Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 01 février 2007

VOICI 35 ANS QUE ...

Boby LAPOINTE a connu le succès sur le tard et il est quand même mort jeune, il y a trente cinq ans.

Cet éternel et frémissant Alter-Ego de Brassens pourrait prendre dans le grand catalogue de l'humanité une place de choix.

Celle de ceux qui ont tout fait, tout dit, en ayant presque rien fait et presque rien dit. A peine 60 chansons, mais qui pèsent finalement dans un autre genre, comme les deux romans de Radiguet.

De son vivant bien trop court, il n'a pas vraiment profité. Mais là où il est, il peut déguster une savoureuse gloire post-mortem.

On le lit, on l'écoute, on se le chérit dans un coin, on l'étudie, on le met au programme (il paraît que les étudiants américains, ça leur fait tout drôle), et même on gagne de l'argent en rééditant des intégrales luxueuses.

Même son site fait rigoler avant même d'y être entré : bobylapointe.com. Trop beau ...

Boby Lapointe est à chaque sortie une nouvelle découverte. Car la fantaisie de sentimental humoriste dessine comme un paradis perdu, une versification du "tout est possible", un jardin d'enfants sans pédophiles.

Il appartient à ceux qui s'en emparent aujourd'hui de lui rendre justice, de le rendre éclatant parmi nous, de lui chatouiller un peu les pieds au tombeau.

Cette année Boby commence samedi 3 février à Sortie-Ouest, lieu nouveau et original (vous sortez de l'autoroute à BEZIERS OUEST, vous faites quelques centaines de mètres et vous y êtes) par une conférence-spectacle à 18 h 30 : Si le bibi de Boby m'était conté par François Fabre puis le vernissage de l'expo de l'association Hé ! dis Boby à 19 h, et le spectacle Boby dit ... avec Gérard Guillaumat dans une mise en scène de Jean Louis Hourdin à 21 h.

www.bobylapointe.com

 

07:25 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : Culture, musique, poésie

lundi, 22 janvier 2007

BLUES : ALABAMA SLIM

Il existe une fondation américaine, Music Maker, qui vient en aide aux vieux bluesmen vivant dans la précarité. Alabama SLIM est de ceux-là.

Son blues est suave, transpirant d'un vécu pas toujours facile.

A travers la guitare du vieil homme, on entend la violence des ouragans de la Nouvelle Orléans, la torpeur de l'alcool qui réchauffe les coeurs et l'ambiance feutrée des bars du sud des Etats Unis.

A l'occasion de la sortie d'une compilation, DRINK HOUSE TO CHURCH HOUSE, qui regroupe des musiciens talentueux mais peu connus, l'homme part en tournée pour partager ses émotions avec nous le temps d'un apéro-concert.

C'est la première fois qu'Alabama SLIM se produit en Europe. Histoire de se rappeler qu'un bon blues ne s'apprécie qu'avec un verre à la main, une consommation est offerte avec l'entrée.

(Alabama SLIM était dimanche 21 janvier à 18 heures au Théatre de l'espace culturel de GIGNAC (34). 5 euros et gratuit pour les moins de 16 ans.

14:45 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : musique, guitare, culture

mardi, 09 janvier 2007

LA PETITE LAURA (paroles et musique de Lynda LEMAY)

Un bout d'gâteau sous la bottine

Et un ourson en d'sous du bras

La v'là qui sort de la cuisine

La p'tite Laura

Les cheveux tressés de p'tite rouquine

Sur les bretelles d'sa salopette

Elle s'en va cacher sa p'tite mine

Tristounette

Dedans sa chambre où elle prépare

Un baluchon lourd comme trois plumes

Mais qui contient toute son histoire

Tous ses trésors

Avec d'la rousseur en étoiles

Sur son visage qui s'embrume

Elle s'apprête à mettre les voiles

Jusqu'à dehors

Un bout d'dessert sous la semelle

Parce qu'il y avait des bouts éparts

Comme autant d'éclats de vaisselle

Sur le prélart

Le pied sali par un grêlon

D'une autre tempête en famille

Elle est sortie de la maison

La petite fille

En promettant à son ourson

Qu'elle lui trouverait une cachette

A l'abri de tous les grognons

De la planète

Elle s'est enligné la bottine

Et l'bout d'gâteau en direction

Du cabanon près d'la piscine

Là bas au fond

Un bout d'gâteau sous la bottine

Mais plus d'ourson en d'sous du bras

Elle est revenue la petite rouquine

La petite Laura

Des gros frissons plein les babines

Les joues rouillées de gros chagrin

En essuyant ses p'tites narines

Du r'vers d'la main

Elle est revenue vers ses adultes

Et leur tumulte et leurs dégâts

Au bout de presque trente minutes

De grand froid

Au beau milieu d'une autre insulte

Hurlée par une maman en miettes

Qui en finit plus de catapul

Ter des assiettes

Elle est revenue Laura la brave

Sans que personne n's'en aperçoive

S'en est retournée dans sa chambre faire dodo

S'est accroupie dans ses sanglots

La tête sur son baluchon

La bottine souillée de gâteau

Et de gazon

Deux verres de jus sous les paupières

Sans berceuse et sans collation

Exténuée mais fière

De son expédition

Elle est revenue de sa mission

Promesse tenue à son ourson

Qu'elle a tout bien caché derrière

Le Cabanon

15:15 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : Culture, musique

mardi, 02 janvier 2007

EN TOURNEE

Michel POLNAREFF (62 ans) revient par la grande porte : celle de Paris Bercy, du 2 au 14 mars et enchaînera avec une tournée jusqu'en juillet.

Début mars, Eddy MITCHELL viendra étrenner en public son nouvel album entre country-rock et western-swing, par une tournée dans toute la France.

Norah JONES reviendra dès le 30 janvier avec son 3 ème album, "NOT TOO LATE" dont l'ambiance est toujours aussi feutrée et jazzy.

Pierre PERRET sera en tournée dans toute la France jusqu'au mois de juin et fêtera ses 50 ans de carrière. Il prépare également le 2ème volet de son ouvrage, "LE CAFE DU PONT", paru en mai dernier au Cherche Midi Editeur.

10:50 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : Culture, musique, chansons

mercredi, 20 décembre 2006

BONNE NOUVELLE

David CROSBY vient de sortir un coffret de 3 disques qui s'appelle "VOYAGE" et qui regroupe, sur deux disques, l'essentiel des compositions de CROSBY depuis les BYRDS jusqu'à CPR (avec son fils James RAYMOND) en passant par diverses collaborations dont celle avec Stephen STILLS, Graham NASH et Neil YOUNG. Le 3ème disque comprend 15 titres inédits avec un titre jamais entendu, KIDS and DOGS en duo avec Jerry GARCIA en 1970.

Beaucoup de guitares acoustiques sur ces disques et les harmonies vocales qui ont inspiré beaucoup de chanteurs.

Bonne nouvelle en ces jours de fêtes...

10:50 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : culture, musique, guitare

mardi, 12 décembre 2006

RESSORTEZ VOS VINYLES

Ressortez vos vinyles et écoutez-les sur la platine disque iTTUSB-05 qui est une platine disque USB.

Elle permet de se connecter à un ordinateur et de numériser ses 45, 33 et même 78 tours. PRIX : 179 €.

A voir sur www.multimedia.algam.net et en vente sur fnac.com ou cobrason.com ou grosbill.com ou sur hifissimo.com ainsi que sur ldlc.fr ou macway.com ou mistergooddeal.com et pixmania.com.

J'ai ressorti mes vinyles et je vous en montre quelques uns, en 45 tours. Je les écoute sur une platine simple, ancienne, normale.

medium_img021.jpgmedium_img022.jpgmedium_img023.jpgmedium_img024.jpgmedium_img025.jpgmedium_img027.jpgmedium_img026.jpg

jeudi, 07 décembre 2006

DU COQ A L'AME

Une chanson de LYNDA LEMAY extraite de son album LES LETTRES ROUGES (2001-2002).

 

Salut les hommes, salut les femmes

Et salut la marmaille

Huit heures sonnent, mon coeur s'enflamme

J'ai tout un éventail

D'émotions fortes à vous transmettre

Comme toutes sortes de lettres

Que j'écris, puis que je vous donne

Et que ma voix fredonne

Je serai logique ou je serai folle

Je serai laide ou belle

Je vais m'lancer du haut du ciel

Jusqu'au dernier sous-sol

Je serai mauvaise ou je serai bonne

Angélique ou démone

Je vais passer du rire au drame

Passer du coq à l'âme !

Salut les hommes, salut les femmes

Salut les retraités

Et si y'a des anges qui planent

Salut les regrettés

J'vous ai invités dans mon coeur

Pour qu'on s'amuse ensemble

Faisons comme si, pour quelques heures

Vous étiez dans ma chambre

On va s'retenir un petit sanglot

On va trouver ça drôle

On va's pleurer sur les épaules

S'bécoter les bobos

On va se faire des confidences

Dédramatiser l'pire

On va s'avouer tout ce qu'on pense

Qu'on n'oserait jamais s'dire ...!

Salut les pères, salut les moines

Salut les mères et les enfants

Salut les hommes que trop souvent je blâme

Salut les femmes que je comprends

On va s'enlever notre maquillage

On va s'faire des grimaces

On va trouver l'courage de s'dire

Nos vérités en face

Est-ce la vie que je raconte

Qui fait que l'on s'rencontre

Ou n'est-ce pas parce qu'on se ressemble

Que ce soir on s'rassemble ?

Bienvenue messieurs, bienvenue mesdames

Mes jeunes et mes vieux

Bienvenue les coqs, bienvenue les âmes

Et tout c'qu'y a au milieu

Bienvenue dans tout ce que j'incarne

Tout ce que je refoule

Ces craintes qui me montent au crâne

Et m'attirent des foules

Bienvenue à vous que ça défoule

De voir que j'me désâme

A rester calme, à rester cool

Quand la vie tourne au drame

Merci les hommes, merci les femmes

De comprendre qu'y vaut mieux

Passer bêtement du coq à l'âme

Que rester silencieux

medium_lLynda_Lemay.jpg

14:25 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : Culture, musique, guitare

mercredi, 29 novembre 2006

AN OTHER CUP

medium_CAT_STEVENS.2.jpgYUSUF (Cat STEVENS) vient de sortir son nouvel album, AN OTHER CUP.

Il s'explique par ces mots : "Il y avait une centaine de raisons pour moi de quitter l'industrie musicale en 1979 et notamment parce que j'avais trouvé ce que je cherchais sur le plan spirituel. Aujourd'hui, il y a peut être 101 bonnes raisons qui font que je sens qu'il est à nouveau temps pour moi de faire de la musique et de chanter au sujet de la vie dans ce monde fragile".

 

Je cours l'acheter, il y a toujours cette magie dans la musique et les paroles de Cat STEVENS.

Sublime !

11:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : Culture, musique

mardi, 21 novembre 2006

ANNEE 1967 (de juin à décembre)

Beatles : le premier album "concept rock"

A Londres, des millions de fans attendaient avec impatience la sortie de ce tout nouvel album intitulé Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band. Les quatre musiciens ont travaillé en studio pendant plusieurs semaines afin de mettre au point ce que l'on présente comme le premier 33 tours "concept" de l'histoire du rock. Les 12 titres qui le composent sont centrés autour d'un même thème et s'enchaînent sans le moindre temps mort. Pour les Beatles, il s'agit d'un tournant. Plus que jamais décidés à ne plus partir en tournée et à se produire sur scène le moins souvent possible, ils comptent récidiver à raison d'un album par an. Dans les mois à venir, ils vont reprendre le chemin des plateaux de cinéma pour tourner Magical Mistery Tour. Un disque des chansons du film est prévu.

Les Who et Jimi Hendrix : juin 1967 à Monterey

medium_The_Who.jpgTout est prêt à Monterey, aux Etats Unis, pour accueillir les 16, 17 et 18 juin un festival de musique considéré comme le grand rendez-vous de l'été des hippies. La communauté de San Francisco qui s'élève contre la violence, mais prône la liberté du sexe et de la drogue, vient pour écouter des musiciens qu'elle considère comme ses idoles. Parmi eux se trouvent deux groupes dont tout le monde s'accorde à dire qu'ils ont un immense avenir devant eux. Le premier, baptisé Jimi Hendrix Expérience, a enregistré un 45 tours intitulé Hey Joe. Le second, Les Who, vient de Grande Bretagne et a déjà touché un premier public, en particulier avec une chanson, My Generation.

Les Hippies réunis pour le Flower Festival

Dimanche 27 août, à Woburn Abbey, non loin d'un château appartenant au duc de Bedford, une personnalité du royaume, les hippies britanniques se sont retrouvés pour le Flower Children Festival. Prônant la paix et l'amour, ils ont également demandé au gouvernement de faire voter une loi autorisant la consommation de marijuana. Ils estiment que fumer du cannabis dans un lieu privé ne doit plus être considéré comme un délit. Ils veulent aussi que le haschich ne soit plus considéré comme une drogue dangereuse et que son usage soit très sérieusement réglementé.

 

James Brown à l'Olympia le 26 septembre

Maître incontestable et incontesté du rythm and blues, James Brown donne dix concerts à l'Olympia. Il n'y a plus une seule place de libre pour applaudir un chanteur qui a débuté comme boxeur et dépense pour chacun de ses récitals autant d'énergie que s'il se trouvait sur un ring. Accompagné par 15 musiciens, il chante, bondit et danse pendant plus d'une heure en changeant de costume à plusieurs reprises. "Je ne suis pas sur scène pour l'argent, je veux communiquer à ceux qui m'écoutent et me voient la sagesse que m'a apprise la philosophie hindoue" dit-il. Tous les chanteurs de rock se sont inspirés de son style. Après dix ans de carrière, il touche entre 15 000 et 20 000 dollars par soirée.

 

 

 

17:35 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : culture, musique

lundi, 20 novembre 2006

ANNEE 1967 (de janvier à mai)

Cela s'est passé en 1967 :

Le chanteur ANTOINE a coupé ses cheveux.

"Je ne veux plus être une idole" a-t-il annoncé en apparaissant pour la première fois avec 12 cm de cheveux en moins.

Le créateur des Elucubrations veut désormais que l'on s'intéresse à ses chansons plutôt qu'à ses chemises à fleurs et souhaite surtout que l'on cesse de rapporter n'importe quoi sur son compte. Il en a visiblement assez d'ouvrir les journaux pour découvrir des propos, souvent provocateurs, qu'il n'a jamais tenus. "J'ai envie de faire ce que je veux" précise-t-il avant d'avouer que ses derniers succès, Je dis ce que je pense ou votez pour moi étaient des commandes de ses producteurs et pas ce qu'il a envie d'écrire et composer. "Je ne rentre pas dans le rang. J'essaie d'en sortir " conclut-il.

 

Les Beatles : fin des vacances

Sorti en France le 17 février 1967, le nouveau disque des Beatles, Strawberry Fields For Ever, est déjà un évènement. Il marque le retour du groupe après trois mois de silence volontaire. Les quatre copains ont en effet du se séparer pendant cent jours, pour la première fois depuis leurs débuts à Liverpool, en 1963. Durant cette période, Georges Harrison s'est rendu en Inde pour satisfaire sa passion de la cithare, John Lennon a tourné un long métrage avec Richard Lester, Paul Mc Cartney a composé des musiques de film et Ringo Starr a investi une partie de ses économies dans l'achat de plusieurs magasins. A ceux qui affirmaient qu'ils étaient au bord de la rupture, ils annoncent un nouveau contrat de 9 ans avec leur maison de disques.

 

 

Michel Polnareff coupe ses cheveux pour demeurer dans le vent.

Avant de partir pour une longue tournée en France et en Allemagne, l'interprète de Love me please, love me a passé cinq heures dans un salon de coiffure parisien. Il en est ressorti avec une coupe couleur châtain qui ne laisse pas toutefois apparaître ses oreilles. S'il a choisi ce nouveau visage, c'est pour demeurer dans l'air du temps. "Les cheveux longs ne sont plus dans le vent" affirment les professionnels de la mode. A 22 ans, cet ancien premier prix de solfège du Conservatoire de la rue de Madrid qui a finalement préféré le rock and roll à la Marche turque de Mozart, a conquis un large public de jeunes. Il ne fait toutefois pas l'unanimité. A la fin de l'an dernier, une phrase extraite de l'un de ses succès a été à l'origine d'une très vive polémique. J'aimerais simplement faire l'amour avec toi.  Le 45 tours s'est vendu à 300 000 exemplaires et, face à la vague de protestation qu'il a déclenchée, l'auteur-compositeur-interprète a déclaré :

"Cette formunle n'est pas encore entrée dans le vocabulaire quotidien, et c'est bien normal. La libération sexuelle commence à peine".

Une version en anglais de cette chanson devrait sortir outre-manche. Polnareff y a finalement renoncé. Le pays de la minijupe est jugé encore trop puritain par les producteurs pour adhérer à cette idée.

 

Donavan prisé par les hippies

Diffusée avec succès dans les stations de radio en France, Mellow Yellow, la nouvelle chanson de Donavan connaît un retentissement particulier à San Francisco, au coeur d'une communauté hippie qui ne cesse de grandir. L'artiste évoque, dans un couplet, une electrical banana à l'heure où la rumeur soi-disant venue du corps musical affirme qu'il serait désormais scientifiquement prouvé que l'on peut atteindre le nirvana en fumant de la peau de banane. Depuis, des dizaines de jeunes grattent chaque jour des peaux avant de les faire sécher et de les passer au four. La vente de ce fruit est ainsi en très forte augmentation pour la plus grande satisfaction des médecins. Ils ne croient pas à la réalité de ce bruit, mais assurent que cette légende permet de mettre un frein à la consommation de LSD, une substance dont l'abus peut se révéler très dangereux et avoir des conséquences dramatiques sur la santé physique et morale de ceux qui ne peuvent déjà plus s'en passer.

 

Sandie Shaw chante pieds nus

Vainqueur du grand prix Eurovision avec Puppet on a string (en français Comme un tout petit pantin), la jeune chanteuse anglaise Sandie Shaw, 20 ans, a créé l'évènement en se produisant devant le public huppé du palais de la Hoffburg, mais aussi 150 millions de téléspectateurs, vêtue d'une mini robe d'organdi brodée de perles et les pieds nus. Elle déteste en effet porter des chaussures. "Même si je peux désormais m'en offrir des dizaines de paires, je ne changerai rien à mes habitudes".

Ses futurs contrats devraient lui rapporter plusieurs centaines de milliers de francs. Un conte de fées pour cette jeune femme qui, voici un an à peine, était encore une employée anonyme au service comptabilité de l'usine Ford de Dagenham.

Cet emploi lui permettait de vivoter, mais aussi de faire vivre sa mère, qui connaissait une passe financière difficile. Le miracle s'est produit quand un producteur l'a entendu chanter dans un bar. Il a été frappé par sa voix, son charme et ses pieds nus.

Guy Lux l'invitera à la télévision dans son Palmarès des chansons.

 

Elvis Presley épouse Priscilla, l'amour de sa vie

Pour le plus grand désespoir de millions d'adolescentes amoureuses qui se sont évanouies en apprenant la nouvelle, Elvis Presley a épousé Priscilla Anne Beaulieu le 1er mai à Las Vegas. La céréminie s'est déroulée dans les salons de l'Hôtel Aladdin, en présence de quelques intimes. La conclusion d'une longue et belle histoire d'amour. Le "King" a fait la connaissance de sa future femme en 1959 alors qu'il faisait son service militaire en Allemagne, à Friedberg. Au cours d'une soirée, il a croisé le regard de l'adolescente, fille d'un pilote de l'armée de l'air et belle-fille d'un capitaine. Priscilla n'avait alors que 14 ans. Il en est immédiatement tombé amoureux et s'est promis de l'épouser.

14:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : culture, musique