Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 31 mars 2008

NOUVEAU BLOG

J'ai ouvert un NOUVEAU BLOG.

Je parlerai dans ce blog d'histoire, avec des photos pour illustrer.

Il s'appelle NORD SUD car je suis née dans le Nord et j'habite dans le Sud.

Je parlerai donc de ma ville de naissance et de la ville où j'habite actuellement.

Voici le lien : http://nordetsud.hautetfort.com

Je vous remercie d'aller lui rendre visite.

vendredi, 28 décembre 2007

LE CADEAU OUBLIE (histoire)

Il pleut ce matin et Clémence, sitôt habillée, court chercher ses bottes jaunes. Mais au fond de la botte gauche, son pied rencontre un objet dur : c'est un petit paquet oublié là depuis Noël. Un petit oeuf de Pâques est endormi à l'intérieur. "Que se passe-t-il" dit-il en s'éveillant, "je n'entends pas les cloches ?". Tout doucement, Clémence à installé l'oeuf dans le nid de Petit Oiseau et lorsque Pâques arrivera, l'étoile filante viendra le chercher et le couchera en riant sur les aiguilles de son sapin.....

samedi, 30 septembre 2006

LES BATEAUX DE BRASSENS

Son premier bateau devait s'appeler Putain de toi, mais aux Affaires Maritimes, on n'était pas d'accord. Alors, Georges l'a appelé Sauve qui peut.

Le Sauve qui peut est un petit bateau de 5,40 mètres commandé par Georges en 1953 à un maître charpentier reconnu en la cité sétoise. Un bateau trop petit pour lui et ses copains mais il ne voulait rien entendre, on n'a pas pu le faire changer d'avis. Mais 2 ans plus tard, il revenait commander un pointu de sept mètres. Brassens n'était pas un véritable navigateur. A la mer, il préférait l'étang, où il aimait trouver sa tranquillité, entouré de ses copains, pour pêcher, rire et boire un coup. Il voulait prendre son bateau incognito et ce sont les apprentis du chantier qui le lui amenaient discrètement dans un coin éloigné des regards. Il était généreux et leur donnait un billet de 100 francs, ce qui était énorme à cette époque. S'il avait le verbe haut, il n'en était pas moins un homme timide, plutôt gêné par sa popularité.

Après le Sauve qui peut, Brassens fait construire un autre bateau, utilisé encore aujourd'hui par sa famille. Il aura aussi plus tard un voilier qu'il avait repéré à Cannes. Après avoir demandé à son charpentier de l'examiner, il l'achète et entreprend de le faire venir de Cannes à Sète. Malheureusement, le 3ème bateau de Georges n'arrivera jamais au port. Sur le trajet du retour, il s'échoue au large de l'Espiguette (dans l'Hérault). Les hublots récupérés sont aujourd'hui ceux du seul bateau restant à l'usage de la famille. On voit que l'aventure de Brassens en terme de navigation fut bien modeste !

Le Sauve qui peut reprend du poil de la bête. Après quelques temps d'errance, puis sa toute fraîche rénovation, il va bientôt avoir sa place d'honneur à l'Espace Georges-Brassens, à SETE.

16:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : Culture, musique, histoire

jeudi, 10 août 2006

COMPRENDRE D'OU L'ON VIENT

Comprendre d'où l'on vient est le meilleur moyen de se construire en sachant qui on est.

Que connaît-on de notre histoire familiale ?

Nos grands parents, nos oncles et tantes, nos cousins et cousines, nous en avons tous des souvenirs.

Il paraît que le poids de nos ancêtres pèse plus qu'on ne le croit sur notre vie.

Le généalogiste est un détective qui part à la recherche de traces, de pistes, de preuves qui permettent aux individus de retracer l'histoire de leurs origines et, peut-être, au bout du compte de mieux se comprendre.

La généalogie n'est pas une science mais plutôt un mode d'approche de l'histoire des gens, d'un village, d'une région, de patrimoines.

Elle demande un large éventail de connaissances : latin, vieux français, compréhension de textes juridiques anciens, lecture d'archives...

Elle demande une grande culture générale, une intuition qui permet d'interprêter les documents, d'aller aux sources qui revèlent le plus d'informations.

Il y a des gens qui ont gâché leur vie et pourtant ils auraient pu faire quelquechose de leur vie.

Mais ils ont été cassés (incestes, secrets de famille pesants, maltraitance...). Ils le paient en buvant, en se droguant, inconsciemment.

Ces vies brisées peuvent repartir si on les aide à prendre quelques repères.

Si on ne sait pas d'où on vient, si on ne restitue pas les choses, on ne peut pas se construire.

La généalogie est souvent proche de la psychanalyse. L'histoire des familles retranscrite par la généalogie peut être éclairée par la psychanalyse.

Françoise DOLTO a été la 1ère psychanalyste à montrer que le secret familial était à la base de dysfonctionnements graves.