Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 15 janvier 2008

REVES

Rêves doux

Rêves fous

Rêves d'hier

Rêves prière

Rêves du passé

Rêves angoissés

Rêves jamais pareils

Rêves qui me réveillent.

Rêves évanouis

Rêves d'une nuit

Rêves meli-melo

Rêves en solo

Rêves brisés

Rêves analysés

Rêves emportés

Rêves regrets.

dimanche, 13 janvier 2008

TON ETE

Sous ton chapeau

Tes yeux rieurs

La couleur de l'été

T'allait si bien

Tu n'en savais rien.

Sous la chaleur

Le paysage baignait

Devant toi les bateaux

Voguaient à volonté

Le vendeur de beignets

Criait et repassait

Tes cheveux tressés

Résistaient au vent

Les vagues ondulaient

Tu attendais le moment

De t'y enrouler

Comme une sirène

La peau couleur ébène.

mardi, 01 janvier 2008

MOTS D'AMOUR

J'avais écrit des mots

De simples mots d'amour

Sur un tapis de velours

J'avais écrit des mots

Quelques petits mots d'amour

Pour comprendre cet amour

Qui était à sens unique

J'attendais un petit déclic

Quelques mots d'amour

Semés pendant les beaux jours

Murmurés un soir d'été

Semés un après-midi d'été

Qui n'en finissait pas

Mais de l'amour il n'en parlait pas.

samedi, 15 décembre 2007

FLOCONS BLANCS

Un ciel blanc-gris l'annonçait

Et le soleil disparaissait

Apportant déjà les certitudes

De la victoire de la nature

Sur les hommes et leurs habitudes

Formant une blanche couverture

La neige tombe aujourd'hui

L'enfant déjà se réjouit

De ces légers flocons blancs

Se posant sur le sol doucement.

vendredi, 07 décembre 2007

LES MOTS NOIRS

La racine de mes idées

Se bat contre des mots noirs

Mais je garde un espoir

Angélique de les vider

De leur substance visqueuse

Comme je suis odieuse

Je les briserai en morceaux

Les barbouillerai au pinceau

De couleurs les plus vives

Pour empêcher leurs tentatives

De renaissance

Ou de vengeance.

mardi, 04 décembre 2007

UN PEU DE CHALEUR

Marcher ici ou ailleurs

Rechercher un peu de chaleur

Noircir des bouts de papier

Quelquefois se sacrifier

Et puis marcher au pas

Enfin dire "je ne sais pas".

Avoir des projets, des envies

Donner un sens à sa vie

Récolter le pire ou le meilleur

Avoir dans le coeur cette chaleur

La garder....

Surtout la garder.

lundi, 26 novembre 2007

COULEURS

Gris comme la solitude

Comme une habitude

Comme un jour qui pleure

Comme la fin d'un bonheur

Noir comme une déchirure

Comme une imposture

Comme un mauvais présage

Comme une vie de veuvage

Blanc comme un ciel de nuages

Comme les dernières pages

Comme un grand glacier

Comme une robe de mariée

Rose comme un soleil couchant

Comme un fauteuil élégant

Comme des ballerines dansant

Comme dans les livres d'enfants.

jeudi, 22 novembre 2007

IL PLEUT, IL PLEUT

Il pleut, il pleut,

Sur le jardin et sur les toits.

Il pleut, il pleut,

L'eau ruisselle et la terre boit.

Il pleut, il pleut,

Parlez-moi d'autre chose :

Reverrons-nous les roses

S'ouvrir peu à peu

Et en regardant le ciel

Chuchoter des choses confidentielles ?

vendredi, 09 novembre 2007

UNE VOIX CALINE

Soudain, une guitare brise le silence

Le silence d'une maison rose

Où elle est entrée, où elle se pose

Elle avait choisi dans la pile sa préférence

Cette chanteuse à la voix caline et belle

Si belle comme les premières notes

De la guitare. Traversent en elle

De longs frissons, elle se sent idiote

Pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Des notes s'élèvent comme des bulles

Qui éclatent dans le silence obsédant

Elle a des frissons sous son pull

Elle se dit : c'est à cause du silence

Tout son corps entre dans la danse

De longs frissons montent en elle

Car la voix est caline et la guitare belle.

mardi, 30 octobre 2007

NOUVELLE VIE

J'ai laissé une partie de moi

Des rires, des peines, des joies,

Dans ce coin de mon beau pays

Où je suis née et j'ai grandi

Je suis partie sans un mot

Seule, un sac sur le dos

Mon avenir était ailleurs

En moi des petites lueurs

Et déjà assez de bagages

Pour avancer dans la vie sans ravages

J'ai découvert de nouveaux visages

J'ai profité de tous les avantages

De ma nouvelle vie dans la ville.

Cette ville, c'était ta ville.

(14/10/2007)