Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 mars 2021

HOMMAGE

Par cette note, je rends hommage à mon oncle Jean, dit Jeannot, (mon seul oncle car mon père était fils unique et ma mère n'avait qu'une soeur), décédé le 10 mars dernier, l'avant veille de ses 92 ans.

Nicole, soeur de ma mère, s'était mariée avec Jean en 1953 ou 1954, il faudra que je lui demande la date exacte la prochaine fois que je l'aurai au téléphone.

Avant de connaître Jean, Nicole était fiancée à André.

André est décédé en 1950 à l'armée, écrasé par un char. Je n'étais pas née, je n'ai connu les circonstances de son décès qu'il y a quelques années, par son neveu, David, l'interrogeant sur quelques photos de 1949 où son oncle apparaissait à côté de ma tante Nicole. Je savais son nom et son prénom par ma mère mais je ne connaissais pas l'histoire que le père de David lui a raconté.

En 1956, ma tante et mon oncle ont eu leur 1er enfant, Michel. Ils habitaient dans une maison près de l'église et nous leur rendions visite le dimanche après la messe. Mon oncle avait acheté la voiture de mon grand père maternel et la garait dans notre cour pour plus de sûreté, car il ne pouvait pas la stationner en centre ville.

7 ans après Michel vint une fille, Dominique, en 1963.

En 1961, mon oncle Jean acheta une maison ancienne pour la retaper, dans une petite ville à quelques kilomètres.

A la naissance de son 3ème enfant, Pascal, en 1965, des examens ont révélé que ma tante Nicole avait la tuberculose. Elle est donc partie en sanatorium pendant un an. Mon cousin Michel fut envoyé chez sa grand mère paternelle, Dominique chez ma grand mère maternelle, et Pascal, nouveau né, fut élevé chez nous. J'aidais ma mère autant que je pouvais dans son travail de maman de substitution.  Je n'avais que 12 ans mais je savais donner les repas à Pascal dont j'étais devenue la marraine.

Mon oncle Jean acheta une maison neuve après avoir revendu celle qu'il avait commencé à retaper, pensant que la santé de Nicole ne permettrait plus de vivre dans une maison en chantier permanent.

En 1989, on a détecté un cancer du sein chez Nicole qui a été opérée avec succès. Malheureusement, sa fille Dominique n'a pas eu cette chance, elle est décédée en 2002 d'une rechute de son cancer du sein, à l'âge de 39 ans.

Mon oncle Jeannot est parti rejoindre sa fille ce mercredi 10 mars, dans la soirée, à l'hôpital où il avait passé plus de 3 semaines, suite à une infection pulmonaire et les reins bloqués. Il était insuffisant cardiaque depuis une dizaine d'années mais gardait toujours le sourire, malgré les malheurs de la vie. Sa mère (que j'ai connue aux communions et parce qu'elle était très bonne couturière et avait coupé et cousu la robe de mariée de ma soeur aînée) avait une soeur jumelle, toutes deux pupilles de la nation. Je me souviens des paroles de ma mère quand elle en parlait  : des enfants trouvées, espagnoles. Pour ça, elle était bavarde et en plus d'être bonne couturière elle était très bonne cuisinière. 

(En photo, mon oncle Jean en 1976)

souvenirs,enfance,marraine,oncle,tante,mémoire,années 50,années 60

 

 

Commentaires

A te lire, on perçois l'attachement que tu avais pour lui . De nos jours, les liens familiaux ne sont pas toujours très étroits dans les familles car la vie éparpille les membres aux quatre coins du pays. Je sens dans cette séparation ce que j'ai vécu il y a peu avec la perte de mon oncle et parrain.

Écrit par : Chinou | dimanche, 21 mars 2021

J'aurais du me relire , cela m'aurait permis de mettre un T à la fin de "on perçois"

Écrit par : Chinou | dimanche, 21 mars 2021

Se confier sur une page blanche permet de rendre hommage à ceux que nous aimions et qui ont disparu.

Écrit par : DAN | dimanche, 21 mars 2021

je te renouvèle mes condoléances

Écrit par : laura | lundi, 22 mars 2021

Bonjour Elisabeth,

On ressent à cette lecture ton amour et ta tendresse.
Ton oncle Jean a eu une vie longue, riche et remplie.
Cette tranche de vie que tu nous livres est un récit du XXème siècle et d'une famille.
J'aime beaucoup ta plume, précise sans jamais être sèche.

Je t'adresse toutes mes condoléances.
Le printemps dehors est à nos portes bientôt.
Pierre.

Écrit par : Geontran | lundi, 22 mars 2021

L'histoire d'une famille. Ses joies mais aussi ses peines.
Je comprends ton chagrin car perdre un proche même âgé est douloureux.
Ma mère est en soins palliatifs à l'hôpital sous morphine. On attend et cette attente est épuisante.
Je t'embrasse

Écrit par : Petits Bonheurs | lundi, 22 mars 2021

Bon Jour Elisabeth,
Je te présente mes condoléances ainsi qu'à ta famille.
Tu lui rends un très bel hommage à ton oncle.
Bises et bonne journée

Écrit par : Pascale MD | lundi, 22 mars 2021

Merci pour vos mots, j'essaie de faire le deuil chaque jour.
Petits bonheurs : comme c'est douloureux, j'ai vécu cela avec un voisin que l'on connaissait depuis 1983, l'été dernier. Et puis mon père en 2011, ma mère en 2016... bon courage, je t'embrasse.

Écrit par : ELISABETH | lundi, 22 mars 2021

je sais maintenant pourquoi on dit "le travail du deuil"

Écrit par : laura | dimanche, 28 mars 2021

Laura : quand je me réveille, je pense à mon oncle Jean et à ma tante Nicole qui doit faire son deuil, seule dans sa grande maison, sans personne à qui parler. Comme elle vit dans le Nord, son fils vient la voir mais il lui faut une Attestation à chaque fois, ils doivent garder leurs distances, mettre un masque... ils ne peuvent pas se voir facilement à cause du virus mais son fils doit l'aider à faire les démarches après décès, bien souvent par internet ou mail car ma tante n'a pas d'ordinateur ni de connexion internet dans sa maison.

Écrit par : ELISABETH | dimanche, 28 mars 2021

Quand mon mari est mort, j'ai pu constater que beaucoup de choses se faisaient encore en y allant
quand le covid le permet

Écrit par : laura | lundi, 29 mars 2021

Très bel hommage rendu à ton oncle. C'est émouvant... D'autant qu'on appelait aussi mon papa décédé Jeannot.
Biz

Écrit par : Béa Kimcat | mercredi, 31 mars 2021

Béa : Jeannot aussi comme mon oncle. C'était vraiment quelqu'un, mon oncle, toujours de bonne humeur, toujours positif, joyeux et qui allait toujours de l'avant. Bises.

Écrit par : ELISABETH | mercredi, 31 mars 2021

je te présente mes sincères condoléances ; il est toujours triste de perdre ceux que l'on aime.
Ma belle maman a 94 ans, et sa vie devient plus difficile mais elle a la chance d'habiter chez elle et d'être entourée par ses enfants (deux sont sur place).
Bises

Écrit par : durgalola | samedi, 03 avril 2021

Durgalola : merci beaucoup. On ne peut croire à la disparition de ceux qu'on aime, le deuil est long.

Écrit par : ELISABETH | samedi, 03 avril 2021

Toutes mes condoléances pour cet oncle cher à ton coeur. Tu as de jolis souvenirs avec lui

Écrit par : écureuil bleu | lundi, 05 avril 2021

Écrire un commentaire