Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 11 août 2019

LEO FERRE : METANEC

musique,poèmes,poètes,poésie,léo ferré,chanson,auteur

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces oiseaux que tu portes en toi depuis septembre

Cette pâleur jalouse où tu mets tes pensées

Ce ventre qui te prend comme un enfant de cendre

Ces souvenirs gâchés qui t'ont pris tes années

Regarde cette église au bout de l'habitude

Regarde ce dessin de Rembrandt dans la nuit

Regarde cette femme en allée vers le Sud

Regarde ce printemps et son sourire appris

Ces parfums qui t'assaillent et qui te désapprennent

Ces routes perforées dans ton programmateur

Ce silence ordonné dans ton coeur qui se traîne

Cette mort de l'oubli comme venue d'ailleurs

Ecoute l'horizon dans les bras d'une femme

Ecoute la seconde éternelle qui tue

Ecoute la lueur qui regarde ton âme

Ecoute l'analyse et prends-toi par la rue

Ces chiens partis ailleurs dans ton enfance double

Cet horizon doublé par tes pensées de chien

Ce hasard muselé dans ta télévitrouble

Ce linge larmoyant où sèchent tes chagrins

Goûte cette Raison qui se prend pour ta tête

Goûte dans la Folie ta tête de Raison

Goûte cette chanson qui s'en va dans la fête

Goûte le flot rendu sur la plage des cons.....


Commentaires

Bonsoir Elisabeth. C'est une chanson de Léo Ferré que je ne connaissais pas. Bisous

Écrit par : écureuil bleu | dimanche, 11 août 2019

Ecureuil : le disque est sorti en 2000, offert à mon mari à un Noël par le mari de sa cousine. Bonne semaine et bisous.

Écrit par : ELISABETH | lundi, 12 août 2019

Bonjour,
Nous sommes rentrés hier soir, pleins de choses vues et ressenties, à laver et ranger aussi
Je vais préciser peu à peu mes notes de voyage programmées en notre absence
Merci et bonne journée

Je ne connais pas cette chanson; je connais d'ailleurs mal ce grand artiste
ps: Rembrandt ne prend -Il pas de t?

Écrit par : laura | mardi, 13 août 2019

Coucou Elisabeth,
Bonne rentré et courage à toi… Je connais très peu cet artiste aussi.
Merci pour le partage.
Super belle journée à toi.
Rohnny

Écrit par : Rohnny | mardi, 13 août 2019

Laura : je me demandais quand tu allais rentrer, je pensais à peu près vers le 12. Je ne t'ai pas envoyé de commentaire, ne voulant pas te déranger pendant ton voyage. En effet, Rembrandt prend un t. J'ai fait un copier-coller des vers de cette chanson sur un site et je n'ai pas fait attention qu'il y avait une faute. Je vais corriger. Merci beaucoup.
Rohnny : je te remercie pour ton commentaire, je ne suis pas partie, je te souhaite bon courage ainsi qu'à ta soeur pour le décès de son frère, c'est si bouleversant. A bientôt.

Écrit par : ELISABETH | mardi, 13 août 2019

Un très beau texte.
Je ne les connais pas toute, mais j'ai beaucoup entendu chez mes parents même si moi je n'ai pas particulièrement accroché contrairement à Brassens, Brel, Ferrat ou Barbara.
Bonne journée

Écrit par : Pascale MD | mercredi, 14 août 2019

Pascale : c'était un révolté, il disait vraiment ce qu'il pensait. Il était différent de Brel, Brassens et Ferrat, il était lui !

Écrit par : ELISABETH | mercredi, 14 août 2019

j'ai visité beaucoup Rembrandt
que j'adore
notamment à Amsterdam
mon blog

Écrit par : laura | jeudi, 15 août 2019

Écrire un commentaire