Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 22 octobre 2020

METTRE SA MAIN AU FEU

Au Moyen Age, il arrivait que, pour ne pas avoir à mener des investigations longues et fastidieuses, on soumette l'accusé au jugement de Dieu.

S'il sortait vainqueur d'une épreuve choisie, il était déclaré innocent. Dans le cas inverse, il était forcément coupable.

Les épreuves pouvaient être des tournois, des duels ou bien on le ficelait aux poignets et aux chevilles et on le jetait à l'eau. Si son corps flottait, il était coupable, l'eau est un élément qui rejette à la surface ceux qui ont la conscience lourde de fautes, disait-on. Ou bien l'accusé devait tenir dans sa main une barre de feu sortant des braises, ou bien il devait laisser sa main dans les flammes. Si elle en ressortait indemne, celui-ci était innocent.

Mettre sa main au feu est donc une référence à ce jugement de Dieu.

De nos jours, cette expression est employée quand on cherche à convaincre une personne que l'on a raison dans ce qu'on affirme.

citation,expression,culture,feu,moyen age,justice,accusé,jugement

samedi, 20 juin 2020

MARCHER SUR DES BRAISES

Les fakirs marchent parfois pieds nus sur des tapis de braises. Cette pratique n'a rien à voir avec un super-pouvoir ou de la magie, car ils profitent en réalité d'un phénomène physique : la capacité d'un matériau à conduire la chaleur, appelée thermodynamique. Le charbon de bois étant très mauvais dans ce domaine, la température à sa surface n'est pas excessive quand il est chauffé. Si le centre d'un morceau de charbon peut atteindre 1 000 ° C, l'extérieur reste autour de 50 ° C. De plus, sa surface est irrégulière, si bien qu'en se déplaçant dessus, la peau n'est pas en contact permanent. Au final, en marchant rapidement sur le lit de braises, le fakir peut éviter de se brûler. A contrario, il serait impossible de marcher sur certains autres matériaux, comme le verre ou le fer, qui conduisent respectivement vingt fois et mille fois plus de chaleur.

culture,citations,expressions,bon à savoir,connaissances,feu,braises

mercredi, 22 mai 2019

DANS LA NUIT

Les couleurs du jour

Après les heures qui courent

Deviennent horizontales

La nuit triomphale

Vole le feu du ciel

L'édredon devient miel

Les rêves se démêlent.

 

 

(en photo, ver luisant dans la pelouse de mon jardin, il y a quelques années)

P1060427 VER LUISANT 140617.JPG

jeudi, 13 décembre 2018

HIER

Aujourd'hui il pleut, mais hier, comme il faisait beau, j'ai trié mon tas de bois. Comme la température descend à la limite de 0°, j'ai mis les brindilles dans une cagette, ce sera pour allumer la cheminée. J'ai rangé à l'abri (garage et cabane de jardin) le bois prêt à être brûlé. J'ai gardé un tas de brindilles pour l'été prochain (ce sera pour allumer le feu dans le barbecue). Les planches que je ne peux pas scier (je le ferai faire), je les ai mises sur le côté. Les troncs d'arbre, je les ai mis debout (c'est lourd), il faudra les couper en deux à la tronçonneuse (je le ferai faire aussi). J'ai scié les branches trop longues pour entrer dans la cheminée. Il reste beaucoup de bois à la cave aussi, mais je m'en servirai quand j'aurai brûlé tout ce qui est sur mon tas dehors.

jardin,feu,bois,cheminée,saisonjardin,feu,bois,cheminée,saisonjardin,feu,bois,cheminée,saison

17:55 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : jardin, feu, bois, cheminée, saison