Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 juillet 2015

LE GRAND-PERE DE NORBERT (ma participation au DEFI n° 148 proposé tout l'été par Enriqueta sur le thème de l'Océan)

Sur le palier de l'escalier étroit de notre maison de vacances, une porte sans serrure et sans poignée, une porte fermée résiste à mes poussées. Qui a-t-il derrière ? J'aimerais savoir....

Les vacances passent lentement rythmées, l'après midi, par les bains au bord de la mer, le matin, par quelques courses et la préparation des repas. Maman est occupée en haut dans l'appartement. Je joue avec mes soeurs dans la cour, nous montons et descendons plusieurs fois par jour l'escalier raide qui mène au 1er étage où nous logeons. Nous passons chaque fois devant cette porte fermée en nous interrogeant.

Un jour, en s'aidant des épaules et poussant plus fort, elle s'entrouve.

Nous nous glissons sans faire de bruit, les unes après les autres, dans le grenier découvert. Une lucarne laisse passer un peu de lumière et l'on distingue les quelques cartons, sacs et valises posés en désordre sur le plancher en bois. J'ouvre une valise : des lettres pliées ou dans des enveloppes, des photos, des chansons griffonnées sur du papier et des partitions de musique. Dans un coin, un accordéon se tient droit. Avec les deux mains, je le saisis lentement. L'accordéon joue. Nous nous regardons en souriant. Il faut faire silence. Le grand-père de Norbert travaille dans son atelier de menuiserie, en-dessous, il va s'inquiéter et nous gronder s'il monte ici.

Les lettres parlent d'amour, de voyages dans des mers lointaines, d'escales et de retours. 

Les photos montrent de joyeux marins posant en groupe devant un port ou des bateaux. Nous découvrons la jeunesse du grand-père, ses voyages, ses copains, les bals au son de l'accordéon et ses amourettes.

Nous entendons des bruits sourds, nous rangeons et fermons la valise. Nous ne dirons rien à maman, n'est-ce pas ? Nous tirons sur la porte et regardons de chaque côté de l'escalier : personne. Nous pouvons sortir sans crainte et repartir jouer tranquillement dans la cour avec, dans la tête, de nouveaux secrets à garder.

nouvelles et textes brefs,écriture,culture,océan,mer,marins,vacances,société

samedi, 04 juillet 2015

ALBERTINE DISPARUE (Extrait) de Marcel PROUST

Ma mère m'avait emmené passer quelques semaines à Venise et - comme il peut y avoir de la beauté, aussi bien que dans les choses les plus humbles, dans les plus précieuses - j'y goûtais des impressions analogues à celles que j'avais si souvent ressenties à Combray, mais transposées selon un mode entièrement différent et plus riche. Quand à 10 heures du matin on venait ouvrir mes volets, je voyais flamboyer, au lieu du marbre noir que devenaient en resplendissant les ardoises de Saint-Hilaire, l'Ange d'or du campanile de Saint-Marc. Rutilant d'un soleil qui le rendait presque impossible à fixer, il me faisait avec ses bras grands ouverts, pour quand je serais une demi-heure plus tard sur la Piazzetta, une promenade de joie plus certaine que celle qu'il put être jadis chargé d'annoncer aux hommes de bonne volonté...

auteur,culture,écriture,livre,marcel proust

jeudi, 18 juin 2015

PUISQU'IL FAIT TRES CHAUD DANS MON SUD (les cigales et les fourmis)

Puisqu'il fait très chaud de nouveau, une petite note fleurie fait du bien.

Dans une fleur de cactus, les fourmis travaillent, travaillent, pendant que les cigales chantent dans les arbres (elles chantent depuis quelques jours déjà).

photos,jardin,fleurs,blogs,écriture,souvenirs,saisonsphotos,jardin,fleurs,blogs,écriture,souvenirs,saisonsphotos,jardin,fleurs,blogs,écriture,souvenirs,saisons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fleurs de plantes grasses s'ouvrent au soleil.

photos,jardin,fleurs,blogs,écriture,souvenirs,saisonsphotos,jardin,fleurs,blogs,écriture,souvenirs,saisons

dimanche, 24 mai 2015

DANS UNE FLEUR

Je voulais juste regarder mes petits oeillets blancs, sous l'amandier, ceux qui étaient encore il y a un mois cachés par le lierre envahissant. En prenant dans ma main la fleur, trop au ras du sol pour pouvoir être photographiée, j'ai dérangé celui qui s'y cachait...

fleur,saison,nature,jardin,écriture,été,faune,insecte,photo

fleur,saison,nature,jardin,écriture,été,faune,insecte,photo

samedi, 23 mai 2015

BALADES DANS LA VILLE DE MON ENFANCE

J'aime me promener dans ma ville natale, celle où j'ai grandi, aller de quartier en quartier, retrouver des instants enfouis au plus profond de moi. Je prends les petites rues, je tourne à droite ou à gauche. Je fais une boucle et reviens à l'endroit où je m'étais trouvée quelques instants auparavant. J'ai le coeur plein de souvenirs heureux. Des images défilent dans ma tête. Je me pose aussi quelques questions : pourquoi a-t-on élevé ce monument ? Ces maisons anciennes appartenaient à qui ? Appartiennent à qui maintenant ? L'histoire se perd dans le visage quotidien de ces murs. Je me retrouve à la maison, je tourne les pages du livre retraçant la vie de cette petite ville où je suis née et où j'ai grandi.

souvenirs,enfance,ville,journal intime,écriture,société,auteur,livre,culture

lundi, 18 mai 2015

MINETTE et LA CHAUSSETTE

Pirouettes

De Minette

Avec la chaussette

En face à face

Ou dans l'espace

Elle ne tient plus en place

La chaussette

De Minette

Se sent toute bête

Inerte sur le parquet

Ou catapultée.

poème,poésie,poète,écriture,chat,société,auteur,recueil

samedi, 16 mai 2015

LA FRITURE (souvenir d'enfance).

Maman prépare le repas de midi, nous l'aidons à mettre la table. C'est un beau jour de printemps, le soleil brille. Nous partons jouer dans la cour en attendant qu'elle nous appelle pour le repas. 

Soudain, derrière le mur de clôture, nous entendons le voisin qui crie. Nous appelons maman qui sort de la cuisine et vient nous demander ce qui se passe. La voisine se met également à crier. Nous ne savons pas ce qui se déroule derrière le mur. Les cris étouffés continuent. Quelques minutes s'écoulent puis les pompiers arrivent. Nous n'osons pas bouger, nous sommes angoissés. La voisine sort en courant vers les pompiers et en criant : "c'est mon mari, vite !" Ils s'engouffrent à l'intérieur de la maison. Maman ouvre la porte d'entrée puis la repousse en nous disant de rentrer. Nous nous mettons à table avec la gorge nouée.

Dans la soirée, nous apprenons que le voisin a renversé l'huile bouillante de la friteuse sur son bras et sa jambe. Dans ma tête j'imagine l'accident plusieurs fois de suite. Je ne comprends pas. Nous en parlons pendant quelques jours. Maman demande chaque matin des nouvelles à la voisine jusqu'à ce que son mari rentre de l'hôpital où il a reçu les soins.

enfance,souvenirs,écriture,journal intime,auteur,recueil,culture,ville,voisins

lundi, 11 mai 2015

Paul-Jean TOULET (1867-1920) : IRIS, A SON BRILLANT MOUCHOIR

Iris, à son brillant mouchoir,

De sept feux illumine

La molle averse qui chemine

Harmonieuse à choir.

 

Ah, sur les roses de l'été,

Sois la mouvante robe,

Molle averse, qui me dérobe

Leur aride beauté.

 

Et vous, dont le rire joyeux

M'a caché tant d'alarmes,

Puisé-je voir enfin des larmes

Monter jusqu'à vos yeux.

poème,poésie,poète,écriture,culture,littérature,auteur,livrepoème,poésie,poète,écriture,culture,littérature,auteur,livre

 poème,poésie,poète,écriture,culture,littérature,auteur,livre

mardi, 14 avril 2015

BELLES VACANCES

On se souhaite de belles vacances

Des retrouvailles après l'absence

On se rend au bord de la mer

Ou on retourne la terre

Pour de belles potées de fleurs

Chacun y trouve son bonheur

Printemps est devenu été

Il ne faut pas le répéter.

poésie,poèmes,poète,écriture,recueil,auteur,livre,société,saison,printemps,été,vacancespoésie,poèmes,poète,écriture,recueil,auteur,livre,société,saison,printemps,été,vacancespoésie,poèmes,poète,écriture,recueil,auteur,livre,société,saison,printemps,été,vacances

dimanche, 12 avril 2015

POUR LES VACANCES...

Pour les vacances, lisez mes livres :

LES PETITS CARNETS BLEUS

Je raconte la vie d'une lycéenne, son entrée dans la vie active et la rencontre avec son futur mari.

http://www.thebookedition.com/les-petits-carnets-bleus-el...

 recueil,livre,auteur,écriture,littérature,culture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ARTHUR ET MADELEINE

Récit de la vie de mes grands-parents paternels de 1893 à 1982. Je reprends intégralement le journal de guerre 1914 écrit par mon grand-père.

http://www.thebookedition.com/arthur-et-madeleine-de-elis...

recueil,livre,auteur,écriture,littérature,culture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAISONS

Mon 1er recueil de 90 poèmes.

http://www.thebookedition.com/saisons-elisabeth-leroy-p-5...

recueil,livre,auteur,écriture,littérature,culture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES MOTS APRES LES AUTRES

Mon 2ème de recueil de poésies.

http://www.thebookedition.com/les-mots-apres-les-autres-e...

 recueil,livre,auteur,écriture,littérature,culture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AUTOUR DE HUIT HEURES

Mon 3ème recueil de poésies avec quelques petits textes décalés.

http://www.thebookedition.com/autour-de-huit-heures-elisa...

 recueil,livre,auteur,écriture,littérature,culture