Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 septembre 2020

PENDANT QUE (Gilles VIGNEAULT)

Pendant que les bateaux
Font l’amour et la guerre
Avec l’eau qui les broie
Pendant que les ruisseaux
Dans le secret des bois
Deviennent des rivières

Moi, moi, je t’aime
Moi, moi, je t’aime

Pendant que le soleil
Plus haut que les nuages
Fait ses nuits et ses jours
Pendant que ses pareils
Continuent des voyages
Chargés d’autant d’amours

Moi, moi, je t’aime
Moi, moi, je t’aime

Pendant que les grands vents
Imaginent des ailes
Aux coins secrets de l’air
Pendant qu’un soleil blanc
Au sable des déserts
Dessine des margelles

Moi, moi, je t’aime
Moi, moi, je t’aime

Pendant que les châteaux
En toutes nos Espagnes
Se font et ne sont plus
Pendant que des chevaux
Aux cavaliers perdus
Traversent des montagnes

Moi, moi, je t’aime
Moi, moi, je t’aime

Pendant qu’un peu de temps
Habite un peu d’espace
En forme de deux coeurs
Pendant que sous l’étang
La mémoire des fleurs
Dort sous son toit de glace

Moi, moi, je t’aime
Moi, moi, je t’aime

musique,chanson,poème,poète,gilles vigneault,auteur,culture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Vigneault


samedi, 02 mai 2020

MAUVIETTE

Une personne faible et craintive est parfois appelée une "mauviette". Ce terme est apparu dans le courant du 17ème siècle et se réfère à un animal : le surnom de l'alouette, oiseau très présent dans les campagnes de l'époque.

N'ayant pas l'habitude de migrer avant l'hiver, la "mauviette" avait tendance à engraisser afin de pouvoir rester sur place et affronter les rigueurs du climat. On avait alors l'habitude de dire "gras comme une mauviette". Sa chair était particulièrement tendre et douce, au contraire des autres volatiles. A partir du 19ème siècle, on a commencé à comparer les personnes molles et peu coriaces à des "mauviettes". Avec le temps, ce sens péjoratif s'est étendu aux personnes au physique chétif aussi bien qu'à celles manquant de courage face au danger.

citations,savoir,dictons,coutumes,culture,écriture,oiseau,chansoncitations,savoir,dictons,coutumes,culture,écriture,oiseau,chanson

samedi, 18 avril 2020

HOMMAGE AU CHANTEUR Christophe

Petite fille du soleil
Le matin va venir
Petite fille du soleil
Je dois partir
Petite fille du soleil
Je garde en souvenir
Petite fille du soleil
Nos délires
D'autres envies, d'autres rêves
Viendront dormir dans tes nuits
Déjà le jour se lève
Comment te dire que tout est fini?
Tout est fini
Petite fille du soleil
Le matin n'attend pas
Petite fille du soleil
Non ne pleure pas
Petite fille du soleil
Surtout ne m'en veux pas
Petite fille du soleil
Oublie-moi
D'autres désirs, d'autres fièvres
Viendront brûler dans ta vie
Pourquoi me dire "je t'aime"?
Demain je serai loin d'ici
Bien loin d'ici
Petite fille du soleil
Le matin va venir
Petite fille du soleil
Je dois partir
Petite fille du soleil
Je garde en souvenir
Petite fille du soleil
Nos délires
Petite fille du soleil
Le matin n'attend pas
Petite fille du soleil
Non ne pleure pas
Petite fille du soleil
Surtout ne m'en veut pas
Petite fille du soleil
Oublie-moi
Source : LyricFind
Paroliers : Daniel Bevilacqua / Didier Barbelivien

 

vendredi, 03 avril 2020

UN PEU DE MUSIQUE : LA FABRIQUE, de James TAYLOR, adaptée par Francis CABREL

James Taylor, je connais depuis le début de sa carrière. J'aime sa voix de velours et je continue à apprécier chaque nouveau disque qu'il sort.

Francis Cabrel, j'ai une anecdote à vous raconter. Entre 1976 et 1981, je travaillais dans une maison de crédit à Montpellier. Un assureur de Pau nous avait transmis un dossier de demande de crédit au nom de Francis Cabrel, qui était au tout début de sa carrière. Il avait monté ce dossier afin d'acheter les instruments nécessaires à ses tournées qui débutaient. Le dossier était très bon sur le plan moralité et financier, il a été accepté. 


 

 


Francis Cabrel :

james taylor,francis cabrel,musique,folk,la fabrique,culture,chanson

James Taylor :

james taylor,francis cabrel,musique,folk,la fabrique,culture,chanson

 

 

 

 

 

 

jeudi, 19 septembre 2019

LES AMIS INCONNUS (Jules Supervielle)

Il vous naît un poisson qui se met à tourner
Tout de suite au plus noir d'une lame profonde,
Il vous naît une étoile au-dessus de la tête,
Elle voudrait chanter mais ne peut faire mieux
Que ses sœurs de la nuit, les étoiles muettes.


Il vous naît un oiseau dans la force de l'âge
En plein vol, et cachant votre histoire en son cœur
Puisqu'il n'a que son cri d'oiseau pour la montrer,
Il vole sur les bois, se choisit une branche
Et s'y pose ; on dirait qu'elle est comme les autres.


Où courent-ils ainsi ces lièvres, ces belettes,
Il n'est pas de chasseur encore dans la contrée
Et quelle peur les hante et les fait se hâter,
L'écureuil qui devient feuille et bois dans sa fuite,
La biche et le chevreuil soudain déconcertés ?


Il vous naît un ami et voilà qu'il vous cherche,
Il ne connaîtra pas votre nom ni vos yeux,
Mais il faudra qu'il soit touché comme les autres
Et loge dans son cœur d'étranges battements
Qui lui viennent des jours qu'il n'aura pas vécus.


Et vous que faites-vous, ô visage troublé,
Par ces brusques passants, ces bêtes, ces oiseaux,
Vous qui vous demandez, vous, toujours sans nouvelles :
Si je croise jamais un des amis lointains
Au mal que je lui fis, vais-je le reconnaître ?


Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

amis,poète,poème,chanson,chanteur,musique,guitare,vidéo amitié,amis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Jules Supervielle (1884-1960), Les amis inconnus, 1934

dimanche, 11 août 2019

LEO FERRE : METANEC

musique,poèmes,poètes,poésie,léo ferré,chanson,auteur

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces oiseaux que tu portes en toi depuis septembre

Cette pâleur jalouse où tu mets tes pensées

Ce ventre qui te prend comme un enfant de cendre

Ces souvenirs gâchés qui t'ont pris tes années

Regarde cette église au bout de l'habitude

Regarde ce dessin de Rembrandt dans la nuit

Regarde cette femme en allée vers le Sud

Regarde ce printemps et son sourire appris

Ces parfums qui t'assaillent et qui te désapprennent

Ces routes perforées dans ton programmateur

Ce silence ordonné dans ton coeur qui se traîne

Cette mort de l'oubli comme venue d'ailleurs

Ecoute l'horizon dans les bras d'une femme

Ecoute la seconde éternelle qui tue

Ecoute la lueur qui regarde ton âme

Ecoute l'analyse et prends-toi par la rue

Ces chiens partis ailleurs dans ton enfance double

Cet horizon doublé par tes pensées de chien

Ce hasard muselé dans ta télévitrouble

Ce linge larmoyant où sèchent tes chagrins

Goûte cette Raison qui se prend pour ta tête

Goûte dans la Folie ta tête de Raison

Goûte cette chanson qui s'en va dans la fête

Goûte le flot rendu sur la plage des cons.....


jeudi, 04 juillet 2019

ADIEU ANNE VANDERLOVE, une voix que j'adorais.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_Vanderlove


vendredi, 05 octobre 2018

SOUVENIR D'ENFANCE (Charles AZNAVOUR Les aventuriers)

J'étais petite quand Charles Aznavour a commencé à avoir du succès. La chanson Les Aventuriers m'a marquée quand elle passait à la radio en 1963. Je l'avais oubliée quand sur facebook un copain l'a postée. Je la réécoute avec plaisir.

 


vendredi, 02 février 2018

LA BRETAGNE


lundi, 28 août 2017

LA PATE A GAUFRES

Ah, les gaufres de ma maman, elles étaient délicieuses, moelleuses et on en redemandait. Elle y passait du temps mais on se régalait.