FREGATE "LA SERIEUSE" (Alfred de Vigny) - Extrait

Qu'elle était belle, ma Frégate,

Lorsqu'elle voguait dans le vent !

Elle avait, au soleil levant,

Toutes les couleurs de l'agate ;

Ses voiles luisaient le matin

Comme des ballons de satin ;

Sa quille mince, longue et plate,

Portait deux bandes d'écarlate

Sur vingt-quatre canons cachés ;

Ses mâts, en arrière penchés,

Paraissaient à demi-couchés.

Dix fois plus vive qu'un pirate,

En cent jours du Havre à Surate

Elle nous emporta souvent.

- Qu'elle était belle, ma Frégate,

Lorsqu'elle voguait dans le vent !

poésie,poèmes,poètes,écriture,frégate,voilier,mer,culture,littérature,livres

samedi, 01 août 2015

MA nouvelle PARTICIPATION au DEFI n° 148 sur le thème OCEAN (proposé tout l'été par Enriqueta)

Entourés de la grande bleue

Ils se croient seuls au monde.

Ils fêteront ce soir l'or

Attrapé dans leurs filets

Fiers de rentrer à bon port.

La prise miraculeuse

Remplit leur bateau à ras bord

De poissons tendres et nacrés.

Le Seigneur les a bénis

Après une dure journée.

Ils ont entendu sa voix,

Les filets se sont remplis.

Sur les flots tranquilles sans vent

La barque file pour rentrer

Sans attendre les vagues furieuses

Qui pourraient la faire sombrer.

C'est un miracle sans doute,

Un moment exceptionnel,

Comme surréaliste.

 

(plaque sur un mur de la chapelle Notre-Dame-de-la-Salette en haut du Mont St Clair à SETE et vitrail à l'intérieur de cette chapelle).

écriture,auteur,marins,océan,mer,filets,pêcheurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

écriture,auteur,marins,océan,mer,filets,pêcheurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

écriture,auteur,marins,océan,mer,filets,pêcheurs 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

écriture,auteur,marins,océan,mer,filets,pêcheurs

lundi, 13 juillet 2015

L'ETE

L'été

Chaleur

Silence

Bonheur

Vacances

L'été

Enfin.

saison,été,mer,plage,tourisme,chaleur,silence

 

mardi, 07 juillet 2015

LE GRAND-PERE DE NORBERT (ma participation au DEFI n° 148 proposé tout l'été par Enriqueta sur le thème de l'Océan)

Sur le palier de l'escalier étroit de notre maison de vacances, une porte sans serrure et sans poignée, une porte fermée résiste à mes poussées. Qui a-t-il derrière ? J'aimerais savoir....

Les vacances passent lentement rythmées, l'après midi, par les bains au bord de la mer, le matin, par quelques courses et la préparation des repas. Maman est occupée en haut dans l'appartement. Je joue avec mes soeurs dans la cour, nous montons et descendons plusieurs fois par jour l'escalier raide qui mène au 1er étage où nous logeons. Nous passons chaque fois devant cette porte fermée en nous interrogeant.

Un jour, en s'aidant des épaules et poussant plus fort, elle s'entrouve.

Nous nous glissons sans faire de bruit, les unes après les autres, dans le grenier découvert. Une lucarne laisse passer un peu de lumière et l'on distingue les quelques cartons, sacs et valises posés en désordre sur le plancher en bois. J'ouvre une valise : des lettres pliées ou dans des enveloppes, des photos, des chansons griffonnées sur du papier et des partitions de musique. Dans un coin, un accordéon se tient droit. Avec les deux mains, je le saisis lentement. L'accordéon joue. Nous nous regardons en souriant. Il faut faire silence. Le grand-père de Norbert travaille dans son atelier de menuiserie, en-dessous, il va s'inquiéter et nous gronder s'il monte ici.

Les lettres parlent d'amour, de voyages dans des mers lointaines, d'escales et de retours. 

Les photos montrent de joyeux marins posant en groupe devant un port ou des bateaux. Nous découvrons la jeunesse du grand-père, ses voyages, ses copains, les bals au son de l'accordéon et ses amourettes.

Nous entendons des bruits sourds, nous rangeons et fermons la valise. Nous ne dirons rien à maman, n'est-ce pas ? Nous tirons sur la porte et regardons de chaque côté de l'escalier : personne. Nous pouvons sortir sans crainte et repartir jouer tranquillement dans la cour avec, dans la tête, de nouveaux secrets à garder.

nouvelles et textes brefs,écriture,culture,océan,mer,marins,vacances,société