Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 14 mars 2018

LES GRANDES, LES PETITES

Mes parents ont eu 5 enfants, un garçon et quatre filles.

Quand ils parlaient de leurs filles, mes parents disaient : les grandes, les petites. Certainement que c'était plus rapide que de nous appeler par nos prénoms.

Les grandes dont je faisais partie couchaient dans la même chambre, et les petites dans la chambre bleue. 

Ainsi, mon père ou ma mère disaient : la chambre des petites, la chambre des grandes, il va falloir rhabiller les petites, les grandes vont terminer leurs études, se fiancer, se marier. On peut payer la colonie de vacances aux petites, le chat est passé par la fenêtre de la chambre des grandes pour aller chez la voisine, il faut accompagner les petites à la messe...

souvenirs,enfance,écriture,famille,auteur,nouvelles et textes brefs

Commentaires

C'est souvent comme ça, on regroupe les enfants dans quelques ensembles : "les grands, les petits, les jumeaux...". C'est peut-être pas le mieux mais, bon, c'est humain.

Écrit par : sabine | mercredi, 14 mars 2018

Bonjour Elisabeth, Je ne sais pas non plus si c'est le mieux mais ces appellations portent à sourire en tout cas et non à pleurer. Nous, nous appelions nos enfants les petits ou les poussins, tous confondus (3 gars et 1 fille). Maintenant que nous avons 3 petits enfants, nous les appelons les petiots. Il faut croire que l'on éprouve tous le besoin de trouver un nom regroupant tous les enfants, c'est plus simple ! Merci pour ce partage et GBizh !

Écrit par : Claire-Cerise | mercredi, 14 mars 2018

bonsoir Elisabeth
waw 5 enfants :) pauvre garçon hihi ben oui bien plus simples d'appeler ce petit monde comme cela
une belle grande famille

j'étais tout simplement nommée la petite seule enfant de toute la famille, mais je n'en ai pas souffert les amis de ma mère avaient des enfants et je jouais avec eux plus les copines d'école :)bien sûr j'étais hyper gâtée rohhh :)

au moins je ne sais pas me disputer avec frères ou soeurs héhé

douce soirée Elisabeth bisous ☺♥

Écrit par : nays | mercredi, 14 mars 2018

Bonsoir ma chère Elisabeth,
je te bats puisque nous étions 6 enfants à la maison et bien que je sois la deuxième et la seule fille j'ai toujours héritée de "la petite" par mes parents. Je te suis reconnaissante et comprend tellement ton chagrin. Oui, c'est extrêmement dur et je pense que je mettrai beaucoup de temps... Merci pour tes mots. je t'embrasse bien affectueusement et te dis à bientôt

Écrit par : Nell | jeudi, 15 mars 2018

Bonjour Elisabeth. Je trouve ces "catégories" très attendrissantes car elles ont jalonné ta vie et ont donné à tes parents des repéres sans pour autant établir des préférences comme pourrait le sous entendre l'expressions "ma petite dernière" . A te lire, il me semble que vous occupiez tous et toutes la même place d'amour dans leur coeur.

Écrit par : Chinou | vendredi, 16 mars 2018

Mon arrière-grand-mère avec ces treize enfants,sans mari pécheur à la maison et avec son travail dur de lavandière ne devait pas avoir le temps d appeler ses enfants petits ou grands entre une naissance, une grave maladie et une mort

Écrit par : Laura | dimanche, 18 mars 2018

Laura : j'imagine, avec 13 enfants, elle aurait eu du mal à parler de tous.
Chinou : ma mère a divisé par 2 (si je puis dire) ses enfants, étant donné (voir la photo)que les grands étaient grandes de taille, et les petites, petites de taille même si il y avait 2 ans ou 2 ans et demi d'écart entre les 4 enfants. Pas de préférence, bien que ma soeur aînée voyait la 3ème comme chouchoute de maman.
Nell : 6 enfants c'est beaucoup de travail pour une mère. Toi seule fille, alors que mon frère était seul garçon. Cela n'empêche pas d'être aimé par les parents. Bon courage à toi, il faut laisser le temps faire son travail. Prend ton temps, les jours, les semaines, les mois passent mais rien ne s'oublie.
Nays : la petite de la famille par rapport aux parents et aux tantes et oncles. A l'heure actuelle, les familles sont composées d'un seul enfant ou de deux, bien souvent. Alors l'enfant unique se tourne vers des camarades de classe ou de quartier.
Claire : il y a souvent de l'affection quand les parents parlent de leurs enfants, car leurs mots employés sont à l'opposé de la méchanceté, un peu comme chez les animaux. Et en plus nous avions un surnom, un diminutif de notre prénom (Mado, Babette, Nadette et Yéyé).
Sabine : cela fait un regroupement, certainement pour aller plus vite. Bonne soirée à tous et bises.

Écrit par : elisabeth | mardi, 20 mars 2018

mignons souvenirs ;chez mon mari, ils furent 4 garçons et une fille et les enfants avaient un surnom, mon mari c'était la crevette, il y avait le riton , pour les autres je ne me souviens plus.
Bises

Écrit par : durgalola | vendredi, 23 mars 2018

Il y avait quand même 2 petites et 2 grandes... Ma grand-mère a eu 8 enfant : 5 filles et 3 garçons, mais elle les appelait par leurs prénoms. Ils ont tous été "placés" à 14 ans, après le certificat d'études... Sauf le petit dernier, juste après ma mère qui a pu apprendre un métier. La vie n'était pas facile... Bisous

Écrit par : écureuil bleu | samedi, 24 mars 2018

Écrire un commentaire