Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 05 septembre 2009

UN POEME DE LOUISE LABE (1526-1566)

JE VIS, JE MEURS...

femme pleure.jpg

 

 

 

 

 

 

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie.

J'ai chaud extrême en endurant froidure ;

La vie m'est et trop molle et trop dure,

J'ai grands ennuis entremêlés de joie ;

Tout à coup je ris et je larmoie,

Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;

Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;

Tout en un coup je sèche et je verdoie

Ainsi, Amour inconstamment me mène,

Et, quand je pense avoir plus de douleur,

Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,

Et être en haut de mon désiré heur,

Il me remet en mon premier malheur.

samedi, 11 juillet 2009

IL N'Y A PLUS QUE TOI

Il n'y a plus que toi

Qui me retienne à la vie

Ce que tu es, ce qu'on vit

Ce qu'on a construit

Il n'y a plus que toi

Qui vient me chercher

Qui m'aide à nager

Quand je vais couler

Il n'y a plus que toi

Et je sais qu'ils sont lourds

Pour toi, tous ces jours

Où je m'accroche à notre amour

Il n'y a plus que toi

(avec l'aimable autorisation de Laura Vanel-coytteallez visiter son blog et commander ses divers recueils à cette adresse : http://lauravanel-coytte.hautetfort.com/

dans l'eau.jpg

dimanche, 14 juin 2009

SI VOUS N'AVEZ RIEN A ME DIRE

Si vous n'avez rien à me dire,

Pourquoi venir auprès de moi ?

Pouquoi me faire ce sourire

Qui tournerait la tête au roi ?

(V. HUGO, les Contemplations)venise.jpg

jeudi, 04 juin 2009

CREPUSCULE

Douceur du soir ! Douceur de la chambre sans lampe !

Le crépuscule est doux comme une bonne mort

Et l'ombre lentement qui s'insinue et rampe

Se déroule en pensée au plafond. Tout s'endort.

(Georges Rodenbach, Le Règne du silence)

ciel orangé montagne pelée.jpg

vendredi, 29 mai 2009

DIMANCHE

C'est Dimanche aujourd'hui. L'air est couleur de miel.

Le rire d'un enfant perce la cour aride :

On dirait un glaïeul élancé vers le ciel.

Un orgue au loin se tait.

L'heure est plate et sans ride.

(Paul Jean TOULET, Les Contrerimes)

VENT ECOSSE.jpg

vendredi, 08 mai 2009

BONJOUR ( Paul GERALDY)

Comme un diable au fond de sa boite,

Le bourgeon s'est tenu caché...

Mais dans sa prison trop étroite

Il baille et voudrait respirer.

Il entend des chants, des bruits d'ailes,

Il a soif de grand jour et d'air...

Il voudrait savoir les nouvelles,

Il fait craquer son corset vert.

Puis d'un geste brusque, il déchire

Son habit étroit et trop court

"Enfin, se dit-il, je respire,

Je vis, je suis libre ... bonjour !".

bourgeon.jpg

mardi, 14 avril 2009

ON VOIT BEAUCOUP MIEUX...

C'est dans l'ombre que les coeurs causent,

Et l'on voit beaucoup mieux les yeux

Quand on voit un peu moins les choses.

(Paul GERALDY - Toi et Moi 1885-1983)

http://lapoesiequejaime.net/geraldy.htm

vendredi, 10 avril 2009

VENT DU PRINTEMPS

Le vent du printemps est comme la jeunesse,

Il erre follement sans se fixer nulle part.

Il confond aujourd'hui et nagère

Il ne sait distinguer le nouveau et l'ancien.

(HO CHUNG - Poète Chinois né au XIVème siècle)

samedi, 04 avril 2009

VIVRE

Oh ! vivre et vivre et vivre et se sentir meilleur,

A mesure que bout plus fermement le coeur ;

Vivre plus clair, dès qu'on marche en conquête ;

Vivre plus haut encor dès que le sort s'entête

A dessécher la sève et la force des bras.

(Emile VERHAEREN, Les visages de la vie, l'action)

samedi, 14 mars 2009

AINSI FONT

Les chiffons font le papier

Le papier fait la monnaie

La monnaie fait les banques

Les banques font les emprunts

Les emprunts font les mendiants

Les mendiants font les chiffons

Les chiffons font le papier...