Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 mars 2017

Mémé

Pour aller rendre visite à Mémé, on poussait la vieille porte donnant sur la rue et on grimpait l'escalier jusqu'au premier étage. L'escalier étroit en bois craquait sous nos pas. Nous arrivions devant la porte vitrée de l'appartement. On sonnait et elle venait nous ouvrir après avoir dit du fond de sa cuisine : j'arrive !

On entrait dans un trou noir, le couloir, où elle pendait son manteau, son chapeau et ses foulards et où elle rangeait aussi ses chaussures. 

Ah ! c'est vous les enfants, essuyez vos pieds avant d'entrer.

Elle nous embrassait en riant, heureuse de notre visite. On tournait à droite vers la cuisine, la pièce où elle vivait la plupart du temps. Derrière une porte, sa chambre. Ces deux pièces donnaient sur la rue où la boulangerie-pâtisserie, le bureau de tabac-presse, le photographe et le pressing devenaient un spectacle pour Mémé, l'après midi, quand elle s'asseyait à sa table recouverte d'une toile cirée orange. Elle regardait par une des deux fenêtres les gens entrer et sortir des magasins. Elle connaissait tout le monde.

L'appartement ne possédait pas de WC, ni de salle de bains. Mémé mettait un seau dans une minuscule pièce fermée par un rideau, un débarras, et, pour faire sa toilette, l'évier suffisait.

De l'autre côté du couloir se trouvait la salle à manger, pièce sombre éclairée par une petite lucarne. Nous n'y sommes entrés qu'une fois. Je me souviens vaguement de son buffet ancien, de sa grande table et de ses chaises assorties. Elle ne recevait jamais personne et cette pièce me semblait triste et silencieuse.

Nous ne restions chez Mémé que quelques minutes. Elle sortait alors sa bondonnière pour nous offrir des carambars au caramel avant de nous dire au revoir en nous embrassant sur le sommet de la tête.

souvenirs,enfance,années 60,grand mère,culture

Commentaires

Coucou Elisabeth

ça alors, comme ton récit ressemble à ce que j'ai vécu avec ma grand mère maternelle ! chez elle aussi, nous restions dans la cuisine bien chauffée avec son énorme cuisinière où bouillait en permanence un chaudron d'eau et une bouilloire pour le café ou le thé... La salle à manger était glaciale aussi et bien triste avec son poêle à fuel allumé seulement les jours de réception... a vrai dire, toute la maison était glaciale, non chauffée hormis cette cuisine dans laquelle nous écumions ...
Le seau de toilette se trouvait sous l'escalier, sans lampe, un trou noir nauséabond... L'horreur ! sinon la cabane au fond du jardin pleine d'araignées et du papier journal !
Pas de salle de bain non plus, l'évier dans la cuisine et un minuscule miroir pour que mon grand père puisse se raser....
Quand même, ils avaient la santé ! passer de l'étuve au gel car ils devaient monter l'escalier jamais chauffé pour aller dans leur chambre glaciale, l'énorme édredon et les briques leur servant de chauffage... Ils dormaient avec un bonnet de coton et des chemises épaisses...
pas de bonbon mais un énorme gâteau aux pommes, invariablement ! et le sirop de grenadine !

Merci de m'avoir fait revivre ces si beaux moments. J'aime ton récit
Bisous

Écrit par : luciole 83 | mardi, 07 mars 2017

oh trop bien les carambarts

Écrit par : l'angevine | mercredi, 08 mars 2017

Luciole : merci beaucoup pour ton récit et tes souvenirs qui rejoignent les miens. C'était l'époque années 50-60. Ensuite ma grand-mère a eu un appartement neuf, mais seulement à la toute fin de sa vie. Dommage pour elle. Ce n'était pas vétuste mais elle a vécu sans commodité. Elle vivait seule et ne pouvait avoir plus. Je te remercie et te souhaite une bonne soirée. Bisous.
Langevine : chez mes parents, on n'avait droit qu'à un bonbon par jour. Bonne soirée.

Écrit par : Elisabeth | mercredi, 08 mars 2017

Des souvenirs qui t'appartiennent et qui, je pense, doivent ressembler à beaucoup d'autres. J'aurais aimé connaître ma grand-mère plus longtemps. Je n'en retiens que de vagues souvenirs. J'étais bien trop jeune quand elle nous a quitté. Je t'embrasse, ma chère Elisabeth et te souhaite une belle soirée

Écrit par : Nell | mercredi, 08 mars 2017

belle description ! on sent bien l'atmosphère qui règne chez mémé.
bonne journée
arielle

Écrit par : arielle textes et poésies | jeudi, 09 mars 2017

Nell : merci à toi, j'ai même connu une arrière grand-mère, mais j'étais toute petite, je crois que j'avais 2 ans. Elle était sur son lit, pâle, elle ne se levait plus, ne bougeait plus. Bisous et bon après midi.
Arielle : c'est un texte que j'ai écrit il y a 2 mois et que j'ai retrouvé dans un dossier où je classe mes souvenirs en attendant de les publier. Bisous et bon après midi.

Écrit par : Elisabeth | jeudi, 09 mars 2017

Sourires de tendresse affichés à mon visage en te lisant, car ce sont un peu mes souvenirs aussi avec ma Grand-mère Paternelle. D'autres différents avec ma grand-mère Maternelle, mais tout aussi doux à mon coeur.
Merci et bonne soirée Elisabeth.

Écrit par : Pascale | jeudi, 09 mars 2017

Pascale : alors j'ai bien fait de l'écrire. C'est vrai que mes 2 grands mères étaient tendres. Bon week end et merci Pascale.

Écrit par : Elisabeth | vendredi, 10 mars 2017

Bonne gd mère que la tienne Elisa . La mienne était une vieille dame au coeur sec . Je ne l'aimais pas et devais la subir pendant les vacances ...

Bise ; Gil

Écrit par : gil | vendredi, 10 mars 2017

Bonjour Babeth
J'aime ces histoires de grand-mère, tu me replonges dans les souvenirs de ma grand-mère paternelle, car l'autre je ne l'ai pas connu ou très peu j'en garde aucun souvenir
C'était un peu ça aussi, elle vivait dans une maison à étage elle était au premier avec un escalier droit très pentu, le rez-de-chaussée c'était des réserves pour un dentiste tout était fermé,. Elle vivait dans sa salle à manger mais ne voyait personne car elle donnait dans une grande cour, elle n'avait pas de salle de bain non plus, les toilettes était dans une maison à côté il fallait sortir dans la cour et aller au rez-de-chaussée c'était pour plusieurs locataires, c'était toujours très propre. Elle se chauffée avec un cuisinière à charbon et l'eau chaude était dans la bouilloire, j'entends encore sa pendule sonner toute les heures
Il fallait passer dans la salle à manger pour aller dans les chambres, il y en avait deux, la cuisine n'était pas bien grande juste un petit évier et le nécessaire pour faire la cuisine, pas de table il n'y avait pas la place, Je suppose qu'elle devait faire sa toilette à cet endroit je ne l'ai jamais vu faire.
J'en garde de bons souvenirs, quand j'étais en pension tous les mercredis elle venait m'amener des bonbons, c'était une bonne grand-mère
Je te souhaite un bon week-end, bisous

Écrit par : Noisette | samedi, 11 mars 2017

Gil : dommage que ta grand mère était ainsi. Triste de passer des vacances avec quelqu'un de rigide, surtout quand on est enfant. Bon week end et bises.
Noisette : à peu près les mêmes souvenirs, l'époque faisait qu'on se contentait de ce que les propriétaires proposaient. Bisous et bon week end à toi.

Écrit par : elisabeth | samedi, 11 mars 2017

Nous avons toutes et tous en nous de semblables et attendrissants souvenirs! Merci de nous les rappeler avec ces jolis mots!

Écrit par : alezandro | samedi, 11 mars 2017

Aezandro : merci de ton passage ce week end. A bientôt. Bon week end à toi.

Écrit par : elisabeth | samedi, 11 mars 2017

Bonjour Élisabeth.
C'est un très bon souvenir et tu le décrit tellement bien que je me voyais là avec toi.
Pour ma part, j'ai grandi avec mes grand-parents qui demeuraient avec nous sur la ferme familiale.
Je remercie la Vie pour ce vécu précieux avec eux et aussi pour tout ce que ma grand-mère m'a transmis
(couture, tricot, cuisine, jardinage ...) .

Tu as de très belles fleurs dans ton jardin. Ici, au Québec (pour ceux et celles qui ne savent pas que
je suis une Québécoise), nous avons une période de froid intense et nous avons encore beaucoup de neige.
Alors tes fleurs me font rêver.
Bisous et gros câlin
MamieJessy_Thérèse XXX

Écrit par : MamieJessy_Thérèse | dimanche, 12 mars 2017

Ton article me rappelle aussi des souvenirs de visite chez mes grands parents

Écrit par : ulysse | dimanche, 12 mars 2017

Quel joli récit plein de tendresse ! de bons souvenirs à cultiver.
Tu me donnes envie de manger des carambars :-)
Bisous.

Écrit par : Praline | jeudi, 16 mars 2017

MamieJessy : je rentre de voyage. Je te remercie pour ton émouvant commentaire sur tes souvenirs avec ta grand-mère. Tu gardes ses précieuses images d'enfance comme je garde les miennes pour toujours.
J'ai vu que ton pays est encore sous la neige avec un froid en-dessous de zéro. Peut être qu'il faut attendre le mois de mai pour avoir des températures plus clémentes qui te permettront de profiter de promenades. Je t'envoie de gros câlins et te remercie de tes gentils passages sur mon blog. A bientôt et je t'espère en bonne santé.
Ulysse : je vois que beaucoup apprécient ces souvenirs qui permettent de les rapprocher des leurs. Bon après midi.
Praline : je vais reprendre le cours normal des blogs après une semaine de vacances où j'ai déconnecté un peu. A bientôt et bisous.

Écrit par : Elisabeth | lundi, 20 mars 2017

Bonsoir Elisabeth. Ton récit me rappelle mes grands-parents maternels : une maison sans aucun confort, glaciale, et aucun sentiment exprimé, en pleine campagne par contre. Ils avaient eu 8 enfants dont 2 morts avant 18 ans... Bisous

Écrit par : écureuil bleu | vendredi, 24 mars 2017

un chaleureux hommage ; la mienne, son arrière petite fille l'appelait mémé bonbons. Bises

Écrit par : durgalola | vendredi, 24 mars 2017

Une belle tranche de vie ! GBizhous !

Écrit par : Claire-Cerise | vendredi, 24 mars 2017

Toute une époque, une vie si austère et si courante aussi en ces temps là. Pas triste, tu parles du rire, de sa joie de vous voir.
Merci pour tous ces petits détails du cadre de vie de ta grand-mère, de ton enfance.

Écrit par : colo | samedi, 25 mars 2017

Ecureuil bleu : merci pour ton témoignage. Bon week end et bises.
Durgalola : on aimait les bonbons mais pas plus d'un par jour cependant. On était raisonnable. Bises.
Claire : merci de tes nombreux commentaires. A plus. Bon week end.
Colo : c'était la vie en somme, la vie de beaucoup de gens à l'époque. On faisait avec ce que l'on avait. Bon week end.

Écrit par : Elisabeth | samedi, 25 mars 2017

Écrire un commentaire