Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 08 août 2019

Mon 1er vélo

Enfant, je ne possédais pas de vélo. Je me souviens par contre avoir reçu comme cadeau de Noël une trottinette rouge qui sentait bon la peinture fraîche.

Je devais avoir 8 ans. Je roulais sur le chemin goudronné qui longeait le jardin de mes parents. Cette trottinette possédait un frein à l'angle du guidon et de la plate forme où je posais le pied. Les chats s'enfuyaient à mon passage. Je découvrais la vitesse...

Le premier vélo sur lequel j'ai fait mon apprentissage de l'équilibre, différent de celui de la trottinette, appartenait à mon grand frère. Bleu métallisé, il passait de mains en mains. La taille de ce vélo était adaptée aux enfants à partir de l'âge de 8 ans. Mais pour moi cela représentait une étape : pouvoir découvrir la ville sur une distance plus étendue. A l'époque, les voitures étaient encore assez rares. Je pouvais sans danger me rendre dans les rues et découvrir des coins perdus où mes parents ne m'emmenaient jamais.

Plus tard, vers 17 ans, j'ai pu m'acheter MON 1er VELO, avec MON argent de poche, mes parents ayant complété ce qu'il manquait pour que je puisse me l'offrir. C'était plus exactement un mini vélo de couleur blanche.

Il se pliait aisément en deux et l'on pouvait ainsi l'emmener dans le coffre d'une voiture. Ma soeur avait acheté le même mais de couleur orange métallisé. Elle m'avait demandé de la prendre en photo dans la cour, toute fière d'en posséder un.

Chaque soir d'été, avant la tombée de la nuit, j'aimais me rendre vers le carrefour d'un Calvaire ancien au bout de la rue.

Je faisais le tour du quartier et je revenais à la maison aussitôt pour que Maman ne s'inquiète pas.

(en photo, 1957, mon frère sur le vélo bleu, et ma grande soeur, dans la cour de l'usine et de la maison où habitaient mes grands parents paternels).

 

souvenirs,enfance,vélo,trottinette,enfants,rue

Commentaires

Coucou Elisabeth,
Oh, que de beau souvenir, j’adore.
J’aime beaucoup regarder les vieilles photos quand je suis en visite chez mes parents.
Merci pour le partage.
Je te souhaite une belle journée.
Rohnny

Écrit par : Rohnny | vendredi, 09 août 2019

Même si cette photo n'est pas mienne, elle exhale un parfum d'enfance qui ressemble étrangement au mien...
Une bouffée d'atmosphère qu'on reconnaîtrait entre mille autres!!
Quelle paix, quelle insouciance, quelle innocence... On tenait entre nos mains "l'avant-courrière" du bonheur, on ne le savait pas...
Merci chère Elisabeth de ce partage bienfaisant dont l'effet est plus rapide que celui d'une thérapie!
Merci Elisabeth je t'embrasse affectueusement.
Maria-Carméla vendredi 9août 2019

Écrit par : Maria Carméla | vendredi, 09 août 2019

Maria : merci, les maisons en briques rouges, les cours et l'insouciance des dimanches en famille. J'ai terminé de lire tes livres de poèmes, ceux que tu m'as très gentiment envoyés. Je te remercie encore une fois pour ces recueils qui me permettent de te connaître encore un peu plus. Bon week end et merci. Bises.
Rohnny : merci beaucoup de ton passage, contente que cela te plaise. J'ai mille photos mais je ne dévoile pas tout. Bon week end et à bientôt, je passerai sur ton blog.

Écrit par : ELISABETH | vendredi, 09 août 2019

Elisabeth j’adore lire tes « vieux » souvenirs....

Écrit par : sister for ever | vendredi, 09 août 2019

Bonjour Elisabeth. Jolis souvenirs. J'ai eu aussi un vélo pliant, de marque Peugeot, je crois, bleu marine. Bisous

Écrit par : écureuil bleu | samedi, 10 août 2019

merci de partager ces souvenirs avec nous. Je n'ai pas eu de vélo non plus en cadeau étant des contingents d'élèves dispensés de passer le certificat d'études pour la première fois ... sauf que le vélo était traditionnellement dans la famille le cadeau de réussite de ce célèbre sésame ! Du coup je me suis achetée un vélo pliant Peugeot avec mes premiers sous gagnés au grand étonnement de mes parents qui se sont récriés en coeur, mais pourquoi tu n'avais rien demandé ???

Écrit par : Jeanne Fadosi | samedi, 10 août 2019

Jeanne : oh le comble ! je n'osais pas trop demander à mes parents, nous étions 5 enfants et s'il fallait donner à l'un, il fallait aussi le donner à l'autre. Donc multiplication des cadeaux par 5, cela faisait beaucoup. Bon dimanche et merci. Bisous.
Ecureuil : c'était vraiment pratique car pliant et c'est ce qui m'avait attirée. Bon dimanche et bisous.
Sister : merci beaucoup pour ton commentaire et bon dimanche. Bises.

Écrit par : ELISABETH | dimanche, 11 août 2019

super souvenir Elisabeth

aussi petite 3 ans par là j'avais un petit vélo a 3 roues pour débuter hihi
en ville moins évident de rouler a vélo mais on allait au parc pour apprendre

bon dim a toi bisousssssss ☺♥

Écrit par : nays | dimanche, 11 août 2019

Nays : merci beaucoup, étant née fin 1952, je n'avais que 4 ans et demi quand la photo a été prise et je ne montais pas encore sur le vélo bleu de mon frère. Bon dimanche et gros bisous.

Écrit par : ELISABETH | dimanche, 11 août 2019

Quelle sorte d'usine?

Écrit par : laura | mardi, 13 août 2019

Laura : usine de bas et collants principalement, mon père y était contremaître, et ma mère y travaillait aussi quand ils se sont connus en 1946-47. Mon grand père paternel y était comptable et gardien. Il vivait dans la maison toute proche, celle qu'on voit à gauche de notre 203. Il était donc en même temps concierge. Nous achetions nos bas et collants dans cette usine jusqu'en 1972... ensuite je ne sais plus, je suis partie vivre à Lille.

Écrit par : ELISABETH | mardi, 13 août 2019

une maison d'usine comme nous vers Lille il y a quelques années; on y allait la nuit ensemble
quand il y avait un problème

Écrit par : laura | jeudi, 15 août 2019

Écrire un commentaire