Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 février 2019

LE PARESSEUX (Marc-Antoine de SAINT-AMANT)

Accablé de paresse et de mélancolie,

Je rêve dans un lit où je suis fagoté,

Comme un lièvre sans os qui dort dans un pâté,

Ou comme un Don Quichotte en sa morne folie.

Là, sans me soucier des guerres d'Italie,

Du comte Palatin, ni de sa royauté,

Je consacre un bel hymne à cette oisiveté

Où mon âme en langueur est comme ensevelie.

Je trouve ce plaisir si doux et si charmant,

Que je crois que les biens me viendront en dormant,

Puisque je vois déjà s'en enfler ma bedaine,

Et hais tant le travail, que, les yeux entr'ouverts,

Une main hors des draps, cher Baudoin, à peine

Ai-je pu me résoudre à t'écrire ces vers.

 

http://www.unjourunpoeme.fr/auteurs/saint-amant-marc-anto...

 

poésie,poète,poème,écriture,auteur,saint amant

 

Commentaires

Très intéressant ton article ! Bonne fin de journée . Cordiales amitiés & à +

Écrit par : Gabray | mercredi, 20 février 2019

Gabray : tu me fais sourire. Bonne soirée.

Écrit par : Elisabeth | mercredi, 20 février 2019

S'appeler Amant et être paresseux, hum, hum...je rigole!

Mais l'oisiveté, de temps en temps, est en effet douce et plaisante, tout à fait!
Bonne journée Elisabeth

Écrit par : colo | jeudi, 21 février 2019

Mais qui n'a pas dans sa vie usé de paresse ma foi, mou au travail, de songer aux heures perdues avant d'emmerger pour reprendre le cours des choses, pas tjs drôles... ;-) merci, bises

Écrit par : jill bill | jeudi, 21 février 2019

Paresser est un art ... Donner l'illusion de travailler sans rien faire , c'est quelque chose que les bidasses ont toujours su cultiver ... moins maintenant qu'il existe une armée de métier .
Mais quand les garçons que nous étions devions revêtir obligatoirement l'uniforme , je peux te dire , chère Elisa , que l'imagination tant prônée en mai 68,était incommensurable ....

Bisou . Gil . St quay Portrieux

Écrit par : gil | jeudi, 21 février 2019

Je découvre ce poème grâce à toi.
J'aime beaucoup.
Bises et douce soirée.

Écrit par : Quichottine | vendredi, 22 février 2019

Ecoute ça fait un bien fou de temps en temps de paresser, surtout au soleil, hein? Gros bisous, ma chère Elisabeth, et excellent week-end

Écrit par : Nell | samedi, 23 février 2019

hello Elisabeth
ha ben voilà je compatis avec ses mots...suis un peu comme ça là ☺☺
bon WE a toi avec un ciel tout bleu
bibises ☺♥

Écrit par : nays | samedi, 23 février 2019

La paresse serait elle un péché ? C'est du moins dce qu'on nous a inculqué . Et pourtant, à un certain âge, il est tellement bon de prendre le temps tout doucement et de le laisser couler au grè de nos envies.

Écrit par : Chinou | samedi, 23 février 2019

Colo : je n'avais pas fait le rapprochement, en effet. Je paresse en ce moment car ce sont les vacances et en plus je ne peux pas sortir trop longtemps à cause des pollens qui me fatiguent. Bon week end.
Gil : merci beaucoup pour ton passage. Je paresse en ce moment, ce sont les vacances et trop de pollens dans l'air. Bon week end et bises.
Quichottine : un poème que je viens de choisir car ce sont les vacances scolaires et ça tombe bien. Bises et bon week end.
Nell : on a le droit de paresser de temps en temps, comme tu dis. Gros bisous et bon week end.
Nays : ce poème est en phase avec ce que tu as décidé de faire. Ne culpabilise pas, je renonce à certaines choses en ce moment à cause des pollens qui m'usent le nez et me fatiguent, c'est trop. Je préfère rester enfermée le plus possible, cela revient tous les ans à la même époque et je me laisse prendre. Gros bisous et bon week end.
Chinou : je paresse mais je ne sais pas rester au lit, sauf si je suis vraiment très malade. Je ne suis pas Alexandre le Bienheureux ! mais de temps en temps, ne rien faire de précis, regarder la nature, lire un bon livre, c'est suivre ses envies. Bon week end.

Écrit par : Elisabeth | samedi, 23 février 2019

oh je ne culpabilise pas du tout Elisabeth non non sûrement pas
oh mes yeux les atchoums c'est quasi toute l'année y a déjà des chatons aux noisetiers, je crois que je souffrirais moins a la mer hihi

je mets des gouttes dans les yeux a longueur de journée parfois je me les arracherais grrr

Écrit par : nays | samedi, 23 février 2019

Nays : j'aère tous les matins, c'est normal. Mais les pollens rentrent et de ce fait là j'ai mal à la gorge et j'éternue, le nez coule. Cela se calme au bout d'un moment quand les fenêtres sont fermées. Alors je me sens bien. Je ne veux pas prendre de médicaments. Du coup, je ne vais plus me promener. Gros bisous et bonne soirée.

Écrit par : Elisabeth | samedi, 23 février 2019

même si je voulais je ne pourrais rester au lit car ça me fait mal

Écrit par : laura | dimanche, 24 février 2019

Laura : il faut être vraiment malade, sans force, fatigué, pour rester au lit. Il y a tant à faire dans la journée. Bonne semaine et bon courage.

Écrit par : Elisabeth | lundi, 25 février 2019

même si je voulais je ne pourrais rester au lit car ça me fait mal: j'ai plus mal allongée

Écrit par : laura | dimanche, 03 mars 2019

Laura : catastrophe, j'ai frotté une grille de barbecue pendant une demi heure, dans ma baignoire, j'avais les mains noires. Et j'ai mal au dos depuis, très mal, je suis partie pour une hernie discale. Pour un mois de douleurs, je regrette d'avoir fait ça. Mais c'est trop tard. Je vais jeter l'autre grille, trop encrassée et j'en achèterai une toute neuve. Et là je vais m'occuper de la nettoyer à chaque fois qu'elle aura servi. J'ai fait confiance à mes hommes, et je regrette car ils ne l'ont pas nettoyée après chaque usage. Donc, c'est trop tard. Je vais souffrir encore pendant un bon mois, ou plus... ça tombe mal.

Écrit par : elisabeth | lundi, 04 mars 2019

10 ANS DE MAL DE DOS ET JE SUIS TOUJOURS LA!

Écrit par : laura | dimanche, 10 mars 2019

C'est un sacré paresseux. Moi je n'aime pas rester au lit. J'ai toujours dormi peu. Bonne soirée et bisous

Écrit par : écureuil bleu | lundi, 11 mars 2019

Écrire un commentaire