Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 juin 2013

BONNE SEMAINE

Le beau temps s'est enfin installé, une chaleur digne d'un mois de juin. Nous pouvons espérer un bel été.

J'ai rangé les petits pulls qui servaient encore la semaine dernière. Les ti-shirts et les robes sont en place dans l'armoire en première ligne. Le jardin devient un lieu de détente, alors profitons-en.

Je vous souhaite une bonne semaine.

saisons,été,soleil,journal intime,écriture,société

vendredi, 20 juillet 2012

IL RESTE PEU DE TEMPS

Le soleil dessèche un peu plus les brindilles

Le silence de l'après midi inquiète

Les fleurs attendent le coucher

Du soleil pour boire enfin

Et les abeilles travaillent

Il reste peu de temps pour profiter

D'un ciel sans nuages.

eté,soleil,vacances,société,poèmes,poésie,poète,écriture

vendredi, 15 juin 2012

LA MAISON FERMEE

La maison fermée

Au soleil

Soupire

Au silence

Des mots doux

Qui effacent

Les mots fous.

poésie,poème,soleil,écriture,livre,littérature,culture

 

samedi, 31 mars 2012

VOILA L'ETE

Soudain l'été est là

Il tombe sur tes bras

Tu enfiles ton blouson

Tu sors de la maison

Le jaune le blanc le bleu

Et le soleil dans tes yeux

Fondent dans ta tête

Ton blouson tu jettes

Tes instincts primitifs

En nombre effectif

Regardent les pieds nus

Comme si tu avais bu

La fontaine sacrée

Sur les murs à la craie

De doux mots s'échangent

Comme si deux anges

Etaient passés par là

Pour dire leurs émois

A la terre entière

Murmure la rivière

Cachée dans les sous-bois

L'été reprend ses droits

Sous le soleil en roi

Les oiseaux en émoi

Dans les branches en croix

Oublient le monde froid

Tu penses à voyager

C'est une belle idée

Liberté ! Liberté !

Heureux ! Voilà l'été.

société,temps,poésie,poèmes,écriture,soleil,été

dimanche, 07 août 2011

LE REVE DU JAGUAR (Charles Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)

Né à Saint-Paul de la Réunion et élevé avec rudesse par un père de souche bretonne, Leconte de Lisle parcourt l'Inde et les Iles de la Sonde pendant son adolescence. Mais il préfère l'étude au commerce que son père veut lui imposer. Il s'établit à Rennes pour étudier le grec et l'histoire.

Après être retourné dans son île natale, il se fixe à Paris où, acquis aux idées républicaines, il collabore à diverses revues fouriéristes dans lesquelles il fait paraître ses premiers poèmes.

Sa famille lui coupe les vivres à la suite d'un article dans lequel il applaudissait à la suppression de l'esclavage dans les colonies.

Abandonnant la politique sous le Second Empire, il vit médiocrement de sa plume. Il entreprend de traduire les chefs-d'oeuvre de la poésie grecque et latine.

La parution de ses poèmes fait de lui le chef de file d'une nouvelle génération de poètes, le Parnasse.

Nommé, après la Commune, sous-bibliothécaire au Sénat, il est élu à l'Académie française au fauteuil de Victor Hugo. Il meurt en 1894.

poésie,poèmes,poètes,écriture,nature,soleil,tourisme

 

 

 

 

 

 

 

LE REVE DU JAGUAR

Sous les noirs acajous, les lianes en fleurs,

Dans l'air lourd, immobile et saturé de mouches,

Pendent, et s'enroulant en bas parmi les souches,

Bercent le perroquet splendide et querelleur,

L'araignée au dos jaune et les singes farouches.

C'est là que le tueur de boeufs et de chevaux,

Le long des vieux troncs morts à l'écorce moussue,

Sinistre et fatigué, revient à pas égaux.

Il va, frottant ses reins musculeux qu'il bossue ;

Et du mufle béant par la soif alourdi,

Un souffle rauque et bref, d'une brusque secousse,

Trouble les grands lézards, chauds des feux de midi,

Dont la fuite étincelle à travers l'herbe rousse.

En un creux de bois sombre interdit au soleil

Il s'affaise, allongé sur quelque roche plate ;

D'un large coup de langue il se lustre la patte ;

Il cligne ses yeux d'or hébétés de sommeil ;

Et, dans l'illusion de ses forces inertes,

Faisant mouvoir sa queue et frisonner ses flancs,

Il rêve qu'au milieu des plantations vertes,

Il enfonce d'un bond ses ongles ruisselants

Dans la chair des taureaux effarés et beuglants.

mercredi, 01 juin 2011

POUR SE CONSOLER

Pour se consoler du temps lamentable que nous vivons dans le Sud depuis 3 jours (ciel gris, température en chute libre, pluie), j'ai décidé de mettre quelques photos prises dans mon jardin la semaine dernière. Il faisait un temps superbe !

Voilà !

FICOIDES 140511 949 (1632 x 1224).jpgFLEUR EPIS MAI 2011 953 (1632 x 1224).jpgRINCE BOUT 130511 943 (1224 x 1632).jpgROSE MIGNATURE 280511 978 (1632 x 1224).jpg

samedi, 02 mai 2009

PAR ICI...

Pour voir les fleurs de mon jardin :

c'est ici : http://elisadunord.mi-blog.net

 

mardi, 29 juillet 2008

AU COEUR DE L'ETE

Menton la nuit.jpgAu coeur de l'été, la ville s'engourdit.

La place est déserte, quelques rares passants vont sous le soleil.

Enfin, le vent se lève après l'orage pesant.

Un concert est annoncé, déjà la musique s'élève quand le soir tombe.

Un peu de bonheur, dans la langueur de la saison, s'attarde avant la nuit.

mercredi, 28 juin 2006

EN JUILLET

La demeure en juillet

Balancée sous le vent

Se fait belle en attendant

Que la nuit vienne tomber.

On la croit endormie

Derrière les volets clos.

Nos corps si chauds

Ont besoin de répit.

Les cigales vont chantant

Le grillon sort ce soir.

La mer nous attend

Je vous dis bonsoir.