Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 septembre 2016

APRES L'ORAGE

Le temps fait 

Ce qui lui plait

Jours de pluie

Jours de soleil

Les paysages

Ne sont pas pareils

Après l'orage

Plus de bruit

La nature se remet

Et fait des projets.

poèmes,poète,poésie,écriture,auteur,journal intimepoèmes,poète,poésie,écriture,auteur,journal intime

mercredi, 07 septembre 2016

SEPTEMBRE

Ses cheveux blonds

Couleur de paille

Sa robe blanche

Comme la lune

Ondulaient au vent.

poésie,saison,poème,auteur,écriture,fin d'été

lundi, 04 juillet 2016

L'ETE

L'été douceur

L'été couleurs

Revoilà l'été

On danse l'été

On chante les fleurs

De toutes les couleurs

Voici la chaleur

Et la bonne humeur

Les salades composées

Les plats froids

Et les desserts glacés

Sont faits pour moi.

poésie,poème,poète,été,saisons,vacances,soleil

samedi, 18 juin 2016

JUSTE ELLE

On la disait

Un peu sauvage

Dans son jeune âge

Elle aimait l'anglais

Douce, mais aussi

Mal dégrossie

Un peu têtue

Disait sa mère

De sa voix pointue

Comme une vipère

Rarement jalouse

Elle avait le blues

Quand son Portugais

Un grand dadais

La négligeait 

Et allait draguer

Elle vacillait 

Et s'ennuyait

Toute sa jeunesse

Elle le confesse

La rendait cafardeuse

Comme l'eau de la Meuse.

poésie,poèmes,poète,écriture,vers,recueil,livre,société

 

lundi, 09 mai 2016

AU VILLAGE

Les vieilles maisons grises

S'endorment

La lumière se brise

Sous l'orme

On dirait que tout se meurt

Lentement

Pierrot frissonne de peur

En passant

Au-dessus de la source

Ancienne

Il a peur pour sa bourse

La scène

Des vieux assis sur un banc

Rassure

Ils racontent triomphants

L'aventure

De leur ami le berger

Négligé

Parti dans les Cévennes

Pour Hélène

Pierrot pressé de rentrer

Regarde

Les vieux murs gris soupirer

Bavarde

Etait la rue cet été

Désertée

Même les chèvres sont rentrées

Fatiguées.

poésie,poème,poète,écriture,campagne,village

jeudi, 05 mai 2016

BENEDICTE

Un jour sans téléphone

Elle a cru devenir folle

Ne plus parler à personne

Elle en a eu ras le bol

Elle s'appelle Bénédicte

Elle est complètement addict

A toutes sortes d'applications

A la communication

Elle n'a plus de vie privée

Elle ne cherche qu'à s'exposer

Elle ne pense pas au danger

De perdre sa liberté.

poème,poésie,poète,société,culture,téléphone,applications

lundi, 11 avril 2016

QUI SONT CES COUPLES ?

Qui sont ces jeunes couples

Qui dansent en boucle

Qui croquent l'amour

Et parlent de toujours

Qui se croient beaux

Tel un tableau

S'envoient des fleurs

Parlent avec le coeur

De l'avenir à deux

Ne parlent que d'eux

Dévorent la vie

Se sont épris

Avant que la mort

Cruel sort

Ne songe à eux ?

La course des jours

Et de leur amour

Rend plus amoureux.

poésie,poème,poète,écriture,recueil,livre,culture,amour

lundi, 22 février 2016

LA FREGATE "LA SERIEUSE" (Alfred de Vigny) - Extrait

Qu'elle était belle, ma Frégate,

Lorsqu'elle voguait dans le vent !

Elle avait, au soleil levant,

Toutes les couleurs de l'agate ;

Ses voiles luisaient le matin

Comme des ballons de satin ;

Sa quille mince, longue et plate,

Portait deux bandes d'écarlate

Sur vingt-quatre canons cachés ;

Ses mâts, en arrière penchés,

Paraissaient à demi-couchés.

Dix fois plus vive qu'un pirate,

En cent jours du Havre à Surate

Elle nous emporta souvent.

- Qu'elle était belle, ma Frégate,

Lorsqu'elle voguait dans le vent !

poésie,poèmes,poètes,écriture,frégate,voilier,mer,culture,littérature,livres

samedi, 13 février 2016

SONNET de Louise LABE

Louise LABE est née en 1524 à LYON, et décédée le 25 avril 1566 à PARCIEUX EN DOMBES.

poésie,poème,poète,écriture,auteur,livre,culture,littérature

 

 

 

 

 

 

 

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie,

J'ai chaud extrême en endurant froidure ;

La vie m'est et trop molle et trop dure ;

J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,

Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;

Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;

Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;

Et quand je pense avoir plus de douleur,

Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,

Et être au haut de mon désiré heur,

Il me remet en mon premier malheur.

vendredi, 29 janvier 2016

Paul-Jean TOULET (1867-1920) Plage

Douce plage où naquit mon âme ;

Et toi, savane en fleurs

Que l'Océan trempe de pleurs

Et le soleil de flamme ;

Douce aux ramiers, douce aux amants,

Toi de qui la ramure

Nous charmait d'ombre et de murmure,

Et de roucoulements ;

Où j'écoute frémir encore

Un aveu tendre et fier -

Tandis qu'au loin riait la mer

Sur le corail sonore.

 poésie,poèmes,poète,écriture,culture,littérature,paul-jean toulet