Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 juillet 2018

LE CAMPING

Ma seule et unique expérience du camping, c'était pendant le mois d'août 1964, camping sauvage dans les pins, au bord de la mer, dans le Morbihan. Un copain de mon père nous avait prêté une tente canadienne et une tente avec auvent. Nous avions acheté des matelas pneumatiques, des chaises et une table de camping (qui nous ont servi pendant plusieurs années même si nous n'avons plus campé par la suite). Mon père avait mis une galerie sur le toit de la 403 car le coffre ne suffisait pas, d'autant qu'il fallait emmener tout ce qui était utile pour faire la cuisine (casseroles, réchaud), la lessive (bassines et fil pour étendre le linge entre deux arbres) ainsi que de la vaisselle. Quel bonheur que de se réveiller le matin couchés sur le sable, sous la tente, de traverser la route peu fréquentée et de se retrouver aussitôt sur la plage ! Nous étions 5 enfants et nous aidions maman en allant chercher de l'eau au robinet le plus proche, nous épluchions les légumes pour les repas et faisions la vaisselle à tour de rôle. Nous n'étions entourés que de sable et de pins. Pendant tout le temps de notre séjour, nous n'avons pas eu une seule journée de pluie. Nous n'étions pas les seuls à faire du camping sauvage. Derrière un buisson une autre tente avait été montée par un jeune couple. Le seul ennui, c'est que le soir nous devions passer la bombe insecticide dans les tentes, une heure avant de se coucher, à cause des moustiques. J'avais 12 ans et le contact permanent avec la nature m'enchantait. 

Quand nous sommes rentrés à la maison, nous avons rendu les deux tentes au copain de mon père. L'année d'après, nous avons loué pour la 3ème fois l'appartement que nous avions trouvé en 1961, à 8 kms de cette plage qui nous plaisait tant. 

été,vacances,location,mer,camping,tente,canadienne,plage

Commentaires

Ce camping dit sauvage est aujourd'hui interdit. Maintenant, il faut s'entasser dans des campings sans le charme du décor que tu décris. Il y pousse de plus en plus de "mobil-homes". Je n'aime plus ce type de camping. Dorénavant, je lui préfère les chambres d'hôtes (pas le Rbnb !)
Le camping en caravane pliante Erka ou en tente igloo ne reste plus qu'un souvenir d'enfance.
Bon week-end Elisabeth. Bisous

Écrit par : ksenia | vendredi, 13 juillet 2018

je n'ai jamais fait de camping... ça doit être agréable ^par beau temps...

Écrit par : Chantal/TooTsieBlog | vendredi, 13 juillet 2018

bonjour Élisabeth
oh le camping sauvage nous en avons fait beaucoup beaucoup, en 74 et 75 (je pense) en Ardèche maintenant c'est interdit puis en Grèce Yougoslavie Turquie etc... et assise parterre même pas de petite table la lessive dans un point d'eau etc>... c'était chouette personne autour de nous juste la nature ou la plage..y avait pas le monde de maintenant

bonne fête et bon WE Élisabeth bisous ☺♥

Écrit par : nays | samedi, 14 juillet 2018

Nays : en 1974 j'étais dans l'Ain, mon mari et moi on avait loué un 1er étage d'une maison perdue dans la nature. On était allés chercher à Annemasse un couple d'amis et ils avaient couché dans la maison de location une nuit ou deux. On faisait du vélo, on jouait aux cartes. Je n'ai pas fait de photos à l'époque, dommage. En 1975, j'étais avec ma mère chez ma soeur en Bretagne. Tu avais juste le strict minimum je vois, pour camper, mais c'est ce qu'on apprend aux garçons quand ils sont scouts. Bon week end et bisous.
Chantal : je ne sais pas si maintenant j'aimerais faire du camping, à moins d'avoir un mobil home. A cause du bruit que pourraient faire les voisins de camping. Bon week end.

Écrit par : elisabeth | samedi, 14 juillet 2018

KSENIA : mes beaux parents ont fait pendant longtemps du camping, quand ils étaient encore jeunes et jusqu'à 55 ans, il me semble. Après ils ont loués des appartements, vu leur âge. Bon week end et bisous.

Écrit par : elisabeth | samedi, 14 juillet 2018

J'ai fait du camping dans une tente avec auvent que nous n"arrivions pas à monter, au Portugal puis l'année d'après en Yougoslavie. Il y avait tant de vent et de pluie une nuit que nous l'avons passée dans les sanitaires. Bonne soirée et bisous

Écrit par : écureuil bleu | samedi, 14 juillet 2018

Ecureuil : l'ennui, quand on arrive sur le lieu de camping, fatigués par la longue route, c'est qu'il faut monter la tente.... Et comme tu dis, les intempéries....

Écrit par : elisabeth | dimanche, 15 juillet 2018

Écrire un commentaire