Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 15 juin 2022

DE LILLE à MONTPELLIER

Quand nous sommes arrivés un soir, de Lille, fin septembre 1975, pour nous installer à Montpellier, notre voiture était chargée au maximum de nos affaires personnelles indispensables. Nous avions laissé nos meubles chez les parents d'un copain de Lambersart qui avaient une maison secondaire près d'Uzès, dans le Gard. C'est dans cette dernière qu'ils ont entreposé ensuite nos meubles. Nous sommes allés les rechercher en novembre 1975 quand nous nous sommes installés, pour presque 7 années, dans un appartement F4 au 4ème étage. En attendant, pour un mois, nous avions trouvé, par correspondance, dans une revue de Laposte, un studio meublé. 

Je me suis acheté une mobylette car je n'avais pas encore le permis, ayant trouvé un travail d'un mois dans une société de transports de marchandises, près de la voie ferrée. 

Mon mari partait en train à 6 h du matin, sur un chantier à Béziers. Il laissait sa voiture près de la gare de Montpellier. Il la reprenait le soir.

Ce qui m'a frappé en arrivant dans cette région du sud c'est la végétation sèche. Partis avec nos vêtements d'hiver, de Lille, nous avons ressorti nos tee-shirts, il faisait chaud. J'ai eu la chance, en partant tous les jours travailler à mobylette, au mois d'octobre, de ne pas recevoir d'averses. 

En novembre, nous nous sommes installés dans un appartement de type F4. Il y avait un placard dans 2 chambres et un dans le couloir. Nous avons dû tout de suite acheter un lit et une gazinière. En attendant de ramener notre table et nos chaises, nous mangions sur des cartons, c'était décontracté...

souvenirs,voyages,travail,appartements,voiture,mobylette,permis voiture

Commentaires

Beau témoignage d’une « fille du nord » suivant ses parents venus travailler dans les sud. Il est sans doute plus facile de s’adapter au climat du sud qu’à celui du nord, tiens, ça me rappelle un film ça…(rire)

Écrit par : DAN | mercredi, 15 juin 2022

Dan : je ne suivais pas mes parents, ils sont restés dans l'Avesnois, près de Maroilles. C'est mon mari et moi qui avions décidé de partir à l'aventure, lui avait déjà un contrat de travail. Nous pouvions rester dans le Nord mais quand on a 23-24 ans on aime découvrir d'autres horizons. Bonne soirée.

Écrit par : ELISABETH | mercredi, 15 juin 2022

effectivement, vous ne parlez pas de vos parents qui sont resté sur place en gardant vos meubles !

Écrit par : DAN | mercredi, 15 juin 2022

Ce sont des souvenirs qui restent la vie durant. Ensuite on se demande comment nous avons pu faire pour y arriver ? Mais nous étions jeunes et remplis d'espoirs.

Nous aussi, nos débuts n'ont pas été roses. Je travaillais à Québec et mon mari à Montréal (350 kilomètres) on se voyait juste en fin de semaine ....
Douce journée Elisabeth. Bises

Écrit par : Petits Bonheurs | jeudi, 16 juin 2022

ça devait être une sacrée aventure

Écrit par : Sylvie | jeudi, 16 juin 2022

Petits bonheurs : quand on est jeune, on peut toujours retomber sur ses pieds, on accepte un peu tout mais en sachant qu'on peut rebondir après et trouver mieux. Bon week end. Bises.
Sylvie : surtout qu'on ne connaissait personne à Montpellier. Bon week end et bises.

Écrit par : ELISABETH | vendredi, 17 juin 2022

Bonjour, ça me rappelle quand nous résidions dans l'Aisne près de Laon, nous étions dans une maison plain-pied près d'un bois, nous étions bien, les cinq enfants heureux, puis en 1975 le chômage est arrivé et nous sommes repartis dans le Nord à Grande-Synthe où mon époux a travaillé mais nous étions en appartement au 4ème étage sans ascenseur, les enfants étaient malheureux, puis dix mois plus tard nous avons eu la maison f5 avec jardin, et mon mari et moi y sommes toujours, c'est une commune agréable pas loin de Gravelines.
Bises bon après midi.

Écrit par : Marisarah | vendredi, 17 juin 2022

Ce que tu racontes, je l'ai déjà entendu de la bouche de Maman et de Belle Maman qui tout laissé à Lille ou Roubaix, ont passé la ligne de démarcation, fait le trajet le jusque dans le Sud, en 1940, et se sont installées chez des familles d'accueil. Lorsque je vois à la télévision les lignes de réfugiés Ukrainiens, je ne peux m'empêcher de penser à elles. Ton témoignage me touche.

Écrit par : Chinou | samedi, 18 juin 2022

bonsoir:
contrat de travail de?
entreprise où?
POURQUOI mONTPELLIER?

Écrit par : laura | samedi, 18 juin 2022

Marisarah : quand tu vivais près de Laon, tu n'étais pas loin de ma ville de naissance, Landrecies, où j'ai habité de 1952 à 1973. A partir de 1975, je me souviens également, il y a eu le choc pétrolier et il était devenu plus difficile de trouver du travail. De mon côté, nous n'avons eu des enfants qu'à partir de 1977, pour ma fille, et 1980 pour mon fils. Comme nous sommes partis de l'appartement en 1982, ma fille avait 5 ans et mon fils un an et demi, ils n'ont pas souffert de vivre en appartement. Bon dimanche et bises.
Chinou : j'ai lu il y a quelques mois un livre sur l'exode de 1940 et je comprends le déchirement des personnes qui sont parties en laissant tout derrière eux. Bon dimanche. Bises.

Écrit par : ELISABETH | dimanche, 19 juin 2022

1 mois sans pluie à Montpellier assez courant quand même, loll

Écrit par : laura | samedi, 25 juin 2022

Laura : je ne connaissais absolument pas Montpellier avant mon arrivée avec mon mari, en 1975, je ne savais pas. Et donc j'ai été surprise que la végétation soit si sèche, venant d'une région où l'herbe est toujours verte.

Écrit par : ELISABETH | samedi, 25 juin 2022

De chouettes souvenirs de votre arrivée à Montpellier
Biz

Écrit par : Béa Kimcat | dimanche, 26 juin 2022

De gros changements pour un jeune couple ! Je n'ai pas beaucoup déménagé dans ma vie et ne sui restée qu'en Aquitaine... Bisous

Écrit par : écureuil bleu | mardi, 28 juin 2022

Le siège en carton et la table un plateau posé sur 2 cartons superposés, la camping gaz posé sur l'évier et le lit au ras su sol... mes débuts aussi quand j'ai pris mon envol ! De bons souvenirs finalement ! ;)

Écrit par : Agatheb2k | mercredi, 29 juin 2022

Une autre vie que la jeunesse d'aujourd'hui n'accepterait pas je pense !
Nous devions c'est vrai tout acheté avec nos deniers, tandis qu'aujourd'hui ils ont déjà tout et veulent des sous pour voyager...
Ainsi va la vie !

Écrit par : Erika | mercredi, 29 juin 2022

Écrire un commentaire