Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 21 avril 2015

LA CASE "FOLIE"

Elle se servait très peu de la case "folie" qui se trouvait dans un coin de sa tête. Elle connaissait parfaitement les conséquences d'une attitude faussement irresponsable.

La folie, c'était bien entre amis. Elle se le permettait quelquefois quand l'ambiance était douce et feutrée. On disait d'elle : "elle est sérieuse". Mais elle était comme tout le monde.

(03.12.08).

(Photo : peinture de Salvador DALI : tête raphaëlesque éclatée)

 nouvelles et textes brefs,culture,société,psychologie,auteur,livre,essai

vendredi, 31 octobre 2014

FUMEES CHAUDES

On peut avoir le coeur fané

Comme les feuilles se tassent

Et que le vent a glanées

Mais crois-tu que l'on se lasse ?

Pour moi c'est de l'émeraude

Ce temps qui passe en fumées chaudes

Autour du jardin dépouillé

Il reste encore de belles années

Des vies, des matins embrouillés

Nous irons tout enrubanner.

poèmes,société,sentiments,psychologie,écriture,saisons,littérature,culture

 

mardi, 29 juillet 2014

L'OREILLE

L'oreille est le sens préféré de l'attention. Elle garde, en quelque sorte, la frontière du côté où la vue ne voit pas (Paul VALERY)

citations,écriture,auteur,livre,paul valery,culture,société,sens,psychologie

mardi, 01 juillet 2014

C'EST COMME CA

Par curiosité, je suis remontée dans mes anciennes notes, les toutes premières et les suivantes et j'ai cliqué sur les liens des commentateurs qui ont signé en bas de leur commentaire. Cela devait normalement déboucher sur leur blog. 7 fois sur 10, le blog avait disparu ou s'il existait encore, je tombais sur une note ancienne... Au total de nombreuses disparitions sur les années 2006, 2007, 2008 ... beaucoup d'amis bloggeurs avec qui j'avais partagé de belles choses, se sont envolés, découragés, partis vers d'autres aventures, sur d'autres réseaux ou peut être nulle part.

dimanche, 29 juin 2014

PEUR

La peur n'applique jamais un remède à propos (Paul de GONDI, Cardinal de Retz, Mémoires)

Il est bien plus naturel à la peur de consulter que de décider (Paul de GONDI, Cardinal de Retz, Mémoires).

La peur est la plus terrible des passions parce qu'elle fait ses premiers effets contre la raison ; elle paralyse le coeur et l'esprit (RIVAROL).

citations,société,écriture,culture,livre,auteur,psychologie

vendredi, 27 juin 2014

PENSEE

La pensée console de tout et remédie à tout. Si quelquefois elle vous fait du mal, demandez-lui le remède du mal qu'elle vous fait et elle vous le donnera. (CHAMFORT, Maximes et Pensées).

Une pensée écrite est morte. (Jules RENARD, Journal).

La liberté de la pensée est la première conquête du siècle. (NAPOLEON 1er).

(En photo, un de mes cactus boule en fleur).

 citations,écriture,auteur,culture,société,psychologiecitations,écriture,auteur,culture,société,psychologie

mercredi, 07 mai 2014

CHEZ ANDREE

Aujourd'hui je pars avec maman chez sa cousine Andrée. Elle tient une ferme avec son mari Jojo. Ils ont 4 enfants : Eric, Nicole, Cathy et Anne qui sont aussi mes cousins et cousines, mais que je ne vois pas souvent.

Comme il a neigé, nous mettons de vieilles chaussettes au-dessus de nos chaussures. Ainsi, nous ne glisserons pas en marchant dans la neige. Je mets les gants, le bonnet et l'écharpe que j'ai tricotés cet été.

Sur la route, nous regardons le paysage qui a bien changé sous le manteau de neige tombé hier après-midi.

Nous discutons de choses et d'autres avant d'arriver à la sortie de la ville où se trouve la ferme. Nous ouvrons la grille de la cour. La ferme est perpendiculaire à la route. Au fond de la cour, je vois la grange et le tracteur de Jojo garé devant. Les vaches et les cochons sont enfermés car il fait très froid. Seules les poules gambadent dans la cour. Nous essuyons bien nos pieds, avant d'entrer, sur le tapis devant la porte. Nous appuyons sur la sonnette et entrons dans le couloir où nous ouvrons nos manteaux avant de frapper à la porte de la salle à manger. Nous disons bonjour au grand-père qui est assis à côté de la cheminée, l'oreille collée au poste de radio. Il porte des lunettes noires et sa canne est posée près de lui. Nous discutons un peu avec lui de sa santé et du temps qu'il fait. Puis Andrée arrive souriante de la pièce du fond. On s'embrasse et elle nous demande si nous allons bien. Elle sort ses tasses à café, sa boite à biscuits et à sucre avec un pichet de crème, comme à l'habitude. J'aime son café et sa crème. Andrée et Maman discutent en tournant leur cuillère dans la tasse. Elles ont tant de choses à se raconter. De temps en temps, grand-père laisse la radio pour nous écouter et continuer la conversation avec nous. Je pense qu'il doit s'ennuyer. Maman passe commande de beurre et de fromage blanc à Andrée qui disparaît derrière la porte du fond. Jojo vient nous embrasser mais il n'a pas beaucoup le temps de bavarder avec nous. Il prend un petit café et repart travailler.

Un jour, il m'a montré ses vaches mais j'ai eu un peu peur car elles sont impressionnantes par leur taille. Les cochons ne me font pas peur, ils sont sales, ils aiment se traîner dans la boue si fréquente dans cette région du Nord.

Andrée réapparaît avec ses paquets de beurre et de fromage blanc que maman glisse dans son sac à provisions. Nous finissons notre tasse de café et nous levons pour dire au revoir au grand-père qui ne peut pas bouger de sa chaise et à Andrée qui est très bavarde mais si gentille.

Nous repartons à la maison. Nous avons le nez et les joues si froides qu'ils sont rouges. Nous rentrons vite nous réchauffer près du feu qui nous attend.

souvenirs,nouvelles et textes brefs,journal intime,auteur,écriture,littérature,livre,culture enfance,psychologie

mercredi, 17 avril 2013

PETIT BONHEUR



 

 

dimanche, 17 mars 2013

UN ETRE ACHEVE ?

Aimer sa propre personne signifie apprécier ce qu'on est, être souvent d'accord avec les actes que l'on pose, et aussi considérer que l'on n'est pas un être achevé, ce qui signifie que l'on sait que l'on peut évoluer.

(René de Lassus).

citations,écriture,livre,culture,psychologie

samedi, 16 mars 2013

MEMOIRE

Pourquoi faut-il que nous ayons assez de mémoire pour retenir jusqu'aux moindres particularités de ce qui nous est arrivé et que nous n'en ayons pas assez pour nous souvenir combien de fois nous les avons contées à une même personne ?

(LA ROCHEFOUCAULD - Réflexions ou Sentences et Maximes morales)

LA ROCHEFOUCAULD.jpg