Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 27 août 2018

VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig (extrait)

"... ce soir là, étant entrée au Casino, après être passée devant deux tables plus qu'encombrées et m'être approchée d'une troisième, au moment où je préparais déjà quelques pièces d'or, j'entendis avec surprise, à cet instant de pause entièrement muette, pleine de tension et dans laquelle le silence semble vibrer, qui se produit toujours lorsque la boule déjà prête à s'immobiliser n'oscille plus qu'entre deux numéros - j'entendis, dis-je, tout en face de moi un bruit singulier, un craquement et un claquement comme provenant d'articulations qui se brisent. Malgré moi, je regardais étonnée de l'autre côté du tapis"...

roman,auteur,livre,culture,écriture,littérature,autriche,sweig stefan

RESUME : 

Au début du siècle, une petite pension sur la Côte d'Azur, ou plutôt sur la Riviera, comme on disait alors. Grand émoi chez les clients de l'établissement : la femme d'un des pensionnaires, Mme Henriette, est partie avec un jeune homme qui pourtant n'avait séjourné là qu'une journée.

Seul le narrateur prend la défense de cette créature sans moralité. Et il ne trouvera comme alliée qu'une vieille dame anglaise, sèche et distinguée. C'est elle qui, au cours d'une longue conversation, lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle.

 

STEFAN ZWEIG est né à Vienne (Autriche) en 1881. Il s'est essayé dans les genres littéraires les plus divers : poésie, théâtre, traductions, biographies romancées et critiques littéraires. Mais ce sont ses nouvelles brèves qui l'ont rendu célèbre dans le monde entier. Citons La Confusion des sentiments, Amok, Le Joueur d'échecs. Profondément marqué par la montée et les victoires du nazisme, Stefan Sweig a émigré au Brésil. Il s'est suicidé en même temps que sa seconde femme à Prétropolis le 22 février 1942.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Stefan_Zweig

roman,auteur,livre,culture,écriture,littérature,autriche,sweig stefan

Commentaires

bonsoir Elisabeth

j'ai lu le Joueur d’échecs et j'ai aimé
il a bien fait de choisir d'émigrer sinistre période je ne savais pas qu'il était autrichien

douce soirée Elisabeth bisous de chez nous ☺♥

Écrit par : nays | lundi, 27 août 2018

Nays, c'est le 1er livre que je lis de lui, livre trouvé à la cave la semaine dernière, il y en a beaucoup dans des cartons que mon mari a laissés en bas. Je ne sais pas s'il appartenait à mon mari ou si ça vient d'un déménagement (mon mari était déménageur de 1985 à 2000). Il ramenait des tas de choses que les autres ne voulaient plus. Alors j'ai de quoi lire. C'est Autriche Hongrie mais ça revient au même presque. Bonne soirée et gros bisous.

Écrit par : elisabeth | lundi, 27 août 2018

Merci pour ce partage Elisabeth, je prends note pour une prochaine éventuelle lecture.
Bises et bonne journée

Écrit par : pascale MD | mardi, 28 août 2018

Un court roman que j'ai adoré, dévoré, et relu. Une perle, vraiment!
Merci et bonne journée Elisabeth.

Écrit par : colo | jeudi, 30 août 2018

Pascale : j'ai beaucoup aimé, je l'ai terminé hier. C'est passionnant ! bon après midi.
Colo : ahhh, tu l'as lu, j'ai adoré aussi, surtout la 2ème partie ou moitié et la fin encore plus. Bon après midi.

Écrit par : elisabeth | jeudi, 30 août 2018

Un grand auteur dont j ai lu ce livre et d autres
Des livres et un film sur lui

Écrit par : Laura | samedi, 01 septembre 2018

Bonjour Babeth
Je ne lis pas beaucoup, mais surement très intéressent
Je te souhaite un bon dimanche, bisous

Écrit par : Noisette | dimanche, 02 septembre 2018

Laura : je l'ai découvert avec ce livre, je ne connais pas encore ses autres livres. Mais je dois avouer que je suis séduite. Bonne semaine.
Noisette : merci, tu voyages beaucoup, tu prends des photos et pour nous c'est un plaisir de lire tes articles. Bonne semaine.

Écrit par : elisabeth | dimanche, 02 septembre 2018

Je note le titre car je ne connais l'auteur que de nom. Bisous

Écrit par : écureuil bleu | vendredi, 07 septembre 2018

Écrire un commentaire