Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 13 août 2021

IL Y A 60 ANS LES BELLES VACANCES DE MON ENFANCE

Par le Syndicat d'Initiative de Vannes à qui ma mère avait écrit en début d'année 1961, pour avoir quelques adresses de locations de vacances, nous avions trouvé un logement dans le Morbihan, près de la Trinité sur Mer.

Ce logement venait d'être aménagé sous les combles par le propriétaire, ancien marin et menuisier. Il logeait au rez-de-chaussée de sa longue maison qui comprenait déjà trois appartements. Il avait eu l'idée de créer un nouvel appartement (deux chambres et une cuisine) dans le grenier afin de le louer à des vacanciers.

Nous sommes partis dans la 203 conduite par mon père, un beau matin d'été, pour un mois de vacances. Dans la voiture nous étions 9 : 4 adultes et 5 petits enfants. Mon père avait proposé à ses parents de venir avec nous. Mon frère avait 12 ans et était monté devant avec mon grand père. Ma grande soeur, 10 ans et demi, moi-même je n'avais pas encore 9 ans, mes deux autres soeurs, 6 ans et 4 ans, étions derrière avec ma mère et ma grand mère.

Nous sommes arrivés dans l'après midi après 10 heures de route sans incident. Mon père avait marqué sur un bout de papier les différentes villes à traverser pour atteindre notre but. L'appartement sentait bon le bois neuf, nous étions certainement les premiers vacanciers à l'étrenner. 

Mes grands parents et mon frère dormaient dans une chambre donnant sur la cuisine. Avec mes parents, nous partagions l'autre chambre. Comme il n'y avait pas assez de lits, ma mère avait acheté des matelas pneumatiques.

Le confort était sommaire, il n'y avait pas de douche ni de baignoire, juste un lavabo dans le couloir, entouré par un grand rideau que l'on pouvait fermer quand nous faisions notre toilette. Dans ce couloir, le propriétaire avait fabriqué un très grand placard.

Pour aller aux WC, il fallait descendre l'escalier, sortir dans la cour à gauche et ouvrir une petite porte près de la niche du chien et de l'atelier de menuiserie.

Le matin était réservé aux courses et aux repas, l'après midi nous partions à la plage. Nous avons passé de si merveilleuses vacances que ma mère s'est promis de revenir. 

vacances,été,congés annuels,plage,mer,bretagne,morbihan,location

 

Commentaires

Bonjour Elisabeth,
Que ces souvenirs sont beaux. Des choses simples et une famille unie. Il suffisait de peu dans notre enfance pour être heureux. Ton écrit réveille en moi beaucoup de choses. J'ai passé du temps aussi enfant chez une nounou à la Pointe du Raz. Il n'y avait rien dans cette minuscule maison mais ce sont mes plus beaux souvenirs d'enfant.
Une douce journée. je t'embrasse

Écrit par : Petits Bonheurs | vendredi, 13 août 2021

Tout d'abord, on nous interdirait d'être plus de 5 dans la voiture; puis, les enfants (devenant de plus en plus exigeants) ne voudraient pas dormir avec les grands parents à plus forte raison sur un matelas pneumatique qui couinne dès qu'on bouge ; et pourtant pourtant, que ces vacances étaient bonnes, simples, authentiques et sincères. J'ai connu ce style de séjour mais avec beaucoup moins d'heures de trajet, heureusement car j'étais malade en voiture, que ce fut en 203, 403 suivie de 404 Ton post me rajeunit de xx années; c'est bon quoique nostalgique..

Écrit par : Chinou | vendredi, 13 août 2021

Chinou : c'était la seule fois où l'on a fait tant de trajet avec mes grands parents, heureusement d'ailLeurs car chaque année les enfants grandissent et donc de moins en moins de place dans la voiture. Bon week end !
Petits bonheurs : heureuse que mes souvenirs te rappellent les tiens à la même époque ou presque. Bon week end. Bises.

Écrit par : ELISABETH | vendredi, 13 août 2021

Que de beaux souvenirs de vacances !
Bisous Elisabeth

Écrit par : Béa Kimcat | vendredi, 13 août 2021

De nos jours on ne pourrait plus transporter autant de passagers dans une voiture, 9 personnes dans un 203 c’est beaucoup, mais incontestablement ça laisse des souvenirs. Il est vrai aussi qu’à cette époque il y avait beaucoup moins d’automobile !

Écrit par : DAN | vendredi, 13 août 2021

Dan : exactement, en 1961 il y avait peu de voitures sur les routes. On roulait sans trop de peine, pas de bouchons. Du Nord de la France à la Bretagne il n'y avait pas d'autoroutes, il fallait passer de villes en villes. A l'époque j'étais trop petite et ce n'était pas moi qui décidait s'il fallait ou non partir à 9. Si je me rappelle bien, ma grand mère portait une de mes petites soeurs sur ses genoux et ma mère de même, peut être moi. Ma grande soeur était au milieu et portait la plus petite soeur sur ses genoux, mais c'était quand même lourd pour ma mère et ma grand mère. 750 kms environ à avoir un poids sur les genoux, ça pèse. Mais je me souviens que les petites soeurs restaient debout de temps en temps ou accroupies pour jouer par terre.
Bon week end.
Béa : quand j'y repense, je me dis que l'on ne revivra plus cela. Bon week end.

Écrit par : ELISABETH | samedi, 14 août 2021

Au Maroc, on dit que quand il y a un accident de grand taxi
il y au moins 9 morts
humour noir
mais histoire vraie

Écrit par : laura | samedi, 14 août 2021

Laura : je ne sais pas comment les gens conduisent au Maroc mais je te crois, tu y as vécu.

Écrit par : ELISABETH | dimanche, 15 août 2021

J'aime lire ces souvenirs en partage
Notre mémoire est riche
Merci tout simplement

Écrit par : Golondrina63Auv | dimanche, 15 août 2021

Les règles de sécurité étaient différentes : 9 dans une voiture c'est beaucoup. Nous sommes partis plusieurs fois à 6 dont 2 enfants et nous étions serrés. Enfants nous dormions à 5 dans une petite caravane... Bisous

Écrit par : écureuil bleu | mardi, 24 août 2021

tu auras une photo
et une explication

j'en ai sûrement déjà parlé dans un texte sur le Maroc

https://fr.hespress.com/118053-grands-taxis-ce-moyen-de-transport-inhumain-analyse-par-le-dr-mabrouki.html

Écrit par : laura | samedi, 28 août 2021

Laura : sur ton lien ce sont de très grandes voitures. Je suis déjà monté dans une Mercedes, devant c'est très grand et derrière on peut mettre 4 grandes personnes, normalement. Dans ton article, ce sont des personnes de différentes familles et forcément des adultes. Je comprends que ce soit si désagréable d'être à 7 dans un tel taxi, bien que ce soit une très grande voiture, et forcément on se contamine car il y a beaucoup de personnes qui montent en quelques heures.

Écrit par : ELISABETH | samedi, 28 août 2021

et comme tout le monde roule mal, quand il y a un accident de 2 taxis, c'est 14 morts

Écrit par : laura | dimanche, 29 août 2021

Merci de ces souvenirs en partage. Le minimum ou presque, un toit des couchages et des commodités rudimentaires et pourtant la belle vie dans les souvenirs des enfants ... peut-être moins de la mère et de la grand-mère qui n'avaient pas de pause dans leurs tâches quotidiennes ... ah les wc à l'extérieur ! bises et belle fin de journée

Écrit par : Jeanne Fadosi | mercredi, 01 septembre 2021

Écrire un commentaire