Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 mai 2018

EXTRAIT et AVIS sur mon dernier livre paru au mois d'octobre.

Un petit extrait de mon livre QUELQUE PART UN HERITAGE, paru au mois d'octobre, et qui m'a demandé 4 années de travail (recherches historiques et généalogiques, recherches longues et de précision).

"Un matin de novembre 1794, alors qu’il fait nuit noire, Nicolas réveille son fils qui dort encore profondément. Auguste s’étire longuement et frotte ses yeux plusieurs fois. Puis il se lève d’un bond. Il se souvient de ce que son père lui a dit hier soir. C’est un grand jour pour lui. Il va à la petite école pour la première fois. Il jette sa couverture sur le sol et sort de sa chambre en courant. Il descend doucement l’échelle en écoutant Pélagie qui fait quelques recommandations à Nicolas. Près de la cheminée, il se réchauffe un peu puis s’habille tout seul. Il déjeune en regardant sa mère donner la tétée à Amélie. Il voudrait rester là, bien au chaud. Mais il veut partir à l’école, on lui en a dit tant de bien.

Après avoir mangé, il se lève et glisse les pieds dans ses petits sabots. Il enfile son sac au-dessus de son manteau. Le bonnet sur les oreilles, il embrasse sa mère et sa petite sœur avant de fermer la porte pour rejoindre son père qui l’attend dans la cour, une bûche sous le bras. En descendant la rue, Auguste tient fermement la main de son père. Les arbres semblent menaçants dans le noir avec leurs branches dénudées. Auguste frissonne en passant près de leur gros tronc. Il imagine leurs branches devenues des bras, s’élançant vers lui et l’agrippant par le manteau ou les cheveux. Alors, pour se rassurer, il serre plus fort la main de son père et regarde devant lui en pensant à sa première journée à l’école. Plus loin, ils entendent les coqs chanter dans les cours des fermes. A l’horizon ils distinguent le village voisin et son clocher qui commence à se détacher dans le jour qui se lève.

Arrivé à l’école, Auguste dit au revoir à son père qui dépose la bûche qu’il avait apportée dans un coin de la classe. La maison où se tient l’école est mal adaptée aux besoins. Aussi la fréquentation des enfants du village est irrégulière. Malgré les problèmes, l’instituteur enseigne avec l’espoir de voir les enfants se comporter de bonne manière envers Dieu et le prochain.

Auguste retrouve ses camarades qui se réchauffent devant la cheminée. Un enfant termine de balayer la classe pendant que les autres prennent place sur les petits bancs alignés devant le tableau noir et le crucifix. L’année commence bien. Chacun prend ses habitudes et apprend la discipline."

Avis de G. L C. sur mon livre qu'il a lu au mois d'avril :

"Intéressé jusqu'au bout par l'histoire d'une famille modeste où l'amour, la bienveillance, l'entraide fleurent à chaque page. Le tout écrit en un présent de narration qui lui confère une réelle authenticité. Merci pour les bons moments que j'ai passés en chaleureuses compagnies."

Si vous désirez le commander, c'est ici :

https://www.thebookedition.com/fr/quelque-part-un-heritag...

Mes autres ouvrages :

https://www.thebookedition.com/fr/134_elisabeth-leroy

 

Commentaires

Je suis contente pour vous. C'est tellement important d'avoir des retours si positifs, surtout après un long travail. Je suis sûre que votre livre trouvera tous les lecteurs qui l'attendent.
Bonne journée ! A bientôt !

Écrit par : Bonheur du Jour | jeudi, 24 mai 2018

Bonheur du jour : merci beaucoup, il suffit d'en parler de temps en temps pour relancer les intérêts et ensuite les ventes. Bonne journée et à bientôt également.

Écrit par : elisabeth | jeudi, 24 mai 2018

bonjour Elisabeth
et félicitations
waw 4 années de travail chapeau
en lisant je visualise en même temps ton histoire je vois les bras des arbres.... :)

douce journée bisous ☺♥

Écrit par : nays | jeudi, 24 mai 2018

Bonsoir Elisabeth;
un travail de longue haleine alors pour ce livre qui sent bon l'authenticité. Je te souhaite le meilleur et t'envoie mille bises

Écrit par : Nell | jeudi, 24 mai 2018

Nays : merci beaucoup pour tes encouragements. Ce fut un travail minutieux, je ne voulais pas faire d'erreurs Gros bisous et merci encore. Bonne soirée.
Nell : merci pour tes souhaits, je te souhaite une belle soirée. Gros bisous.

Écrit par : elisabeth | jeudi, 24 mai 2018

Félicitations Elisabeth !
Un bel extrait...
Merci pour tous tes commentaires.
Bisous et bon WE

Écrit par : Kimcat | vendredi, 25 mai 2018

Mes félicitations.
Quatre années qui se couronnent par un beau livre, bravo !
Passe une douce journée Élisabeth. Bisous.

Écrit par : Quichottine | samedi, 26 mai 2018

Béa : merci à toi, il faut de temps en temps parler de ses livres publiés. Bon dimanche et bisous.
Quichottine : je ne savais pas, en le commençant, que je mettrai si longtemps à l'écrire. C'est une fierté de l'avoir terminé. Bon dimanche et merci. Bises à toi.

Écrit par : elisabeth | dimanche, 27 mai 2018

Ton travail et ton talent mérite l attention

Écrit par : Laura | dimanche, 27 mai 2018

Bonjour Elisabeth. Ton extrait est bien écrit et donne envie d'en savoir plus. Je l'achèterai peut-être un jour. Bisouq

Écrit par : écureuil bleu | mardi, 29 mai 2018

Écrire un commentaire