Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 décembre 2019

GEORGES ( né le 14 juillet 1891- tué le 16 avril 1917)

Un des 4 frères de mon grand père paternel a été tué pendant la Grande Guerre.

J'ai plusieurs photos de famille où il apparaît.

En juillet 1916, il se trouve dans la Meuse avec son régiment, à FORIMONT, au sud de Vauquois.

guerre 14 18,soldat,guerre,meuse,florimont,ville sur cousances,sommelonne,souvenirs,famille,ancêtresguerre 14 18,soldat,guerre,meuse,florimont,ville sur cousances,sommelonne,souvenirs,famille,ancêtres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

guerre 14 18,soldat,guerre,meuse,florimont,ville sur cousances,sommelonne,souvenirs,famille,ancêtres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les autres photos montrent une scène de théâtre en 1916. Les soldats s'amusaient malgré la guerre.

guerre 14 18,soldat,guerre,meuse,florimont,ville sur cousances,sommelonne,souvenirs,famille,ancêtres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

guerre 14 18,soldat,guerre,meuse,florimont,ville sur cousances,sommelonne,souvenirs,famille,ancêtres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

guerre 14 18,soldat,guerre,meuse,florimont,ville sur cousances,sommelonne,souvenirs,famille,ancêtres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 3 septembre 1915, il se trouve à Ville sur Cousances, dans la Meuse également.

guerre 14 18,soldat,guerre,meuse,florimont,ville sur cousances,sommelonne,souvenirs,famille,ancêtres

 

dimanche, 15 juin 2014

EN LECTURE

En lecture, actuellement :

JOURNAL D'UN INSTITUTEUR ALSACIEN (1914-1951) de Philippe HUSSER.

"Né français, Philippe Husser (1862-1951) est mort français, après avoir changé 4 fois de nationalité. De 1914 à sa mort, cet instituteur alsacien a consigné chaque jour, sur des cahiers d'écolier, les observations du protestant libéral qu'il était, déchiré entre la France et l'Allemagne. Aux évocations de la quiétude de la vie familiale, des joies de l'enseignement, des parties de scat, succède la description des épreuves que l'Histoire imposa à sa région : guerres, occupations, changements de langue, division familiale...

Ces pages n'étaient pas destinées à la publication. Son petit-fils, Frank Ténot, s'est décidé à en accepter la parution. Ce gage de leur totale sincérité fait du journal de Philippe HUSSER un document unique sur la "tragédie alsacienne". Traduction des passages en allemand par M. L Leininger".

auteur,culture,société,guerre,soldat,livre