Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 décembre 2016

QUATRE FILLES (6ème extrait)

A la sortie de son travail dans un supermarché à la périphérie de la ville, Noémie aperçoit Eric. Horreur, elle l'avait oublié pendant toute la journée. Il l'attend au milieu de l'allée centrale. Il s'avance vers elle en bousculant quelques personnes et lui tend aussitôt une boite contenant un millefeuille. Il lui dit : Bonsoir, j'ai pensé que cela te ferait plaisir.

auteur,culture,écriture,nouvelles et textes brefs,littérature,université,lycée

Surprise, Noémie crispe ses mains sur son sac et fronce les sourcils. Que lui veut-il ? Elle le regarde dans les yeux et lui répond en faisant un pas sur le côté : excuse-moi, mais je suis pressée, j'ai des courses à faire.

Eric lui répond alors : ce n'est pas grave, on va les faire ensemble. Noémie se trouve prise au piège encore une fois. C'est tout de même fort. Elle se demande s'il va en faire une habitude. Elle reste plantée un instant sans bouger et sans savoir quoi faire. Puis, décidée, elle tourne les talons en se dirigeant vers l'entrée, au bout des caisses. Eric la rattrape et marche à ses côtés en gesticulant et en racontant sa journée passée au bureau. La situation devient étrange pour Noémie car elle ne le connaît que depuis deux jours et il la considère déjà comme "sa chose". Elle réfléchit à l'attitude à adopter dès demain car elle comprend qu'il ne va pas la lâcher. Et que de nouveau il sera là, à la sortie de son travail.

Quand ils arrivent à la caisse, Eric l'aide à emballer ses achats et ils sortent du magasin. Eric lui propose de la raccompagner chez elle en voiture. Elle refuse, poliment mais fermement. Il n'insiste pas. Il la quitte en lui disant d'un ton moqueur : à demain, même heure, passe une bonne soirée ! 

C'est bien ce que je pensais, se dit-elle, un homme normal ne ferait pas ça, un vrai pot de colle, une sangsue. C'est bien ma chance...

Commentaires

Une petite ambiance "thriller" qui me plait beaucoup ! Amitiés.

Écrit par : Ariaga | vendredi, 02 décembre 2016

hello Elisabeth
j'aillais le dire quel pot de colle..me demande si il ne prépare pas quelque chose
intriguée :)

bisous et bon WE ☺

Écrit par : nays | samedi, 03 décembre 2016

elle va finir par tomber amoureuse...
bravo pour le suspens
arielle

Écrit par : arielle textes et poésies | samedi, 03 décembre 2016

Il doit manquer un brin de lucidité à ce garçon attachant, un peu trop même!

Écrit par : alezandro | samedi, 03 décembre 2016

Inquiétant. Moi, je n'en tomberais jamais amoureuse.

Écrit par : Ed | lundi, 05 décembre 2016

Une seule solution pour se débarasser du pot de colle : retourner le lendemain même lieu , même heure, sourire aux lèvres et accompagnée d'un charmant complice très attentionné. Je veux connaître la suite et pour cela m'inscrire à la newsletter mais hélàs, je ne vois pas comment faire !

Écrit par : Chinou | mardi, 06 décembre 2016

Chinou : avec mon blog (gratuit), pas de possibilité de s'inscrire à la newsletter... j'en suis désolée. Mais je ne manquerai pas de mettre la suite de l'histoire (ou plutôt les suites) pour mes lecteurs. Merci de ton passage et bonne soirée.
Ed : elle ne tombera pas amoureuse de ce garçon, tu le comprendra au fil des épisodes. Bonne soirée.
Alezandro : tu as compris exactement ! bonne soirée.
Arielle : tu le saura en lisant la suite. Bonne soirée.
Nays : la suite bientôt. Bonne soirée et bisous.
Ariaga : ah oui, je n'y avais pas pensé. Bonne soirée et à bientôt.

Écrit par : Elisabeth | mardi, 06 décembre 2016

J'en ai connu un comme ça, et je nele supportais pas...

Écrit par : écureuil bleu | mardi, 06 décembre 2016

Il a des problèmes psy ce gars :-(
Bonne soirée Elisabeth, bises.

Écrit par : Praline | mardi, 06 décembre 2016

elle n'a pas fait la bonne rencontre ; un peu trop envahissant ce jeune homme. Bonne soirée

Écrit par : durgalola | mardi, 06 décembre 2016

Écrire un commentaire