Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 novembre 2020

EN COURS DE LECTURE

https://www.babelio.com/livres/Blasquez-Gaston-Lucas-serr...

Un très beau témoignage.

 

livre,auteur,serrurier,ouvrier,culture,chronique

Commentaires

Quand je lis cette phrase extrait du résumé de son livre :

« Il démontre que le travail manuel n'est pas forcément une malédiction et que trouver dans l'effort quotidien un refuge et une valeur suprême n'est pas le privilège exclusif des créateurs. »

Ça me donne très envie de le lire car je pense aussi que le travail manuel et le « savoir-faire » des ouvriers n’est pas mis assez à l’honneur dans nos sociétés où tout devient virtuel et déshumanisé.

Écrit par : DAN | lundi, 16 novembre 2020

Dan : c'est tout à fait vrai, et c'était déjà le cas quand j'étais au lycée, entre 1963 et 1970. Ce livre a été écrit en 1975, Gaston Lucas était né en 1907. Bonne soirée.

Écrit par : ELISABETH | lundi, 16 novembre 2020

j'ai travaillé en lycée pro: certaines filières sont malheuresement encore des voies de garage

Écrit par : laura | mardi, 17 novembre 2020

Manuel, ah les parents visent plus haut, cependant il en faut, laissons l'enfant choisir aussi... ne forçons pas la main à vouloir en faire un ministre ! Un bon artisan ne chôme pas et vit correctement... merci, bises

Écrit par : jill bill | mardi, 17 novembre 2020

J'ai choisi un métier de la terre et des fleurs d'où mes livres des éditions Baillères avec le lycée horticole décortiqué la botanique , la reconnaissance des végétaux cultivés et sauvages d'où mes différents guides de nature , j'ai été élagueur , jardinier privé et public ,

Écrit par : celadon7 | mardi, 24 novembre 2020

Céladon : j'ai une cousine (petite fille d'une cousine à ma mère) qui a un diplôme d'horticulture. Elle est maintenant formatrice dans un établissement. Elle en connait un rayon comme toi, sur les plantes.
Jill : on a besoin des artisans !
Laura : mon père s'est formé sur le tas, maintenant certains jeunes ont des difficultés pour arriver à choisir un métier. Il faut les épauler, mais pas facile.

Écrit par : ELISABETH | mercredi, 25 novembre 2020

Écrire un commentaire