Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 25 décembre 2008

LE MYSTERIO DE NOEL - Episode 2

La lettre du Passé (2ème épisode)

"Je rentre à la maison et ouvre délicatement l'enveloppe. Je déplie la lettre et je lis :

Lors de votre passage dans notre magasin, LE CRABE BLEU, le 18 août, vous avez bien voulu participer à notre Concours : DECOUVERTE DU MONDE. Votre bulletin de participation a été tiré au sort... Vous gagnez un voyage d'une semaine en Ecosse sur le thème "DECOUVERTE DE L'ECOSSE" et un bon d'achat d'un montant de 500 francs valable jusqu'au 31 décembre 1997 dans notre magasin.

La lettre était signée : Claude ASCOËT, gérant.

concours.jpg

12:09 Publié dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : jeux, blogs, noël, histoires, contes, fêtes

jeudi, 03 janvier 2008

LE JOURNAL DE JULIETTE, LYCEENNE (14)

Le jour de Noël, après la messe de minuit, toute la famille se retrouve autour d'un chocolat au lait bien chaud et d'une brioche. Juliette et ses soeurs découvrent les cadeaux au pied du sapin, dans un coin du salon. La crèche a été installée par sa maman quelques jours avant la fête, sur la commode près du petit sapin en pot. Juliette s'était bien amusée à le garnir de guirlandes et de boules scintillantes. Il sera replanté dans le grand jardin en début d'année.

Le lendemain, en rendant visite à ses grands parents, elle reçoit un grand et beau livre. Son frère et ses soeurs ont reçu également un livre chacun.... Certes, les cadeaux sont modestes mais elle gardera toujours un merveilleux souvenir de cette période de l'année pleine de douceur.

La famille au grand complet, les amies, les copines, les voisines, tout le monde se fait de petits cadeaux tout aussi modestes mais qui réchauffent le coeur.

Bientôt, elle reprendra le chemin du lycée. Elle se promet de réussir cette année nouvelle tant sur le plan scolaire que sur le plan affectif.

mardi, 01 janvier 2008

2008

MEILLEURS VOEUX à tous les bloggeurs !!!

Que cette année vous apporte BONHEUR, SANTE, JOIE, REUSSITE et tout ce que vous désirez.

 

samedi, 29 décembre 2007

LE CHAPEAU DE LA FEE

Ce soir, dans le ciel noir, Clémence remarque une petite lumière qui se balance au vent.

"C'est peut être une étoile filante qui a perdu son chemin", suggère Petit Oiseau. "Regardez ! elle arrive vers nous" dit Petit Chat. "Tiens elle a une forme pointue, on dirait un chapeau" dit Ribambelle. "Oui c'est mon chapeau" dit une belle fée en s'approchant des enfants. "C'était une étoile que j'ai soignée lorsqu'elle est tombée sur la terre. Depuis elle ne me quitte plus".

La fée détache alors son brillant chapeau et, surprise, au-dessous il y en a un plus petit et un plus petit encore dessous.

"Tenez les enfants, mettez-les", propose la belle dame, "et venez-vous promener ; ce soir, nous serons les étoiles du ciel noir".

vendredi, 28 décembre 2007

LE CADEAU OUBLIE (histoire)

Il pleut ce matin et Clémence, sitôt habillée, court chercher ses bottes jaunes. Mais au fond de la botte gauche, son pied rencontre un objet dur : c'est un petit paquet oublié là depuis Noël. Un petit oeuf de Pâques est endormi à l'intérieur. "Que se passe-t-il" dit-il en s'éveillant, "je n'entends pas les cloches ?". Tout doucement, Clémence à installé l'oeuf dans le nid de Petit Oiseau et lorsque Pâques arrivera, l'étoile filante viendra le chercher et le couchera en riant sur les aiguilles de son sapin.....

jeudi, 27 décembre 2007

UNE PETITE HISTOIRE

LES ETOILES DEVENUES FILANTES :

Ce matin, Clémence regarde le plafond de sa chambre et se dit : "c'est bien triste tout ce blanc".

"il faudrait le peindre", dit Ribambelle , "et si nous dessinions un vrai ciel", suggère Petit Chat ?

"Bonne idée, je cours chercher la peinture" dit Petit Oiseau.

"Là je dessine la dernière étoile" dit Clémence au bout d'un moment.

Tous s'assoient par terre et battent des mains.

"Que c'est joli ! J'ai vu une étoile filante" crie tout à coup Rigodon, le Petit Ours.

"Vite, fais un voeu" dit Ribambelle, "mais, chut, ne le dis pas tout haut".

Et quelques instants plus tard, toutes les étoiles devenues filantes se mirent à danser au ciel de la petite chambre.

mercredi, 12 décembre 2007

JE VOUS RACONTE

Etant enfant, j'avais participé à un jeu télévisé et j'avais gagné un beau livre de contes pour enfants. Je vais vous raconter une des histoires...

Il y avait une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une princesse véritable. Il fit donc le tour du monde pour en trouver une, et, à la vérité, les princesses ne manquaient pas ; mais il ne pouvait jamais s'assurer si c'étaient de véritables princesses ; toujours quelque chose en elles lui paraissait suspect. En conséquence, il revint bien affligé de n'avoir pas trouvé ce qu'il désirait.

Un soir, il faisait un temps horrible, les éclairs se croisaient, le tonnerre grondait, la pluie tombait à torrents ; c'était épouvantable !

Quelqu'un frappa à la porte du château et le vieux roi s'empressa d'ouvrir.

C'était une princesse. Mais grand Dieu ! comme la pluie et l'orage l'avaient arrangée ! L'eau ruisselait de ses cheveux et de ses vêtements, entrait dans ses souliers, et sortait par le talon. Néanmoins, elle se donna pour une véritable princesse.

"C'est ce que nous saurons bientôt !" pensa la vieille reine. Puis, sans rien dire, elle entra dans la chambre à coucher, ôta toute la literie, et mit un pois au fond du lit. Ensuite, elle prît vingt matelas, qu'elle étendit sur le pois, et encore vingt édredons qu'elle entassa par-dessus les matelas.

C'était la couche destinée à la princesse. Le lendemain matin, on lui demanda comment elle avait passé la nuit.

"Bien mal ! répondit-elle ; à peine si j'ai fermé les yeux de toute la nuit : Dieu sait ce qu'il y avait dans le lit ; c'était quelque chose de dur qui m'a rendu la peau toute violette. Quel supplice !".

A cette réponse, on reconnut que c'était une véritable princesse, puisqu'elle avait senti un pois à travers vingt matelas et vingt édredons. Quelle femme, sinon une princesse pouvait avoir la peau aussi délicate ?

Le prince, bien convaincu que c'était une véritable princesse, la prit pour femme, et le pois fut placé dans le musée où il doit se trouver encore.