Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 septembre 2016

CHANT D'AUTOMNE - Charles BAUDELAIRE

Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;

Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !

J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres

Le bois retentissant sur le pavé des cours.

Tout l'hiver va rentrer dans mon être : colère,

Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,

Et, comme le soleil dans son enfer polaire,

Mon coeur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé.

J'écoute en frémissant chaque bûche qui tombe ;

L'échafaud qu'on bâtit n'a pas d'écho plus sourd.

Mon esprit est pareil à la tour qui succombe

Sous les coups du bélier infatigable et lourd.

Il me semble, bercé par ce choc monotone,

Qu'on cloue en grande hâte un cercueil quelque part...

Pour qui ? - C'était hier l'été ; voici l'automne !

Ce bruit mystérieux sonne comme un départ.

poésie,poème,poète,baudelaire,auteur,automne

Commentaires

J'ai toujours aimé Baudelaire, mais ma vision de l'automne est beaucoup plus gaie et sereine que la sienne. Chaque saison a tellement ses charmes propres !

Écrit par : ABC | samedi, 24 septembre 2016

Automne

C’est l’automne de la vie qui n’a rien d’enchanteur
Et qui étouffe dans les dernières moiteurs
Les sursauts de la vie mais qui laisse percer
Des feuilles la par trop insidieuse légèreté
C’est aussi le moment d’entamer face au temps
Un vrai moment d’intranquille dépouillement
La vie reflue lentement dans les membrures
Le temps biffe rageusement de quelques ratures
Et à la descente de sève si on s’apprête à affronter
Des rigueurs du climat la plus constante des vérités
Il faut savoir aussi apprécier le foisonnement des couleurs
Celui qui voisine avec l’expression achevée des douleurs
Et cette longue descente ne fait que commencer
Aussi faut-il changer de vêture comme la nature
De son côté se décide à changer de parure
Nous ne ferons pas sauter les serrures du temps
Qui comme les ferrures se sont mis à rouiller
Grincent et grippent mais encore s’agrippent
Car tant qu’il reste un petit souffle de vie
S’accrocher à cet espoir ténu qui peut être atténue
Le sentiment de l’inexorable qui pourtant s’accomplit
Automne qui voit partir les gens, le moment venu
Pas cueillis dans les ramages ni dans la fleur de l’âge
Mais tombés sourdement au champ d’honneur de la vie
Donneurs de vie, combattants innocents et anonymes
Qui vont rejoindre la longue cohorte des disparus

Écrit par : Thierry | samedi, 24 septembre 2016

Beaucoup de tristesse et de nostalgie, mais l'hiver n'est qu'une étape!

Écrit par : alezandro | samedi, 24 septembre 2016

Je dois en parler dans un de mes livres

Écrit par : laura | dimanche, 25 septembre 2016

Un bloc rouge et glacé....oh là, là, il est vraiment dramatique ce cœur en hiver!

Écrit par : Colo | dimanche, 25 septembre 2016

Bonsoir Elisabeth,
j'aime Baudelaire, mais quelques-uns de ces poèmes sont trop tristes ou mélancoliques. L'automne est une saison féerique à bien des égards. Gros bisous et superbe soirée

Écrit par : Nell | dimanche, 25 septembre 2016

Après cette lecture, oserai je dire que j'aime l'automne, que j'aime l'hiver, que j'aime le brouillard, le froid, la neige et ......la poésie de Baudelaire ?

Écrit par : Chinou | mardi, 27 septembre 2016

Chinou : tu aimes ce que tu vois, ce que tu sens, c'est personnel. Bon après midi.
Neil : merci beaucoup de ta lecture et bon après midi.
Colo : cela dépend des personnes, des tempéraments, il y en a qui aiment la pluie par exemple. Bon après midi.
Laura : je me souviens, oui.
Alexandro : on doit passer par toutes les étapes. Ce n'est pas la 1ère fois que l'on vit l'automne. Personnellement j'aime l'automne. Bon après midi.
Thierry : merci beaucoup, tu as des facilités pour écrire. Bon après midi.
ABC : je suis d'accord avec toi, on doit en passer par les 4 saisons. Bon après midi.

Écrit par : Elisabeth | jeudi, 29 septembre 2016

L'automne n'est pas ma saison préférée, mais il y a de jolies couleurs. Je trouve un peu triste ce poème de Baudelaire.

Écrit par : écureuil bleu | vendredi, 30 septembre 2016

Ecureuil bleu : Baudelaire avait un tempérament mélancolique.

Écrit par : Elisabeth | samedi, 01 octobre 2016

Tu m'apprends quelque chose,ELISABETH...

Écrit par : laura | mardi, 04 octobre 2016

Laura : j'ai tous tes livres, alors forcément.

Écrit par : Elisabeth | mardi, 04 octobre 2016

j'aime sa poésie

Écrit par : kalinka | jeudi, 06 octobre 2016

J'aime beaucoup l'automne aussi...
Merci pour ce poème relu grâce à toi.
Passe une douce journée.

Écrit par : Quichottine | jeudi, 06 octobre 2016

Quichottine : je te souhaite un très bon week end et merci pour ton passage ici.
Kalinka : je l'ai choisie non seulement à cause de la saison, mais aussi pour la beauté. Bon week end.

Écrit par : Elisabeth | vendredi, 07 octobre 2016

L'automne reste malgré le poème de Baudelaire ma saison préférée. Certes il annonce l'hiver mais les couleurs données à la nature sont uniques.

Écrit par : le croquis de cote | dimanche, 09 octobre 2016

Le croquis : tu es repassé. Si tu veux je corrige ton 1er commentaire ? Bonne semaine.

Écrit par : Elisabeth | mardi, 11 octobre 2016

joli ce poème

Écrit par : l'angevine | mardi, 18 octobre 2016

Écrire un commentaire