Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 juillet 2020

MES PREMIERS PAS DANS LE MIDI DE LA FRANCE

J'ai découvert le midi et ses fortes chaleurs quand j'avais 22 ans. Avant je vivais dans le Nord de la France, ce qui fait une très grande différence. Nous étions partis, mon mari et moi, quelques jours, chez les parents d'un copain (de Lambersart près de Lille) qui avaient une maison secondaire à La Panne en Belgique et une autre près d'Uzès, dans le Gard. C'était donc en été, dans le sud de la France. Dans l'après midi, laissant les parents du copain en train de lire à l'ombre, dans la cour de leur maison de style provençal, datant du 17-18 ème siècle, nous sommes partis en voiture faire un tour dans la campagne d'Uzès. Il faisait plus de 30 °, les voitures à l'époque n'avaient pas la clim. En roulant, on faisait courant d'air avec les vitres de devant ouvertes. Je découvrais les champs de vignes, la garrigue mais aussi la canicule avec le soleil implacable et de plomb qui brûle tout.

sud,midi,france,gard,région,arc méditerranéen,canicule,vignes,étésud,midi,france,gard,région,arc méditerranéen,canicule,vignes,étésud,midi,france,gard,région,arc méditerranéen,canicule,vignes,été

 

Commentaires

Oui ! en ce moment il fait chaud et le soleil ne fait pas grève ! Ici au Barcarès on a la plage et l'eau pour être à l'air et au frais . Je te souhaite de passer un bon mardi . Cordiales amitiés & à +

Écrit par : Gabray | mardi, 07 juillet 2020

On veut bien prendre un peu de soleil si vous en avez de trop, ici au Havre en ce moment il fait très beau et chaud, mais si aux mois de mars ou avril il vous reste du stock, on est preneur...!

Écrit par : DAN | mardi, 07 juillet 2020

Dan : merci de vos commentaires, j'espère que les vacances se passent bien jusqu'à maintenant. Bonne continuation avec les rangements et la peinture. Bon après midi.
Gabray : au bord de l'eau, il fait bien frais. Déjà entre Montpellier et Nimes, les différences de températures se voient car Montpellier est plus proche de la mer, Nimes est dans l'intérieur des terres et souffre plus de la chaleur. Bon après midi.

Écrit par : ELISABETH | mercredi, 08 juillet 2020

ah le midi , bien sur j 'y suis passée , il me faut traverser la france rires ...
il y à le soleil et aussi la mer .. ( j ai donc vues la camargue , Nimes , Marseille )

mais je doit dire que le soleil trés fort je le supporte mal , par contre j' aime aussi quand il fait trés beau mais en BRETAGNE RIRES ..
j ai lu que tu avait , de la famille dans les monts d 'arrée , la c'est une autre région , un autre monde même ... bonne soirée pour toi
kénavo bises

Écrit par : monica-breiz | jeudi, 09 juillet 2020

Et le sud t'a attirée... et tu t'y es installée ; malgré le vent fort, la canicule... mais chez moi aussi il fait chaud, de plus en plus chaque année, les cigales sont "montées" !
Bisous, bonne journée.

Écrit par : Praline | vendredi, 10 juillet 2020

Tu te souviens donc du soleil de plomb mais ne nous dis pas si tu as aimé la région d'Uzès et si tu y es retournée depuis faire une sorte de pèlerinage mais avec une voiture climatisée cette fois ci ! ?

Écrit par : Chinou | vendredi, 10 juillet 2020

Chinou : je suis retournée en 1976, 1978, dans les années 80 puisque mon mari y a fait quelques petits boulots de maçonnerie dans cette maison, et 1992, peu avant le décès du copain, décédé d'un cancer en 1996. Depuis nous n'y sommes pas retournés. Le père est décédé en 1997 et je pense que la maison a été vendue.
Bonne journée.
Praline : je me souviens de ton détecteur de fumée à l'étage, qui avait tellement chaud qu'il couinait, ce qui prouve bien que tu as chaud aussi. Bonne journée.
Monica mes beaux parents ne venaient plus en plein été, disant qu'il faisait bien trop chaud. Ils venaient en octobre ou en mai. C'était plus agréable, on pouvait profiter de la nature sans suer. Bonne journée.

Écrit par : ELISABETH | vendredi, 10 juillet 2020

Elisabeth le Gard est l'une des régions les plus chaudes de France !

Écrit par : Ulysse | vendredi, 10 juillet 2020

Ulysse : j'en sais quelque chose quand je vais lire les commentaires sous Météo Languedoc.... Bon week end.

Écrit par : ELISABETH | vendredi, 10 juillet 2020

Bonjour,
Tu es nordiste, alors?! Comme moi...
Je rentre d'une balade à la plage, lumière et temps superbes cet AM.
Bisous dunkerquois

Pierrette

Écrit par : Pierrette Richard | vendredi, 10 juillet 2020

je vois Didier dans tous les paysages qu'on a traversés

Écrit par : laura | samedi, 11 juillet 2020

Laura : je repense à tous ces souvenirs, à toutes les personnes que j'ai rencontrées depuis mon mariage et qui sont décédées. Cela fait mal bien sûr, mais c'est la vie qui est comme ça.
Pierrette : oui, nordiste de par mes ancêtres, et je suis remontée très loin, vers 1600 et quelques années, nous sommes bien nordistes dans ma famille.

Écrit par : ELISABETH | samedi, 11 juillet 2020

comme je travaille encore
et qu'il me reste encore au moins 25 ans à vivre(comme mon mari puisque nous vivions ensemble)
la retraite à finir de construire
déménager
ma nouvelle entreprise
à part mon mari
je ne m'attarde pas sur les morts et malades
et sur ma vie
et celles des quelques personnes qui m'aiment et m'aident

Écrit par : laura | samedi, 11 juillet 2020

Nous avons eu un parcours similaire. Parisienne, j'ai découvert les Cévennes à 15 ans, et j'en suis tombée amoureuse, faisant le rêve de m'y installer un jour. C'est à 34 ans que j'ai passé le pas.
Il y fait encore bon avec la végétation ambiante, alors qu'à Montpellier, c'est invivable.
Re bisous

Écrit par : Pascale MD | lundi, 13 juillet 2020

Pascale : j'avais 22 ans en 1974-75 et mon mari voulait qu'on s'installe dans le sud. On épluchait les annonces de vieilles maisons à vendre en Lozère, à retaper. Mais on a atterri à Montpellier pour le travail. Il fallait bien gagner sa vie. Bonne fin d'après midi.
Laura : je ne décroche pas du réel cependant, mais ça me fait du bien de penser à certains souvenirs.

Écrit par : ELISABETH | lundi, 13 juillet 2020

Bonsoir Babeth
Donc ça fait un moment que tu vie dans le sud, je reconnais que ça doit être bien agréable
Je te souhaite une bonne soirée, bisous

Écrit par : Noisette | lundi, 13 juillet 2020

je n'ai pas dit ça
mais mon métier
et ma curiosité
me poussent vers les choses nouvelles

Écrit par : laura | samedi, 18 juillet 2020

J'ai attrapé l'accent en naissant du côté de Grenoble puis un peu plus bas dans le Vivarais à La Voulte sur Rhône mon père étant en milieu sportif .pas de bol cause mutation direction Pantin avec nôtre accent .Le parisien donc l'ile de France s'est foutu de nôtre façon de parler je n'avais qu'une hâte de retourner en cette Occitanie avec mon parlage chantant j'ai réussi à quitter les parigots (têtes de veaux)pour arriver chez les solognots (ventres jaunes) j'en ai même pris l'accent sans le savoir c'est ce que m'a dit un cadurcien en 2018

Écrit par : celadon7 | lundi, 20 juillet 2020

Ah cette chaleur ! Que je supportais mal l'été dans le sud toulousain...
Biz

Écrit par : Béa | lundi, 20 juillet 2020

J'aime bien tes évocations de souvenirs qui me rappellent mes propres expériences. Bisous

Écrit par : écureuil bleu | mardi, 21 juillet 2020

Nordiste de Lille je puis dire que lorsque je suis dans l'Hérault j'ai chaud mais le vent est pis qu'ici, et en ce moment la chaleur où je réside près de Dunkerque est étouffante, bonne soirée.

Écrit par : Marisarah | samedi, 01 août 2020

de très belles photos

Écrit par : les tricots de Kalinka | dimanche, 16 août 2020

Bonjour Elisabeth. (Je suis une lectrice assidue de Jean Jacques).
Belge, je suis tombée amoureuse de la Provence (plutôt les Bouches du Rhône et Arles en particulier)... il y a plus de 45 ans... je suis retournée régulièrement. Puis plus du tout pendant des années.
Mais effectivement, je me souviens de la chaleur... mais aussi du mistral.

Il y a deux ans, je suis allée dans l'Hérault pour la première fois, en octobre. Nous avons eu un seul jour de beau temps... et deux jours passables (où j'ai visité Sète, pézenas et st Guilhem le Désert.
J'ai un souvenir merveilleux de la manufacture royale de ??? J'ai un trou de mémoire. À Clermont l'Hérault.
Aujourd'hui, je n'irais plus dans le midi en été (bientôt, ce ne sera même plus nécessaire... la Belgique devient méridionale presque...)

Mais je me souviens d'Uzès (un peu...) vu en 1972. Et de Vaison la Romaine.

Écrit par : Pivoine | lundi, 17 août 2020

J'ai malheureusement raté Montpellier, et je le regrette beaucoup. Son université est célèbre... et de plus, je suis une fan de Jeanne Galzy.

Écrit par : Pivoine | lundi, 17 août 2020

Pivoine : merci de ton passage ici depuis chez Jean Jacques. La manufacture Royale est bien près de Clermont l'Hérault mais elle se trouve à Villeneuvette exactement. Octobre est pas mal pluvieux puisque nous avons à cette époque là les épisodes méditerranéens. La mer est chaude et cela entraîne des remontées d'air chaud et humide sur les terres. Je dois souvent calculer le bon moment pour bâcher ma piscine après avoir mis le produit d'hivernage, il faut ensuite que j'attende 24 h pour vérifier le PH et enlever les tuyaux qui vont au filtre. S'il pleut fort, je suis obligée de décaler le moment où je mets la bâche. Si j'enlève trop tôt la filtration, l'eau devient verte, je suis obligée de refaire tout le processus d'hivernage, ce qui n'est pas rien car il s'étale sur 5 jours. Chaque année c'est au "petit bonheur la chance". La Belgique et le Nord de la France ont eu plus chaud début août que chez moi dans le sud, le monde à l'envers et ça risque de se reproduire d'années en années. Je n'ai pas lu les livres de Jeanne Galzy, j'essaierai d'en trouver quelques uns. A bientôt.

Écrit par : ELISABETH | mardi, 18 août 2020

Voilà ! Villeneuvette, je cherchais le nom. C'était extrêmement poétique, par une matinée pluvieuse. Très contrasté, puisqu'à travers toute cette humidité, on percevait des restes de sécheresse, et même des zones qui avaient été calcinées.
Jeanne Galzy a eu un prix (Fémina ou Goncourt) pour "Les Allongés", un roman sur son expérience d'un an, à peu près, dans un sanatorium de Berck sur Plage (dans le nord, mais tu dois connaître), elle a aussi écrit une tétralogie, "La surprise de vivre", dont le premier tome est assez extraordinaire, puisqu'il se passe dans une famille protestante des environs de Montpellier. Et en Camargue aussi. Quelques professeurs d'université ont fait beaucoup pour la rappeler, lors d'un de ses anniversaires... C'était déjà il y a un an ou deux.

Écrit par : Pivoine | jeudi, 20 août 2020

Pivoine : je suis allé 2 ou 3 fois à Villeneuvette, j'ai trouvé ce lieu charmant et bien organisé, même à notre époque car les gens ne sont pas propriétaires de leur maison mais en co-propriété. Pour Jeanne Galzy, je vais essayer de trouver au moins un de ses livres à lire. Bonne fin de journée. Bises.

Écrit par : ELISABETH | jeudi, 20 août 2020

Écrire un commentaire